Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  DVD

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Baroness
- Membre : Killer Be Killed

MASTODON - Live At The Aragon (2010)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 18 Avril 2011          Consultée 3516 fois

"Crack The Skye", le précédent opus de MASTODON, avait été salué quasi unanimement par la critique à la fin de l’année 2009. Time Magazine plaçant le disque numéro trois de son "top ten" et Rock Sound lui offrant la place de numéro un. En tout état de cause, "Crack The Skye" est jusqu’à présent l’album le plus abouti du quatuor d’Atlanta. Vendu à 41 000 exemplaires pour son premier week-end d’exploitation, la galette fait un carton. En septembre 2009, les Etats-Unis en avaient écoulé 200 000 copies. En Norvège et en Finlande, il se paie même le luxe d’être numéro six des ventes. La sauce prend à des degrés différents dans le monde entier et le groupe occupe le terrain, semblant décidé à ne rien lâcher. La France fait encore figure d’exception puisque l’album ne se classe qu’en 106e position des ventes. Evitons les piques mal placées concernant les goûts de nos contemporains et soulignons que la marge de progression du groupe ne pourra en être que plus conséquente dans nos contrées..

Après la courte récréation à laquelle s’adonne le groupe avec son EP (et accessoirement bande originale du film) "Jonah Hex – Revenge Gets Ugly" et avant de s’attaquer à l’enregistrement d’un nouvel album, MASTODON se plie pour la première fois à l’exercice du Live. Fier de l’exploit, autant créatif que commercial, le groupe offre donc l’intégralité de "Crack The Skye" agrémenté de quatre titres dont une reprise. La démarche est casse gueule puisque "Crack The Skye" quoique très bon n’a pas subit l’épreuve du temps qui lui permettrait non seulement d’être perçu comme "LE" classique du groupe mais surtout comme "UN" classique tout court. Ce choix tactique peut être mal interprété et d’aucun pourrait trouver MASTODON trop présomptueux dans sa démarche. De plus, magnifiquement (sur ?)produit en studio par Brendan O’Brien (PEARL JAM, ACDC, BRUCE SPRINGSTEEN), les quatre musiciens allaient ils reproduire l’alchimie de leur œuvre maîtresse ?

Nous le savons aujourd’hui, les albums "live" sont plus que galvaudés. Entre les sorties contractuelles, donc obligatoires, imposées par les maisons de disque et la réorchestration studio de tout ou partie des titres (et/ou des albums). Ou simplement, fausse compilation live, témoignage de tournées, beaucoup de disques enregistrés en public ne sont que des attrape-nigauds. Groupes et maisons de disques se faisant de l’argent facile sur le dos des fans. Dans les 90’s beaucoup de groupes précisaient dans les crédits du livret la mention "No Overdubs", nous avions affaire avec de vrais puristes de l’exercice live qui consiste à ne pas se louper.

MASTODON, un album classieux sous le bras, relève un challenge. C’est le 17 octobre 2009 à l’Aragon Ballroom de Chicago qu’est enregistré le sobrement intitulé "Live At The Aragon" et proposé dans le même packaging sous les deux formats CD et DVD. Sobre, Mastodon l’est cette fois jusque dans l’illustration de sa pochette, noire, blanche et dorée et reprenant la typographie typique. On observe cependant des changements légers sur les caractères du nom du groupe. Effectivement, le son est plus rugueux et moins polissé que sur "Crack The Skye", le groupe est concentré sur sa partition. La restitution de la technicité de leurs "compositions à tiroirs" ne laissant aucune place à l’amateurisme. Le show est rôdé, les caméras se baladent efficacement entre les musiciens et rendent compte d’une ambiance effervescente dans le public. La dimension underground de "The Workhorse Chronicles", leur précédent DVD a ici disparue. Surtout que défile sur grand écran derrière le groupe, "Crack The Skye, The Movie", le film qui accompagne le concept album joué dans l’ordre et qui, rappelons le, a pour thème central l’élément de l’"air". Sachant que les albums à venir doivent se décliner sur les éléments de la Terre, de l’Eau et du Feu.

L’histoire racontée ici est celle d’un paraplégique dont l’âme quitte le corps pour se balader dans le cosmos. Approchant du soleil, le cordon ombilical qui le relit à son corps brûle. Ainsi perdu dans les astres, un culte de divination russe le rappelle à occuper le personnage de Raspoutine qui se donne pour mission de le ramener chez lui. Leur chemin les fera rencontrer le diable alors que les parents du paraplégique croient leur progéniture à trépas. Les images en noir et blanc côtoient des éléments de l’illustration de "Crack The Skye" en dessins animés de couleurs. Pas d’effets spéciaux Hollywoodiens mais un lyrisme psychédélique parfois redondant mais efficace. La démarche visuelle démontre, une fois encore, que le groupe se rapproche de la référence psychédélique qu’est PINK FLOYD. Notons que le film est disponible en bonus sur le DVD en complément du concert. Plaisant pour les images d’ambiance, sans plus.
Il ne manque aucune note aux solos de guitare qui ponctuent les compositions. Les ambiances de l’album sont ici restituées, les lignes de chant superposées malgré quelques couacs offrent une alternative aux proprettes versions studio. Brann Dailor y va également de son chant et pour un batteur, ca ne semble pas évident. L’absence de Scott Kelly (NEUROSIS) sur le title track passe inaperçue mais il est important de saluer la présence aux synthés de Derek Mitchka qui, tout en restant discret par ses interventions, donne toute la cohésion possible au groupe. Le concept empêche cependant le groupe de communiquer avec son public, trop occupé à rester concentré sur ses partitions réciproques comme si le film devait suffire à accaparer l’attention pleine et entière du public.

En guise de cerise sur le gâteau, MASTODON offre un titre de chacun de ses précédents disques, "Circle Of Cysquatch" de "Blood Mountain", "Aqua Dementia" de "Leviathan" et pour régaler les fans de la première heure, deux extraits de "Remission", "Where Strides The Behemeth" et "Mother Puncher". Certains apprécieront la reprise des MELVINS "The Bit", cependant, celle-ci est jouée au détriment d’un autre titre de leur répertoire. Il fallait trouver quelque chose à leur reprocher.

Overdubs ou non, MASTODON vient de remporter un challenge. Une fois encore.

Note : 3,5/5

A lire aussi en METAL PROG :


MANIGANCE
Ange Ou Demon (2002)
Metal prog




RUSH
Permanent Waves (1980)
Metal prog


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Troy Sanders (basse, chant)
- Brent Hinds (guitar, chant)
- Bill Kelliher (guitare)
- Brann Dailor (batterie, chant)


1. Oblivion
2. Divinations
3. Quintessence
4. The Czar
5. Ghost Of Karelia
6. Crack The Skye
7. The Last Baron
8. Circle Of Cysquatch
9. Aqua Dementia
10. Where Strides The Behemoth
11. Mother Puncher
12. The Bit



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod