Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2015 The Purple Album
 

- Style : Jorn, Manic Eden, Led Zeppelin, Inglorious, Thunder, Voodoo Circle
- Membre : Revolution Saints, Wami, Tygers Of Pan Tang, A New Revenge, Steve Vai , Quiet Riot, Deep Purple
- Style + Membre : Snakecharmer, Msg, Dokken, Coverdale - Page, Montrose, David Coverdale

WHITESNAKE - Lovehunter (1979)
Par THE BLUE OYSTER le 11 Décembre 2008          Consultée 6131 fois

Un an pile après "Trouble", le Snake lui pond déjà un successeur. On peut se questionner sur la chose: Coverdale serait-il de ces hommes qui ne peuvent rester inactifs ? Peut être, ou pas. A vrai dire c'est surtout cette soif de succès qui l'alimente et le pousse à sortir des albums à une cadence annuelle. Avec ce "Lovehunter" il décide de passer à la vitesse supérieure, Whitesnake a un avenir et n'est plus qu'un simple projet. Avec la relative réussite artistique du dernier album, le groupe commence à trouver sa vitesse de croisière, le line-up se stabilise. Le serpent blanc devient vraiment un groupe et passe moins pour le projet solo de l'ex-chanteur de Deep Purple.

Avec sa pochette provocante au fond pourpre (mais il faut l'avouer superbe), ce "Lovehunter" prend la même recette que son prédécesseur mais avec un peu plus de sérieux. Pas de délire jazzy à la "Night Hawk", de reprise des Beatles ou autre: la constance et l'homogénéité sont de mise. Le style de Whitesnake est définitivement en place avec ce hard rock bluesy au son chaud, suave, des paroles toujours axées sur l'amour, des solos simplistes bluesy gonflés de feeling, un peu fleur bleue sur les bords: c'est cela qui fait résolument le charme et la réussite du Snake première période. Pratiquer un tel style à la fin des années 70 n'attire normalement pas les foules: en pleine période punk (qui par contre commence à s'étouffer), la veille de l'explosion du heavy metal. Pourtant, même s'il ne caracole pas en tête des charts, le groupe s'en sort plutôt bien.

Dans le genre morceau pouvant sonner un peu vieillot et bien cul-cul la praline aujourd'hui, "Long Way Form Home" s'affiche comme un excellent prétendant à ce titre, pourtant il est irrésistible. Il ouvre l'album de façon à ne pas brutaliser les plus doux auditeurs, en même temps avec le Snake il ne faut pas s'attendre à des riffs dans tous les sens ou à des "anarchy" hurlés le point levé. Il ne faut pas oublier que ce "Lovehunter" (chasseur d'amour héhé, tout un programme) contient un des classiques du serpent blanc: "Walking in the Shadow" aussi affectueux qu'espiègle, à noter un solo digne d'intérêt. La paire Moody/Marsden nous offre sans quelconque prétention des solis de bonne qualité, pas divins mais très sincères. Cela suffit amplement pour le style pratiqué, le feeling compte avant tout ici. Dans un disque d'un tel calibre il était évident que l'on trouve une balade langoureuse: "Help Through the Night" est sensuelle mais s'étire un peu en longueur de par sa lenteur et son léger manque de tripe. Il y a tout de même des titres enjoués: "You 'n Me" rappelle un peu un "Lie Down" en plus raisonnable dans le trip piano-bar jovial, s'avère est un titre réussi et entrainant. Le morceau éponyme s'affirme comme un titre excellent en tout point et fait fureur en live (écoutez tout simplement la version "Live... In The Heart Of The City"), un incontournable du groupe. Pour finir on peut citer les morceaux définitivement blues "Outlaw" et "Rock and Roll Women" de bonne facture avec leurs savoureuses mélodies, l'outro "We Wish you Well" ne servant à rien.

"Lovehunter" est un album très réussi montrant un groupe qui progresse au niveau qualité et stabilité. Certainement l'album le plus suave de la bande à Coco, preuve que l'on peut faire du hard rock avec un coeur gros comme ça! Une évolution évidente de "Trouble", il ne s'affirme cependant pas aussi parfait que "Ready An' Willing" qui lui succédera. Indispensable tout de même dans la discographie de Whitesnake mais aussi pour tout fan de hard rock teinté de blues qui se respecte. A présent il est loin le temps où le serpent blanc voguait dans le blues...

A lire aussi en HARD ROCK par THE BLUE OYSTER :


DANKO JONES
We Sweat Blood (2003)
Hard rock efficace et rageur




The SOULSHAKE EXPRESS
Heavy Music (2007)
Hard Rock stoner aux consonnances rétro


Marquez et partagez




 
   THE BLUE OYSTER

 
  N/A



- David Coverdale (chant)
- Micky Moody (guitare)
- Bernie Marsden (guitare)
- Jon Lord (claviers)
- Neil Murray (basse)
- Dave Dowle (batterie)


1. Long Way From Home
2. Walking In The Shadow Of The Blues
3. Help Me Thro' The Day
4. Medicine Man
5. You 'n' Me
6. Mean Business
7. Love Hunter
8. Outlaw
9. Rock 'n' Roll Women
10. We Wish You Well



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod