Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK BLUESY  |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Crash Kelly
- Membre : Tygers Of Pan Tang, Wami
- Style + Membre : Gary Moore , Msg

THIN LIZZY - Shades Of A Blue Orphanage (1972)
Par FENRYL le 20 Novembre 2017          Consultée 438 fois

À peine une année après la sortie de "Thin Lizzy", le groupe est de retour en studio et sort ce "Shades Of A Blue Orphanage". Il s'agit tout simplement des deux noms des groupes dans lesquels les membres du groupe ont pu jouer donc (ORPHANAGE et SHADES OF A BLUE).
Entre temps, THIN LIZZY a sorti également un E.P (cf chronique précédente) contenant quelques perles mais la mayonnaise n'a pas vraiment pris autour d'eaux, en Angleterre.
Sûrs de leur fait, Phil et Eric ne lâchent rien et continuent de composer.
Lynott continue de baser ses écrits autour de sa vie à Dublin (références et anecdotes) au travers de ses rencontres et des personnes qu'il a pu côtoyer.
Il compose une berceuse Folk en hommage à sa grand-mère (qui l'a élevé à des moments de sa vie où sa propre mère en était incapable…) : "Sarah", à ne pas confondre avec l'autre titre paru en 1979 donc !

"Shades Of A Blue Orphanage" est une déception…

On peut le comprendre. Il ne se vend pas. Le groupe doit rentrer la queue entre les jambes en Irlande.
Mais c'est aussi une déception musicale.
Globalement, il part un peu dans tous les sens : du Blues aérien que DIRE STRAITS ne pourrait renier avec par exemple "Chatting Today" où j'entends ce que deviendra "Sultans Of Swing", du Funk ("The Rise And Dear Demise Of The Funky Nomadic Tribes"), du Hendrix Hard Rock ("Call The Police" avec cette basse qui ronronne et claque), du blues lacrymal (slow "Shades Of A Blue Orphanage"), du Crooner à la Elvis encore une fois ("I Don't Want To Forget How To Jive")...

Les influences sont franches et belles, mais les prémices du Hard Rock sont encore plus loin que par le passé ! Il semble que les musiciens tentent à tout prix de coller à une époque, à des goûts, histoire de se faire un nom.
C'est sympathique, mais cela semble loin de nos influences NIMEiennes…
Mellotron, clavecin, ambiance suave et guillerette (le riff un poil plus hispanisant de la très belle "Chatting Today"), THIN LIZZY multiplie les efforts en tous genres.

La voix de Phil est moins ronde et chaleureuse mais toujours aussi belle : il va d'ailleurs nous la présenter sous toutes ses formes et sa diversité...
La guitare d'Eric se veut plus posée, plus calme, plus émotionnelle...
Le Hard Rock "doux" de "Buffalo Gal" pose les bases de ce qui sera sans doute plus tard un "Cowboy Song" avec nappes d'orgue et pedal-steel quand "Brought Down" débute comme une complainte avant de nous rappeler aux bons souvenirs du précédent opus.

"Shades Of A Blue Orphanage" est donc un album de transition dans ce début de discographie. Il déroute sans pour autant décevoir. Il ouvre des voies diverses, variées et plaisantes mais qui ne rencontrent pas (encore) leur public.
Nous sommes en 1972 et THIN LIZZY tente de survivre : le diagnostic est pourtant optimiste mais les signes vitaux assez faibles toutefois face au public…
Il va falloir se battre.

A lire aussi en HARD ROCK par FENRYL :


THIN LIZZY
Nightlife (1974)
La légende est en route...




SIXX: A.M.
Prayers For The Damned Vol.1 (2016)
Quand le side project devient titulaire... Qualité.


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Brian Downey (batterie, percussions)
- Phil Lynott (basse, chant, guitare acoustique)
- Eric Bell (guitares)


1. The Rise And De Demise Of The Funky Nomadic Tribes
2. Buffalo Gal
3. I Don't Want To Forget How To Jive
4. Sarah
5. Brought Down
6. Baby Face
7. Chatting Today
8. Call The Police
9. Shades Of A Blue Orphanage



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod