Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Divine:decay, Exumer, Destruction, Bonded By Blood, Merciless Death, Fueled By Fire, Megadeth, Metallica, Testament
- Style + Membre : Generation Kill, Slayer

EXODUS - Shovel Headed Kill Machine (2005)
Par DARK BEAGLE le 8 Janvier 2022          Consultée 447 fois

La première fois que j’ai vu EXODUS sur scène, ce devait être fin 2005 ou début 2006, je ne m’en souviens plus exactement, mais l’affiche était assez étonnante. En ouverture, un groupe de Black dont je n’ai pas retenu le nom ouvrait les hostilités avec autant d’entrain qu’un mort à son enterrement. La tête d’affiche était HYPOCRISY, dans un Transbordeur en petite configuration et ce soir-là, EXODUS avait bien allumé le feu avant le passage de la bande à Tägtgren. Et sur scène, il y cet espèce de grand Leprechaun qui serait tombé dans une cuve de stéroïdes, l’air pas content, qui expédiait des glaviots de morve de ses narines de la taille d’une balle de ping pong. Il en imposait, mais putain, ce qu’il était dégueux. J’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec Gary Holt à l’issu du show (mec absolument charmant) et ça le faisait bien délirer ces jets de morve qui adhéraient à la scène.

Je venais de faire la connaissance de Rob Dukes, qui remplaçait au pied levé un Steve Souza qui est parti avec sa valise en carton (oui, pardon, promis, je ne la ferai plus). Alors oui, le type est charismatique, d’une certaine façon, mais il est agaçant derrière le micro, un peu comme son prédécesseur d’ailleurs. Ça doit être un critère pour Holt, je ne sais pas, le mec doit pouvoir réveiller les caries qui dormaient sous les plombages. Bref, niveau vocal, nous ne sommes pas dépaysés en écoutant ce "Shovel Headed Killed Machine". Ce disque est d’ailleurs particulier puisqu’il est le seul album d’EXODUS avec un seul membre ayant joué sur "Bonded By Blood". Eh oui, Hunolt a tiré sa révérence à son tour, laissant une espèce de vide tout de même, bien que Lee Altus soit loin d’être un manchot.

Le problème majeur de ce disque réside dans son aspect monolithique. Il est à l’image de sa pochette, en quelque sorte. Il bourrine sévère et sans trop de nuance dans le propos et il devient rapidement fatigant. Essayer d’être jusqu’au-boutiste dans le Thrash, c’était marrant en 1985 ou en 1986, mais ça n’a plus grand intérêt vingt ans plus tard et là, ça devient chiant au bout d’un moment. Alors on ne va pas mettre en doute le talent d’écriture, il y a des soli qui sont assez bien foutus sur ce disque et des morceaux qui foutent le cul par terre, littéralement ("Raze" et sa basse omniprésente, "Deathamphetamine", "I Am Abomination"…).

Ça reste bon, mais je préférai le EXODUS version mid tempo que l’on retrouvait sur l’opus précédent, qui construisait plus et qui avait pour lui l’effet de surprise.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en THRASH METAL par DARK BEAGLE :


TESTAMENT
Titans Of Creation (2020)
Titanesque

(+ 1 kro-express)



TESTAMENT
The Legacy (1987)
Guerre de synonymes

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   DARK BEAGLE
   FENRYL
   ODIN

 
   (4 chroniques)



- Rob Dukes (chant)
- Gary Holt (guitare)
- Lee Altus (guitare)
- Jack Gibson (basse)
- Paul Bostaph (batterie)


1. Raze
2. Deathamphetamine
3. Karma´s Messenger
4. Shudder To Think
5. I Am Abomination
6. Altered Boy
7. Going Going Gone
8. Now Thy Death Day Come
9. 44 Magnum Opus
10. Shovel Headed Kill Machine



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod