Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jorn, Voodoo Circle, Inglorious, Thunder, Led Zeppelin, Manic Eden
- Membre : Quiet Riot, Deep Purple, Revolution Saints, Steve Vai , Wami, Tygers Of Pan Tang
- Style + Membre : Dokken, Snakecharmer, David Coverdale, Coverdale - Page, Msg

WHITESNAKE - Ready An' Willing (1980)
Par THE BLUE OYSTER le 2 Mars 2008          Consultée 8193 fois

L'année 80 est une année de changement avec l'explosion de la N.W.O.B.H.M. et le déclin du hard rock commence à se faire sentir. Le serpent blanc, lui, continue son bonhomme de chemin et s'enrichit cette fois-ci du sieur Ian Paice à la batterie. La dream team est alors en place, c'est au meilleur line-up du snake que nous avons affaire avec pas moins de trois anciens membres de Deep Purple dans la composition du groupe ! La qualité des albums montait progressivement et cet album ne déroge pas à la règle: il est un poil au dessus de son prédécesseur. L'opus précédent se voulait plus suave, ici le côté heavy est accentué sans délaisser la large influence bluesy faisant la réputation du groupe. Après Led Zeppelin c'est au tour de la bande de Coverdale de prendre le flambeau du hard rock à forte teinte blues.

L'album débute par le titre "Fool For your Loving", première composition du snake à venir chatouiller les charts anglais et tout simplement un classique avec son refrain suave et envoûtant, une pièce de choix. En fait cet album est constitué soit de classiques, soit de titres de très bonne qualité où la magie du blues opère avec un son chaud, une simplicité touchante et un feeling extra. "Ready An' Willing" est un autre classique car ce mid-tempo entêtant à la rythmique persistante fait inexorablement taper du pied: un hymne de hard bluesy, vous dis-je. Ce titre sera systématiquement repris en concert car son efficacité n'est pas moindre pour faire chanter le public. "Sweet Talker" est lui également un titre taillé pour la scène, il est d'une grande intensité en live (écoutez comment ce morceau est balancé dans le "Live... In The Heart Of The City"!).

Dans un registre plus doux, nous avons le droit à la ballade "Blindman" qui est déjà présente sur le premier album solo de Coverdale sobrement intitulé "Whitesnake". La nouvelle version présentée ici est bien plus gorgée d'émotion, déjà servie par une production excellente (meilleur rendu par rapport au premier album) qui donne une profondeur supplémentaire au morceau. La voix du frontman est exquise et parfaitement maitrisée, cette ballade fait mouche. A l'écoute de "Ain't Gonna Cry No More", on ne peut s'empêcher de penser à Led Zeppelin, la guitare acoustique débutant le morceau fait planer le défunt dirigeable de plomb au dessus de nos têtes, puis le titre part sur un nouvel hymne du snake et ses folâtres notes de claviers. Le pachydermique blues "Love Man" composé sur une structure de blues très basique est néanmoins très attachant, entêtant et parfaitement exécuté "aux petits oignons" par le serpent blanc. "Black and Blue" rappelle tout de suite "Lie Down" présent sur l'album "Trouble", le morceau absolument sans prise de tête avec piano boogie-woogie type bar qui ferai swinguer toute personne de 7 à 77 ans sans exception! Espiègle, dansant et un peu moins bête que "Lie Down": totalement infaillible. L'album est clos par un titre au côté heavy très prononcé, un bon hard endiablé.

C'est un sans faute, le serpent blanc atteint avec ce "Ready an' Willing" la perfection en matière de hard bluesy. Album complet bourré de classiques, très varié dans les compositions, allant du titre heavy vers le boogie en passant bien sur toujours par le blues. La rythmique tenue par Paice et Murray fait un boulot énorme; les nappes de claviers de Lord sont du plus bel effet; la paire Mardsen/Moody qui, n'étant pas des techniciens hors pairs, sont absolument imbattables dans ce registre musical et le tout est agrémenté par la chaude voix de Coverdale dont l'éloge a déjà été assez conté. Cet album est indispensable que ce soit en hard bluesy ou même rock en général, le meilleur de la période blues du snake et le meilleur tout court à mes yeux. Le groupe sortira un an après le "Live... In The Heart Of The City" qui est tout simplement un des meilleurs lives jamais sorti! Indispensable.

A lire aussi en HARD ROCK par THE BLUE OYSTER :


ALCOHSONIC
Songs From The Delirium Tremens World (2009)
Le monde délirant des Français d'ALCOHSONIC




DANKO JONES
We Sweat Blood (2003)
Hard rock efficace et rageur


Marquez et partagez




 
   THE BLUE OYSTER

 
  N/A



- David Coverdale (chant)
- Micky Moody (guitare)
- Bernie Marsden (guitare)
- Jon Lord (claviers)
- Neil Murray (basse)
- Ian Paice (batterie)


1. Fool For Your Loving
2. Sweet Talker
3. Ready An' Willing
4. Carry Your Load
5. Blindman
6. Ain't Gonna Cry No More
7. Love Man
8. Black And Blue
9. She's A Woman



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod