Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (19)
Questions / Réponses (5 / 14)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Satyricon, Cobalt, Abbath
- Membre : I, Hypocrisy, Aura Noir
- Style + Membre : Demonaz

IMMORTAL - All Shall Fall (2009)
Par FIGHTFIREWITHFIRE le 30 Octobre 2009          Consultée 10796 fois

IMMORTAL n’aura jamais aussi bien porté son nom: après un split qui avait plongé une horde de fans dans les abysses glaciales de la désillusion, les musiciens insistant malgré tout sur le fait qu’il s’agissait plus d’une longue parenthèse, il ne restait plus qu’à espérer que le retour serait rapide et victorieux.
Car si "tout doit tomber" un jour, le black apocalyptique d'IMMORTAL manquait cruellement à une scène un peu moribonde malgré quelques très bonnes sorties ces dernières années.

Les pandas norvégiens ne sont donc plus une espèce en voie de disparition et ont même sacrément repris du poil de la bête. Après six ans d’attente, ce n’est presque rien comparé à certaines formations qui n’ont jamais splitté…
Bon, le retour est rapide, mais est-il victorieux pour autant ? (La question sans suspense puisque la note est visible avant la chronique).

La flamme ne s’était jamais réellement éteinte, Demonaz et Abbath ayant plus été vidés de leur jus créatif (par des soucis de management inhérent au business qui a touché le black métal au début des années 2000) que réellement perdu leur passion pour ce qu’ils ont toujours qualifié de "projet de leur vie".

Une pause salvatrice donc, qui permet au duo de proposer tout simplement du pur IMMORTAL, dans la lignée de ce que l’on aurait pu attendre d’eux après "Sons Of Northern Darkness" ("All Shall Fall", ouverture et morceau titre, est un tube en puissance qui pourrait évoquer une pièce telle "One By One").
Bref, comme si le temps avait repris son cours après un léger arrêt, sans sauter d’étape.

Pour cette nouvelle offensive Peter Tägtren est aux manettes, c’est à se demander s’il ne tente pas le tour de force de figurer sur chacun des meilleurs albums de l’année. Avec une production puissante, tranchante, propre à celles issues des studios Abyss mais respectant à la lettre la personnalité sonore unique d’IMMORTAL.
Apollyon (AURA NOIR) a rejoint la milice en seconde ligne, section basse.
On peut également évoquer le jeu puissant, tout en subtilité et en violence de Horgh à la batterie, décidément impressionnant que ce soit à travers la musique d’IMMORTAL ou celle d’HYPOCRISY.
Enfin Abbath, outre sa voix reconnaissable entre mille, nous gratifie également de quelques soli à la limite du shredd parfois, bien heavy, dans un mélange que le groupe aime particulièrement et qui confère tout son groove à sa musique noire.

Un disque sur lequel on ne décèlera aucune fioriture. En quarante minutes le groupe va à l’essentiel et ne s’enlise pas dans une éventuelle surenchère, du genre "vous avez attendu six ans alors on va vous gaver cet album à ras bord !" C’est direct, simple, et efficace, mais il faudra quand même plusieurs écoutes attentives pour appréhender toutes les richesses de ce "All Shall Fall".
Car malgré cette volonté de concision le tout est extrêmement travaillé, avec des introductions majestueuses à renfort de claviers et des interventions sonores esthétiques qui révèlent le souci du détail apporté à cette production.

Alors on pourra certes leur reprocher ce que certains qualifieront de facilité, car personne n’est dupe: les riffs de "All Shall Fall" et "Mount North" sont quasiment les mêmes, les petites alitérations aigües et autres cavalcades/break clean/riff apocalyptique font un peu recette magique inépuisable mais c’est tellement bon qu’on leur pardonnera (même si l’on sent qu’à ce train là ils pourraient nous sortir un ou deux albums par an). Car ça fait sacrément plaisir de retrouver ces sonorités tout bonnement uniques, la personnalité du combo étant plus sonore que structurelle.

Le seul réel regret que pourront manifester les admirateurs les plus acharnés c’est de n’avoir qu’un excellent album là ou l'on pouvait espérer un nouveau chef d’œuvre. Mais il est déjà tellement gratifiant de pouvoir enfin reprendre en marche le train de l’histoire musicale exceptionnelle de cette formation qu’on ne fera pas la fine bouche. Surtout si l'on appuie sur le fait que l’avenir s'avère prometteur (IMMORTAL prévoit déjà son prochain essai avec déjà trois ou quatre titres presque terminés) à travers ce que peut laisser entrevoir la dernière piste de cet effort.

Car le monument de cet album est indéniablement "Unearthly Kingdom" qui, comme le précisent les musiciens eux mêmes, correspond à un moment fort de leur inspiration, eh bien ça s’entend !

Une piste doomesque à souhait, la touche de BLACK SABBATH dans le black d’Abbath, pour un morceau digne des plus grandes réalisations du groupe. Avec un esprit qui fleure bon le old school et une profondeur qui en fait déjà un classique.
On sent alors que la porte est ouverte, dévoilant des hauteurs infinies, grandes et raides, des lunes au crépuscules de profondes brumes…Bref, je m’égare mais vous l’aurez compris les textes de ce "All Shall Fall" sont dignes de leurs géniteurs: clichéesques au possible !
En même temps ils n’y peuvent rien si c’est ça IMMORTAL. Car oui cette musique sent l’odeur des arbres recouverts de neige, transcrit l'effet du vent qui glace le sang et fouette le visage, sublime l'image des montagnes sombres et menaçantes et même, comme on l’entend, les frissons de la cavalcade des chevaux inquiétants de "Hordes To War" dignes de l’arrivée du plus méchant des Nazguls.
Le concept même d’IMMORTAL est une ode à tout ce que la nature peut avoir de mystique, d’inquiétant et ils ne vont pas s’excuser de ressentir des choses qui sont devenues ringardes pour beaucoup d’amateurs de black métal. Ils semblent d’ailleurs particulièrement satisfaits du travail effectué sur les paroles par Demonaz, âme toujours aussi essentielle tapie dans l’ombre depuis sa retraite forcée.

On est également peut-être en présence de l’album le plus atmosphérique du duo norvégien, car les ambiances sont légions dans ces enchaînements de riffs lourds et répétitifs, des émotions issues de la grande période du genre, ce qui confère une certaine nostalgie à l’ensemble.
Par l’intermédiaire de riffs tournants et d’allers retours rageurs, et à la froideur presque clinique parfois, nos frères Doom Occulta parviennent à plonger l’auditeur dans une réelle ambiance, LEUR ambiance forestière dont ils sont si fiers.

A noter, l’édition digipack tout simplement magnifique et particulièrement soignée, avec volets ouvrants et pochette plastifiée transparente qui mettent en valeur un artwork sublime à mettre au crédit d’un certain Pär Olofsson.
Je parlais de cliché plus haut, que les puristes se rassurent on a toujours droit à la traditionnelle photo des peinturlurés gueulant en noir et blanc des choses très méchantes en brandissant une hache. Le taux de clous est également assez satisfaisant. Pour le reste, comme pour la musique, pas de fioriture : les textes présentés en blanc sur fond noir, rien de plus, Demonaz a travaillé dur alors il faut les mettre en valeur.



L’essentiel dans tout cela c’est qu’on a bien affaire à du IMMORTAL, du vrai et du bon !
Et à ceux qui se demandent encore s’il s’agit de black métal cet album témoigne que si le côté audible et monstrueux de la production peut faire douter, dans l’esprit de cette œuvre c’est par contre une évidence. Car il fait froid sur cet album, diablement froid, la violence d’une guerre tribale côtoie la désolation d’un champs de bataille enneigé, témoin d’une nouvelle victoire pour un groupe tout bonnement magique.



Note réelle 3,5: J'aurais pu arrondir à 3 car on attend toujours plus d'IMMORTAL mais pour les conditions de cette sortie et le fait que ce "All Shall Fall" se veut supérieur à nombre de productions récentes, il méritait bien un 4.

A lire aussi en BLACK METAL par FIGHTFIREWITHFIRE :


CARDINAL SIN
Spiteful Intents (1996)
Un groupe culte au génie proche de dissection...




SATYRICON
The Age Of Nero (2008)
SATYRICON n’a pas perdu la flamme…

(+ 4 kros-express)

Marquez et partagez



Par BIONIC2802




 
   FIGHTFIREWITHFIRE

 
   MEFISTO
   POSSOPO

 
   (3 chroniques)



- Abbath Doom Occulta (chant,basse,guitare,claviers)
- Demonaz Doom Occulta (guitare)
- Horgh (batterie)
- Apollyon (basse)


1. All Shall Fall
2. The Rise Of Darkness
3. Hordes To War
4. Norden On Fire
5. Arctic Swarm
6. Mount North
7. Unearthly Kingdom



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod