Recherche avancée       Liste groupes



      
ENCORE???  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (2 / 14)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Hate Forest, Dark Ages, Old Silver Key
 

 Myspace Officiel Du Groupe (272)

DRUDKH - Autumn Aurora (2004)
Par POSSOPO le 14 Juillet 2006          Consultée 8276 fois

Une parenthèse, l’écoute de ce disque n’est qu’une parenthèse. Etrange idée toute personnelle qui reflète mon état d’esprit du moment. Mais entre les phrases sublimes d’Andrew Hill, les délires minimalistes de Dj Krush, l’érotisme classieux de David Bowie, le groove gangster de Jedi Mind Tricks, Autumn Aurora constitue cet éphémère oasis dépressive dont j’ai simplement besoin là, maintenant. Mais que je ne veux pas réellement non plus. Car le black drone fatigue. Il m’a même épuisé. Auparavant, c’était le death metal qui, ingurgité à trop fortes doses, m’est devenu vomitif. Puis le black et tout le reste. Que les chevelus se rassurent, ma maladie ne détaille pas, la sélection est totale. Le bebop m’est un jour devenu agaçant, l’electroclash risible, la dark wave pénible. Tout a une fin…et un recommencement. Car je reviens toujours à des amours qui ne me quittent jamais définitivement. Par simple goût, par nostalgie aussi, peut-être…certainement…par amour.

Oui, depuis quelques temps, j’en ai marre. Marre du lancinant, marre de cette torpeur écrasante d’un anthracite profond. Que crèvent les WEAKLING, VINTERRIKET, ABYSSIC HATE, leurs ersatz et leurs clones. Et merde. Même BURZUM me fait chier. Mon humeur n’est pas la bonne. Donnez-moi du Nick Drake, du Manu Le Malin, du Cannibal Ox. Filez-moi les Who, le Floyd ou Fela. Balancez-moi Shuggie Otis, Alan Stivell ou les Bérus. Mais qu’on cesse de m’emmerder avec ces guitares anémiantes et ces chants plongés dans une tourmente qui me débecte.

Et pourtant, Autumn Aurora est là, entre mes oreilles, je ne sais même pas réellement pourquoi. Non, pas de désir de retour, il est trop tôt. Juste une parenthèse, je le répète. Et je n‘ai pas envie de l’aimer, cette conne de rondelle. Mais j’en ai besoin, putain. Je me contredis déjà. Paumé. Merde, encore.
Eculée que cette formule. Usagée. Forgotten Legends avait tout dit. Pourquoi revenir? Pourquoi maintenant? Je n‘en veux pas. J’ai dit que je n’en voulais pas. Glare of autumn m’agace déjà. Et puis cet intro acoustique d’abord? Et les oiseaux qui piaillent? Ah oui, la forêt, c’est vrai. Pfff.
Sunwheel me saoule. Mélodie sempiternelle, ennemie de la progression. Toujours pareil. Non merci. Wind of the night forests, qu’est-ce donc que ce titre? Rien à foutre des armées statiques de bouleaux décharnés. L’Ukraine m’a trop donné, sa saveur m’est devenue fade. Pourquoi toujours du nocturne? Thématique mille fois rabâchée…

Quoi? Ce son, là. C’est quoi? Improbable mélodie au laid milieu de cet univers d’une tristesse trop accomplie. Surprise! D’une courtitude presque magique. Voilà, mon attention se lève. Le voyage continue. Tiens, je ne grogne plus là. Quoi, je ronronne?
The first snow, qu’est-ce donc que ce titre? Bien trouvé. Mais oui. Clavier immaculé, tapis distordu et apaisant. Point de percussions, l’invitation aurait été vulgaire.
…de la pureté.
Marre du lancinant, moi?
Replay, je dois m’être trompé sur les premiers titres.

De l’audace maintenant? Cette guitare sèche, humide comme la rosée, répète ce que je viens d’entendre. Bêtement? Non. Clin d’œil mélancolique, vif, déjà disparu, deux petites minutes. Très court. Pas trop court.
Glare of autumn…Sunwheel…Wind of the night forest. J’aime. Oui, j’aime.
Bordel dans ma tête. Toujours marre du black drone? J’ai trippé là. Mais vraiment. DRUDKH est fort, très fort, oui. Merci.

Bon, parenthèse tout de même. Adieu le black drone (et qu’est-ce que c’est que cette appellation?) et à bientôt. Dans pas longtemps oui, probablement. La suite du programme, c’est quoi?
Allez, Sufjan Stevens, le grand du moment. Rien à voir, c’est mieux ainsi.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


WEAKLING
Dead As Dreams (2000)
Meurs la vie!




The RUINS OF BEVERAST
Foulest Semen Of A Sheltered Elite (2009)
Du sombre tous azimuts

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   MEGATHERION

 
   (2 chroniques)



- Roman Saenko (tous instruments sauf la batte)
- Yuri (batterie)


1. Fading
2. Summoning The Rain
3. Glare Of Autumn
4. Sunwheel
5. Wind Of The Night Forests
6. The First Snow



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod