Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (11)
Questions / Réponses (2 / 4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Crash Kelly
- Membre : Tygers Of Pan Tang, Wami
- Style + Membre : Gary Moore , Msg

THIN LIZZY - Bad Reputation (1977)
Par THE BLUE OYSTER le 27 Février 2008          Consultée 7503 fois

Enfin une reconnaissance... Thin Lizzy aura enfin obtenu des bonnes ventes à partir de "Jailbreak" grâce au tube "The Boys Are Back in Town". Il faut dire qu'il y en a eu des difficultés avant d'obtenir un public. Néanmoins après l'excellent album cité plus haut, le groupe récidive et sort un "Johnny The Fox" qui, bien que légèrement en retrait de son prédécesseur, est de bien bonne qualité, accrocheur et ma foi pourvu d'une bien belle pochette! La réussite de cet opus laissait entrevoir qu'il fallait confirmer avec le suivant afin d'assouvir pleinement et de consolider une base de fan grossissante de galette en galette (même si le succès du groupe à toujours été en dessous de son mérite).
Durant la tournée accompagnant la tournée "Johnny The Fox", le guitariste Brian Robertson se blessera une main (auront également lieux des altercations avec Phil) et sera dans l'impossibilité de jouer cette tournée, il sera illico remplacé par Gary Moore.
En 1977, Lynott projette d'enregistrer un nouvel album mais Gary Moore est dans l'impossibilité d'y participer à cause de problèmes contractuels, sa demande auprès de Brian May (de Queen) est refusée, Phil décide alors que le côté guitaristique soit entièrement géré par Scott Gorham. C'est alors en trio que "Bad Reputation" est enregistré mais Brian Robertson, qui s'est réconcilié avec Phil, revient pour jouer sur quelques compositions.

On entre dans cet album avec "Soldier of Fortune". Cela commence posément par la douceur de la voix de Phil et une intro planante puis la guitare entre, de la façon la plus mélodique et mélancolique qu'il soit: superbe. Jamais sur un album de Thin Lizzy la mélodie de la six cordes n'a aussi bien sonné, c'est beau et émouvant. D'ailleurs, cette façon de faire sonner la guitare sera très utilisé par Gary Moore dans l'opus suivant mais ça c'est autre histoire. En tout cas Scott Gorham fait un super boulot, ses mélodies sont à pleurer, le solo est également réussi. Dans une sphère plus énergique, on enchaîne avec le morceau éponyme et "Opium Trail" qui ne manquent pas d'inspiration, leurs riff respectifs sont on ne peut plus efficaces et inspirés tandis que Brian Downey fait un super boulot à la batterie et nous démontre tout son talent.
Des mélodies magnifique, on en trouve également sur "Southbound", incontestablement un des plus beaux titres de Thin Lizzy de par sa douceur, son magnifique solo; une ballade composée minutieusement avec du cœur. Somptueux, c'est le mot le plus approprié à beaucoup des compositions de l'album car dans la continuité de "Southbound", on retrouve "Dancing in the Moonlight" qui est sans aucun doute le meilleur morceau de l'album. Encore un titre grandiose, onctueux avec la présence de John Helliwell (qui officie chez Supertramp et qui est également... le beau frère de Scott) au saxophone qui rend ce titre vraiment original. Nous avons le droit à un enchainement solo au saxo puis solo de guitare tout aussi grandiose et beau l'un de l'autre: un classique; d'ailleurs se sera un single qui sera bien accueilli par le public.
"Killer Without A Cause" est un titre très varié et complet, l'alternance entre guitare électrique et acoustique est une bonne idée et donne un cachet à ce titre. Du côté de la guitare, on expérimente pas mal la pédale wah-wah tout au long du morceau, ce qui est du plus bel effet. "Downtown Sundown" est une ballade sympathique avec ses airs romantiques et cette fois-ci ce n'est pas du saxophone qui s'ajoute mais de la clarinette (encore exécuté par John Helliwell). Dans la série des titres à mélodie touchante et aguicheuse, on peut noter "That Woman's Gonna Break Your Heart". L'album est clos par le planant "Dead Lord" avec ses chœurs en arrière plan, il faut dire que pour composer un tel titre, il était évident que Phil consommait quelques substances hallucinogènes... On achève l'album dans les airs!
Pour terminer, il est à noter que la production (par Tony Visconti) est excellente: plus claire, plus profonde et groove que sur les albums précédents, elle est donc à la hauteur de la qualité de l'ensemble.

C'est un album absolument magnifique que nous a pondu Thin Lizzy, un album des plus agréables de par sa production groove, ses morceaux suaves et méticuleusement composés, ses mélodies somptueuses et mélancoliques. Bref, cet album est indispensable et majeur dans la discographie du combo irlandais. Le public a bien accueilli cet album qui aura de bonnes ventes (c'est amplement mérité). Cet opus signifie également la fin de la période avec Brian Robertson qui, malgré sa participation sur quelques chansons du disque, n'apparaît pas sur la pochette (alors qu'il apparaît dans les crédits de l'album...). Le guitariste participera à la tournée avant de s'en aller pour des problèmes comportementaux et d'alcoolisme, il sera remplacé encore une fois par Gary Moore qui, cette fois-ci, se chargera de l'album suivant mais ceci est une autre histoire...

A lire aussi en HARD ROCK par THE BLUE OYSTER :


CRASHDÏET
The Unattractive Revolution (2007)
Hard sleaze séverement burné




AEROSMITH
Aerosmith (1973)
Amis du rock n'roll qui fait bouger du cul, bonsoir


Marquez et partagez




 
   THE BLUE OYSTER

 
  N/A



- Brian Downey (batterie, percussions)
- Scott Gorham (guitares)
- Phil Lynott (basse, chant, guitare acoustique, harmonica)
- Brian Robertson (guitares, claviers)


1. Soldier Of Fortune
2. Bad Reputation
3. Opium Trail
4. Southbound
5. Dancing In The Moonlight
6. Killer Without A Cause
7. Downtown Sundown
8. That Woman's Gonna Break Your Heart
9. Dead Lord



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod