Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 10)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2017 Deep Calleth Upon Dee...
 

- Style : Immortal, Cobalt
- Membre : Aura Noir, 1349, Thorns
 

 Myspace Officiel (596)
 Site Officiel (166)

SATYRICON - Deep Calleth Upon Deep (2017)
Par MEFISTO le 9 Avril 2018          Consultée 285 fois

J'adore SATYRICON. C'est dit. J'apprécie autant sa première moitié de carrière que la seconde. Au même point que GENESIS, je suppose. J'ai réussi, en mon âme et conscience, à accepter la scission.

"Deep Calleth Upon Deep" est un autre joyau de témoignage que les Norvégiens ont réussi ce que plusieurs croyaient impensable : faire du Metal simple et accrocheur, à la production minimale mais solide. Je vous entends songer à DARKTHRONE et vous auriez raison. Sauf que SATYRICON, depuis l'an 2000, a dénué sa musique de tout artifice, misant sur ses forces premières : ses riffs fédérateurs, son chant de corneille audible ne laissant personne indifférent et ses atmosphères à la fois légères et pesantes. Quelques lignes de synthé ici et là viennent à tout coup lier ces éléments basiques d'une efficacité redoutable.

Après un éponyme décrié, SATYRICON revient avec un skeud de la trempe de "The Age Of Nero" : balèze, varié, scotchant, hyper menaçant et d'une simplicité déconcertante. Cela dit, si on ne le compare pas et qu'on écoute sa superbe avec naïveté, on se dit que c'est ça la simplicité volontaire. La définition ultime.

Et ça fonctionne comme par magie, pour une énième fois avec des pièces magistrales comme "Blood Cracks Open The Ground", "To Your Brethren In The Dark", "The Ghost Of Rome" et son veston old-Punk, la martiale "Black Wings And Withering Gloom" et la clôture multicolore "Burial Rite".

Un autre album foutrement garni pour les Norvégiens, un must pour les fans et une excellente curiosité pour les djeunz.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


SIGH
In Somniphobia (2012)
Juste wow




COBALT
Gin (2009)
Du Metal Extrême ? Oui, sergent !


Marquez et partagez






 
   PERE FRANSOUA

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Satyr (vocaux, guitare lead)
- Frost (batterie)
- -
- Anders Odden (basse, guitare rythmique)
- Håkon Kornstad (chœurs sur 4-5, saxophone sur 6)
- Frode Carlsen (contrebasson)
- Jan Olav Martinsen (cor)
- Arild Stav (clarinette basse)
- Kjetil Bjerkestrand (mellotron, arrangements)
- Tom Ottar Andreassen (instruments à vent)
- Hans Josef Groh (violoncelle)
- Bjarne Magnus Jensen (violon)


1. Midnight Serpent
2. Blood Cracks Open The Ground
3. To Your Brethren In The Dark
4. Deep Calleth Upon Deep
5. The Ghost Of Rome
6. Dissonant
7. Black Wings And Withering Gloom
8. Burial Rite



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod