Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Testament, Overkill, Sulfator
- Membre : Primal Fear, Luca Turilli's Rhapsody , 21 Octayne, Omen
 

 Site Officiel (994)
 Myspace (275)
 Chaîne Youtube (277)

ANNIHILATOR - Remains (1997)
Par CANARD WC le 18 Février 2007          Consultée 8151 fois

Journal de Jeff WATERS (nov. 1996)
Objet : Plein le cul.

Cher journal,

Mais que veulent les fans ? Que je copie / colle ce que j’ai déjà fait sur Alice in Hell ? J’ai l’impression que dès que je m’écarte un tant soit peu des sentiers battus du Thrash, on me sanctionne. En gros, je suis condamné à faire plus ou moins la même chose sous peine de « banane dans les charts ». Pourtant, quand METALLICA et MEGADETH baissent leur froc avec respectivement le Black album et Youthanasia, le public pardonne, non ? C’est même plus que du pardon. Pas demain la veille que je pourrais me faire construire une villa à Los Angeles avec « Set the World in Fire ». Impossible de recoller les morceaux depuis cet album. Même quand je décide de remettre les couverts avec deux albums « retour aux sources », je galère. A peine de quoi boucler l’année correctement avec une tournée par album. Putain, depuis le temps que je dis que le Metal ça ne vend plus (surtout aux States). Va falloir que je pense à me reconvertir dans le Rap.


Journal de Jeff WATERS (dec. 96)
Objet : Qu’est ce que le génie ?

Cher journal,

Ils me font tous marrer ces putains de journalistes de mes couilles. Soi-disant qu’il manquerait à mes albums – attention accrochez-vous bien – une touche de GENIE !!! Ah ah ah. Je voudrais bien qu’on me dise quel groupe de Metal touche au génie en ce moment ? Ca me fait doucement rigoler. Le Metal (le genre en lui même) n’a jamais touché au génie. Faut pas déconner. On me reproche de ne plus avoir le niveau d’Alice in Hell dans mes dernières productions. Soit. Mais même Alice in Hell dans l’absolu n’est qu’un très bon album de Speed Thrash. Il n’y a rien de génial là-dedans. C’est sa nouveauté qui a fait passer en son temps Alice pour du génie. En Metal, tout n’est que répétition. Et mes albums ne sont que des circonvolutions autour du Thrash qui a accouché en 1989.


Journal de Jeff Waters (janv. 97)
Objet : ANNIHILATOR, mon side-project.

Cher Journal,

Franchement, j’aimerais qu’ANNIHILATOR soit un « vrai » groupe avec des membres stables étouétou. Franchement j’aimerais bien. On n’a pas idée comme c’est crevant de devoir TOUT faire tout SEUL dans un groupe. De devoir tout gérer. On ne peut compter en définitif sur personne. Impossible d’avoir du petit personnel fiable de nos jours. Dès qu’on donne des conseils, qu’on prend un peu les choses en main... ça se vexe, ça se met à bouder, ça claque la porte. Faut bien un leader dans une formation. C’est presque « naturel » non ? Quelle galère. Il n’y a rien de pire que les « musicos hardos ». Ils ont les deux tares propres aux deux genres : la sensibilité bidon des artistes et le coté crétin-borné des hardos. Comment voulez-vous bosser avec eux ?


Journal de Jeff WATERS (fev. 97)
Objet : Solitaire, solidaire.

Cher Journal,

Cette histoire de bosser tout seul fait son chemin dans ma tête. Finalement, je suis beaucoup plus « productif » quand je bosse seul. Je ne perds pas de temps à expliquer aux autres ce qu’ils doivent faire. Pas besoin d’argumenter, ni de ménager les uns et les autres. Je peux foncer sans trop me soucier du résultat. Je me dis qu’avec un batteur pas trop chiant, je pourrais chier un album avant la fin de l’année (j’ai déjà une vingtaine d’idées et de riffs). Suffirait que je monte les plans de basse. Je pourrais faire l’album presque tout seul. C’est une idée à creuser. Après tout, ce que les fans aiment dans ANNIHILATOR, c’est Jeff WATERS non ? Donnons-leur du 100 % Jeff WATERS alors.


Journal de Jeff WATERS (mars 97)
Objet : Mon nouveau joujou.

Cher Journal,

J’ai trouvé une solution à mon problème : la boite à rythme. Plus besoin de m’emmerder à tout expliquer à un con de batteur : je colle un de mes riffs, je règle la machine, je tricote les parties de basse et ça roule ma poule. Le résultat est étrange : ce n’est plus du Thrash mais une sorte d’Indus qui n’est pas sans rappeler MANSON. Ca ne tient pas toujours la route, il y a un paquet de titres encore bancals et seulement deux dont je suis fier pour l’instant (Reaction et Tricks and Traps). Le reste ne me plait pas des masses. Je pense avoir une idée pour faire avaler la pilule (parce que je vais pas tout recommencer merde faut pas déconner) : je vais rajouter des samplers et des effets électroniques. Un peu à la manière de FEAR FACTORY. C’est à la mode en plus, ça devrait passer. De toute façon, pour le Metalhead lambda, dès qu’il y a des grosses grattes bien rapides qui font du bruit, ça le fait. Tous des cons. En tout cas, ça m’éclate de coller mes bouts de riffs et mes effets électroniques. Si j’arrive à chier un album comme ça, la tournée je peux m’asseoir dessus par contre. Je ne vais pas faire un Show tout seul non plus... Faut que je gamberge un peu pour voir si c’est rentable cette affaire.


Journal de Jeff WATERS (avr. 97)
Objet : Créer avec du néant.

Cher Journal,

Mon album est terminé. Remains (c’est son nom) ne ressemble à aucun autre album d’ANNIHILATOR. Normal vu les circonstances. Je pense qu’il y aura des réactions. En tout cas, je me suis bien marré avec une bonne moitié des morceaux. Je veux dire, un morceau comme « Bastiage » par exemple, a été crée à partir de « rien » : le même riff tout du long avec un unique sampler et le même tempo programmé. Des titres comme ça, je peux en pondre dix à la douzaine. C’est terrifiant à quel point la technologie permet d’alléger la création et masquer toute inspiration. Du néant vous pouvez pondre un truc plus ou moins médiocre. Et avec quelle facilité ! Sur Dead Wrong par exemple, je pars d’un riff pompé à PANTERA, je tricote derrière avec des paroles improvisées et boom un autre titre qui fait illusion. Quelque part, je suis fier de moi, j’ai fait Remains tout seul en quelques mois sans l’aide de personne, là où d’autres se mettent à plusieurs pendant une année entière. Pris comme ça, c’est pas si mal. Manquerait plus que ça se vende, ce serait le pompon.


Note : 1,5/5

Morceaux à sauver du marasme : Reaction et Tricks and Traps.

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


CYCLONE TEMPLE
I Hate Therefore I Am (1991)
Je hais donc c'est pas mal




GAME OVER [ITA]
For Humanity (2012)
De quoi redonner la foi à tous les impies...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   FREDOUILLE

 
   (2 chroniques)



- Jeff Waters (tout)


1. Murder
2. Sexecution
3. No Love
4. Never
5. Human Remains
6. Dead Wrong
7. Wind
8. Tricks And Traps
9. I Want
10. Reaction
11. Bastiage
12. It's You
13. Words From Jeff Waters



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod