Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ROCK ATMO  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Hate Forest, Dark Ages, Old Silver Key
 

 Myspace Officiel Du Groupe (358)

DRUDKH - Handful Of Stars (2010)
Par FENRYL le 15 Décembre 2010          Consultée 5205 fois

Note de l'auteur : merci de bien vouloir noter que cette chronique n'est pas l'oeuvre de Possopo et que ce nouveau regard porté sur ce groupe se veut celui d'un néophyte (bah oui, forcément par rapport à Possopo !)...

Ils étaient attendus au tournant nos Ukrainiens favoris...
Avec quasiment un album par an depuis 2004, il fallait le prévoir : le nouveau DRUDKH est dans les bacs.
Si certains ne se sont toujours pas remis des dernières productions du groupe, il va leur falloir faire preuve de courage avec ce "Handful Of Stars".

Pourtant, l'artwork aurait du nous avertir : pas de forêt ce coup-ci... Et pour cause !
Si Thurios et sa bande avaient voulu répondre de la plus belle des manières à leurs détracteurs, ils ne l'auraient sans doute pas mieux fait ! Car attention, mesdames et messieurs, DRUDKH accentue son côté Black atmo en atteignant une sphère inconcevable. Celle d'un Black Rock Metal qui fait davantage penser à un SHINING ayant bouffé du OPETH... Et tout cela sur quatre titres !

Comme à son habitude, DRUDKH introduit et conclut son album par deux titres instru d'une grosse minute, ambiancés mais peu intéressants ici. Ils font le boulot, à savoir ouvrir et conclure cet opus.
Le DRUDKH nouveau est ambiancé, aérien. Ce "Handful Of Stars" est un pavé dans la mare. Ni plus ni moins. Personne ne peut se targuer de l'avoir senti venir.
Il est déroutant dans son approche : les guitares sont quasiment "claires", entendez avec peu ou pas de distorsion (!) et ne font que transcender pourtant le chant rugueux, heurté et rageur de Thurios. Magnifié, ce dernier est toujours une franche réussite, passant allègrement cette épreuve du bouleversement musical. Habité comme jamais (toujours ?), il constitue le fil d'Ariane du fan dans la traversée du long dédale dans lequel il pourra se trouver, l'unique référence. On en vient inévitablement à le comparer à certains moments à un Kvarforth(SHINING) en moins plaintif et dépressif tout de même.

Bye bye les murs de grattes donc, les soli, la rugosité de la production et bonjour la mélodicité exacerbée. Season Of Mist soigne ses champions et valorise le talent de ses derniers.
Les arrangements sont limpides, suaves, les rythmiques entêtantes et ronflantes (écoutez le début de "The Day Will Come" comme la section rythmique toute entière ronronne ! Qui a dit que cela groovait presque ?!!). Les pistes de guitares s'empilent au service d'ambiances grandioses sur quatre tracks durant entre 9 et 12 minutes !!

A ce niveau, l'immense vainqueur par K.O est "Downfall Of The Epoch", qui résume tout ce qui m'a enthousiasmé, littéralement, dans ce "Handful Of Stars". 12 minutes de ce qui fait désormais la magie de DRUDKH, parfaitement en adéquation avec "Towards The Light" au final magistral. Chant plaintif/hargneux, frappe de batterie hypnotique et jeu de guitare minimaliste mais ô combien aérien...
On bascule dans le "bon" avec le groovant "The Day Will Come" durant lequel le jeu de batterie est remarquable (mode Octopus).
On pourra regretter un "Twilight Aureole" trop longuet et plus faiblard par rapport au reste de la galette. Ce lot de "dispensables" (additionné à l'intro et l'outro) qui empêche le combo de nous rendre une copie parfaite.
De toute façon, inutile de la préciser : le groupe aura vite fait de faire fuir les plus trve des ses fans (fanbase qui va sûrement en prendre un coup si elle manque d'ouverture d'esprit côté évolution) autant qu'il fera adhérer nombre d'auditeurs à l'écoute du talent incontestable dont il fait preuve tout au long de cet album.
DRUDKH nous offre un virage serré, risqué mais totalement maîtrisé. Un voyage au pays d'un Black Rock Metal atmosphérique qui passionnera les néophytes ou les réfractaires au BM (quelle fantastique première découverte du genre) et pourra faire vomir les plus fervents admirateurs des pandas énervés.
Ne passez pas à côté de cet O.V.N.I dans la discographie d'un groupe qui n'a plus de nom à se faire.
Reste désormais ce que représente effectivement ce "Handful Of Stars" : une parenthèse enchantée comme ont su se l'offrir quelques grands noms (je pense par exemple à un "Projector" de DARK TRANQUILLITY notamment) ou s'agit-il véritablement d'une évolution franche et actée du style musical du groupe ?
Une raison supplémentaire d'attendre avec impatience le (très) prochain album de ce groupe référence...

Note réelle : 3,5/5 arrondie au supérieure pour la beauté de l'expérience...

A lire aussi en BLACK MELODIQUE par FENRYL :


NORTHER
Death Unlimited (2004)
Cousin éloigné de CHILDREN OF BODOM ? Très bon !




RIMFROST
Veraldar Nagli (2009)
Voyage épique et bien plus...


Marquez et partagez



Par FENRYL




 
   FENRYL

 
   POSSOPO

 
   (2 chroniques)



- Roman (guitare)
- Thurios (chant, guitare)
- Krechet (basse)
- Vlad (batterie, claviers)


1. Cold Landscapes
2. Downfall Of The Epoch
3. Towards The Light
4. Twilight Aureole
5. The Day Will Come
6. Listening To The Silence



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod