Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (8)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lizzy Borden, Traumatisme
- Membre : Quiet Riot
 

 Site Officiel Du Groupe (809)
 Myspace (414)

WASP - K.f.d (1997)
Par POULPI le 24 Juin 2009          Consultée 6055 fois

Voilà un album lugubre comme on n'en fait plus ! Surement pas mal de choses ont fait que cet album est ce qu’il est, et loin de moi l’idée de vous les lister (qu’est ce que j’en sais vraiment, finalement ?). Toujours est-il qu’avec "KFD", W.A.S.P. fait de nouveau rimer talent et énergie (rime riche s’il en est…), et franchit une nouvelle étape dans sa carrière. "KFD" est une franche réussite, et malgré l’ambiance dégagée par ce nouvel opus, on ne peut qu’esquisser un sourire (intérieur) de satisfaction.

A l’aube de sa carrière, W.A.S.P. nous avait habitués aux pitreries excentriques d’assez mauvais goût d’un groupe de jeunes freluquets pleins d’énergie. A son zénith, il a entamé un virage beaucoup plus sobre et travaillé, le propulsant à des sommets artistique et commercial. Et après avoir sombré sans trop de regrets dans une soupe mielleuse et faussement accrocheuse, d’aucun considérait W.A.S.P. au crépuscule de sa vie artistique. Erreur : crépuscule de la gloire, peut-être, mais certainement pas crépuscule du talent.

Après avoir tutoyé (et même atteint) les étoiles, W.A.S.P., en ce milieu des années 90, commence sérieusement à tourner en rond. On l’a dit et redit, le manque d’originalité avait lourdement plombé l’album précédent. A sa décharge, on se contentera de rappeler que depuis un certain temps déjà, Blackie tient seul le piquet, d’où une créativité qui commence logiquement à s’essouffler. Mais prenant le taureau par les cornes, W.A.S.P. se reforme, se ressaisit et en profite pour rebondir sur le courant indus, qui commence à faire son petit trou dans le monde du Metal.

Un petit mot sur cette fameuse reformation, d’abord. Ou plutôt « reformation ». Il s’agit en fait d’un retour à la « ni vu ni connu j't’embtouille » du guitariste prodigue, Chris Holmes, qui avait débarrassé le plancher en cours de chemin. Toujours est-il qu’une fois les deux vieux potos rabibochés, le miracle s’accomplit et le talent repointe le bout de son nez. W.A.S.P. signe donc bien son grand retour, et les compères sont d’une humeur massacrante. Et ce pied posé dans le monde de l'indus donnera à leur musique un éclat d'une noirceur encore jamais égalée.

Car tout dans cet album ne respire que la haine et la violence. Les guitares, autrefois franchement rock, se font noires et oppressantes. Le chant de Blackie était déjà hargneux auparavant ? Qu’à cela ne tienne, il l’est d’autant plus maintenant. Le travail sur l’ambiance est tellement considérable qu’il rendrait presque le son si particulier du groupe méconnaissable. Les mélodies et les refrains sont de leurs côtés comme autant de vestiges de l’ancienne formule de WASP. "K.F.D." - la chanson - en est un bon exemple.

Au milieu de ce chaos musical, "Little Death" reste ma chanson préférée : sa montée en puissance, sa furie et son refrain épique ne laissent pas indifférent. Le final "The Horror" tente de synthétiser les nouveaux acquis du groupe dans une chanson épique qui, bien que trainant en longueur, force le respect devant le travail accompli. Ajoutons à cela un petit "Wicked Love" et un grand "Tortured Eyes", et voilà notre album expérimental se transformant en franche réussite.

W.A.S.P. réussit donc un tour de force en combinant sa fougue originelle à son expérience des mélodies subtiles, dans un creuset moderne et pourtant pas racoleur pour un sou. Avec "KFD", Blackie change de pantalon, mais prouve qu’il a toujours une paire de couilles grosse comme ça.

Respect ultime.

A lire aussi en HEAVY METAL par POULPI :


WASP
The Crimson Idol (1992)
Prosternez-vous...

(+ 4 kros-express)



WASP
Dying For The World (2002)
Re-renaissance

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POULPI

 
   FENRYL
   HEADLESS CHILDREN

 
   (3 chroniques)



- Blackie Lawless (chant, guitare)
- Chris Holmes (guitare)
- Stet Howland (batterie)
- Mike Duda (basse)


1. Kill, Fuck, Die
2. Take The Addiction
3. My Tortured Eyes
4. Killahead
5. Kill Your Pretty Face
6. Fetus
7. Little Death
8. U
9. Wicked Love
10. The Horror



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod