Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Divine:decay, Testament, Metallica, Megadeth, Fueled By Fire, Merciless Death, Bonded By Blood, Destruction
- Style + Membre : Generation Kill

EXODUS - Blood In Blood Out (2014)
Par FREDOUILLE le 16 Juin 2015          Consultée 3457 fois

La sortie d’un nouvel album d’EXODUS est toujours un événement en soi pour tout Métalleux et/ou pour tout Thrasheur qui se respecte. Il ne faudrait surtout pas oublier que les vétérans américains ne sont ni plus ni moins que l’un des pionniers du genre, le Thrash Metal. Auteurs d’ailleurs de petites déflagrations Thrash, du type "Bonded By Blood" (1985) pour citer l’un des plus connus (la référence du groupe), de la graine d’un "Tempo Of The Damned" (2004) excellent aussi celui là ou plus récemment d’un "Exhibit B : The Human Condition" (2010), EXODUS véritable machine à riffs est de manière générale un groupe que l’on respecte allègrement et à juste titre bien évidemment.
Et après toutes ces années d’existence, force est de constater qu’EXODUS ne faiblit pas d’un pouce ou d’un poil et qu’il a encore et de toute évidence beaucoup d’énergie à revendre. Comme on dit, il en a encore sous la pédale ! Preuve en est encore ce nouvel opus "Blood In Blood Out" aussi puissant qu'agressif et à la pochette très sympathique quoiqu’un peu clichesque.

Et si Rob Dukes (super frontman au passage !) a quitté le navire (de manière plutôt euh… dégueulasse? C’est comme ça qu’on dit non lorsqu'on est congédié si abruptement ?) après avoir officié derrière le micro durant trois albums consécutifs (soit 9 années consécutives passées au sein du groupe), ce qui aura eu comme effet de donner à EXODUS une tessiture plus actuelle pour ne pas dire plus « moderne » (allez donc écouter "Exhibit B : The Human Condition" pour voir, vous m’en direz des nouvelles), les vocalises teintées Hardcore du gugusse aidant beaucoup, EXODUS n’en a pas pour autant oublier ses fondamentaux puisque le Père Holt a rappelé (à l’aide ?), les fans de la première heure vont être ravis, je vous le donne dans le mille... un certain Steve « Zetro » Souza qu’on n’avait d’ailleurs plus entendu chez EXODUS depuis 2004 et l’explosif "Tempo Of The Damned". Fort heureusement, et pour les fans du bonhomme on a pu l’entendre sur quelques projets annexes comme HATRIOT (je vous recommande d'écouter ça, c'est pas mal du tout) ou encore tout simplement DUBLIN DEATH PATROL avec son pote Chuck Billy (TESTAMENT). Un Chuck Billy (manager de EXODUS !) qui vient d'ailleurs poser ici quelques vocalises sur "BTK".

Steve « Zetro » Souza était certainement le meilleur remplaçant pour succéder à Rob Dukes qui avait un peu divisé les fans. Prise de risques proche du zéro (la tête à Toto), surtout si on veut contenter les fans de la première heure. Et puis y a pas à dire mais les vocalises éraillées et enragées de Souza vont comme un gant aux compositions du père Holt ! Le vocaliste semble en tout cas au sommet de sa forme et nous revient aussi hargneux, horripilant et rageur qu’à ses premières heures. Bien évidemment, les vocalises du père Steve contrastent beaucoup avec celles de son prédécesseur et redonne d’un coup d’un seul à EXODUS le coté old-school que le combo avait un tantinet perdu depuis quelques années, ce qui je l’avoue n’est pas forcément pour me déplaire bien au contraire. Et quand en plus Gary Holt, qui entre 2 tournées SLAYERiennes (!) -faut bien gagner du pognon-, garde haut la barre en nous concoctant 11 compositions en béton armé, si caractéristiques avec ses putains de riffs "killer", ce son de gratte que l’on retrouve avec grand bonheur et cette basse omniprésente (le torturé "Numb") et vrombissante qui résonne de toute part du début à la fin (ok, c'est pas la basse de Steve Harris sur "Maiden England' 88" mais quand même !), et bien c’est tout bonus !

Alors bien sûr on ne criera pas au génie, ni à l’originalité, car peu d’idées neuves émergent de ce nouvel opus. Il n’en demeure pas moins qu’EXODUS sait y faire question savoir faire (hahaha !) et tabassage en règle (l’excellent "Body Harvest" en est une parfaite illustration avec son coté virulent et ce coté martelage de fûts, Tom Hunting est quand même un putain de batteur), et pour tout vous dire les compositions sont pour la plupart d’une redoutable efficacité ("Blood In Blood Out", le plus groovy "Salt The Wound", "Collateral Damage"...). Même si je dirais que presque comme à l’accoutumée elles tendent encore à trainer un tantinet en longueur (6 des 11 compositions dépassent tout de même les 6 minutes), avec des riffs qui tournent parfois un peu en rond (sur "BTK" par exemple ou sur "Honor Killings" pas vraiment exceptionnelle celle-là !). Comme à l'accoutumée, les changements de plans y sont nombreux (tout en gardant une certaine cohérence), les changements de rythmes omniprésents avec des breaks fignolés maison et des soli parfois assez inspirés (ceux de "Blood In Blood Out" entre autres), comme pour mieux relancer la machine américaine plutôt bien huilée et casser un peu la monotonie qui pourrait à coup sur s'installer.

Franchement ? EXODUS sait y faire en matière de composition et il s'en sort encore une fois haut la main. "Blood In Blood Out" (qui frôle les 62 minutes) est un solide album de Thrash, old-school qui plus est avec cet enragé de Steve (qu'on aime ou pas !), sans grande innovation certes, mais qui possède évidemment son lot de très bons morceaux (en mode démolition pour la plupart). Sincèrement ? "Black 13" à l'introduction pour le moins surprenante (samples à l'appui), "Blood In Blood Out", "Salt The Wound" ont de quoi captiver, voire même séduire. Quant à l'entrée en matière fracassante de compositions telles que "Wrapped In The Arms Of Rage" (qui aurait très bien pu figurer sur un opus comme "Force Of Habit", le même son de gratte, pas forcément une référence mais pas forcément non plus le navet lu ci et là) ou encore "Food For The Worms" dont le début envoie vraiment du lourd (Steve Souza y est tout simplement époustouflant avec des vocaux pour le moins enragés et même accompagnés de quelques growls!), elle a de quoi renvoyer de jeunes loups à leur chère école primaire. Comme on dit, c'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes !

Note réelle : 3,5/5 (arrondie à 4, parce que ce nouvel opus d'EXODUS le vaut bien !)

Morceaux préférés : "Body Harvest", "Salt The Wound", "Food For The Worms", "Blood In Blood Out".

A lire aussi en THRASH METAL par FREDOUILLE :


GRIP INC.
Solidify (1999)
Un chef d'oeuvre de plus pour GRIP. Inc.

(+ 1 kro-express)



ANGELUS APATRIDA
The Call (2012)
ANGELUS APATRIDA est en colère !


Marquez et partagez







 
   FREDOUILLE

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Steve 'zetro' Souza (chant)
- Gary Holt (guitare)
- Lee Altus (guitare)
- Tom Hunting (batterie)
- Jack Gibson (basse)


1. Black 13
2. Blood In Blood Out
3. Collateral Damage
4. Salt The Wound
5. Body Harvest
6. Btk
7. Wrapped In The Arms Of Rage
8. My Last Nerve
9. Numb
10. Honor Killings
11. Food For The Worms



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod