Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Baroness
- Membre : Killer Be Killed

MASTODON - Remission (2002)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 2 Août 2008          Consultée 6412 fois

Signé par l’écurie musicale américaine underground par référence : Relapse Records. Mastodon nous offre ce premier album après l’Ep «Lifesblood». Tous les éléments qui caractérisent le groupe sont déjà là, un son un poil plus brut dans la production. Les compositions chiadées et alambiquées varient entre métal, stoner et hardcore et les envolées guitaristiques épiques nous revoient tantôt à Machinehead, Iron Maiden voir le Metallica période «Masters Of Puppets» entres autres. Mais il serait réducteur de voir en eux de simples copieurs.

Pour se faire un nom dans ce milieu, les qualités musicales ne suffisent malheureusement pas, il leur faut tourner intensivement pour se faire connaître. Par chance, ils vont ouvrir pour le fleuron musical de la scène indépendante américaine (Eyehategod, High On Fire, Clutch) puis gagner les premières parties de groupes à la notoriété internationale (Queens Of The Stone Age, Morbid Angel, Cannibal Corpse, Hatebreed). De cette manière, ils attirent l’attention de la presse locale Nord Américaine qui, de façon quasi unanime, encense le quatuor. Je ne résiste pas à l’énumération des plus prestigieux : le New York's Village Voice, le LA Weekly, le San Francisco Bay Guardian, le St. Louis Riverfront Times, le Orlando Weekly, le Broward-Palm Beach New Times, le Washington Post, le Dallas Morning News et le Austin Chronicle entre autres !!!! Je doute qu’une telle envolée voit le jour dans la presse locale française concernant un groupe dit de métal.

Pour en revenir à l’album en question, « Remission » est d’une densité incroyable malgré les divers horizons explorés. Que les compos soient très courtes et percutantes ("Crusher Destroyer", "Burning Man", moins de 3min chacune) voir plus longues et épiques ("Trainwreck" et "Elephant Man" font respectivement 7:04 et 8 :01), toutes fourmilles de breaks de batterie et de riffs assassins. La basse lie l’ensemble avec un groove des plus lourd, crasseux et malsain qu’il m’ait été donné d’entendre. Il est vrai, dans un premier temps, que c’est le travail du batteur Brann Dailor qui impressionne le plus mais au fil des écoutes, il s’avère qu’un résultat aussi fluide dans son enchaînement ne peut-être que le fruit d’un travail de groupe. Rien ne dépasse, parfois quelques mélodies font irruptions au milieu de ce maelström sonore, mais nous les devons aux guitaristes Bill Kelliher et Brent Hinds et en aucun cas à leur chanteur Troys Sanders. Qu’il scande, menace ou hurle, sa palette vocale ne comprend aucune des mièvreries qui ponctuent les albums de la concurrence. Plusieurs écoutes seront nécessaires afin d’appréhender cet album qui malgré les apparences ne s’adresse pas à une élite. Mastodon nous gratifient d’un voyage musical teigneux et lunaire. Il place la barre nettement plus haut que la simple démonstration décérébrée ou la platitude crasse qui fait légion en gardant comme objectif l’efficacité au profit de la redondance. «Remission» est un album cohérent qui doit être écouté dans son ensemble, il ne s’agit aucunement d’un enchaînement de «hits», mais d’une immersion dans un univers unique et original.

Il serait malhonnête de leur promettre un bel avenir, puisque c’est tout ce qu’ils méritent et que cette chronique a été réalisé à posteriori. En effet, nous sommes en 2008, Mastodon enregistre son quatrième album sous la houlette du producteur de renom Brendan O’Brian (Pearl Jam, Bruce Springsteen, Rage Against The Machine). Un nouveau tournant s’annonce dans leur carrière, gageons qu’ils s’en tirent avec les honneurs et qu’il couronne cette prise de risque avec panache.

A lire aussi en METAL PROG par ZIONLEEMASTERSEB :


MASTODON
Crack The Skye (2009)
Le retour annoncé de la bête.

(+ 4 kros-express)



MASTODON
Live At The Aragon (2010)
Une réussite de plus.


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Brann Dailor (batterie)
- Bill Kelliher (guitare)
- Brent Hinds (guitare, chant)
- Troy Sanders (basse, chant)


1. Crusher Destroyer
2. March Of The Fire Ants
3. Where Strides The Behemoth
4. Workhorse
5. Ole' Nessie
6. Burning Man
7. Trainwreck
8. Trampled Under Hoof
9. Trilobite
10. Mother Puncher
11. Elephant Man



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod