Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK BLUESY  |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1971 Thin Lizzy
1972 Shades Of A Blue Orph...
1973 Vagabonds Of The West...
1974 Nightlife
1975 Fighting
1976 Jailbreak
  Johnny The Fox
1977 Bad Reputation
1978 Live And Dangerous
1979 Black Rose : A Rock L...
1980 Chinatown
1981 Renegade
1983 Thunder And Lightning
  Life
 

- Style : Horisont, Crash Kelly
- Membre : Dare, G-force, Wami, Tygers Of Pan Tang
- Style + Membre : Wild Horses [uk], Phil Lynott , Msg, Black Star Riders, Gary Moore

THIN LIZZY - Thin Lizzy (1971)
Par FENRYL le 30 Octobre 2017          Consultée 1265 fois

Nous sommes au début des années 60. En Irlande…

Deux gamins se rencontrent à l'école : Phil Lynott est arrivé à Dublin à l'âge de trois ans avec ses parents (une mère irlandaise et un père guyanais) en provenance de West Bromwich et il croise la route d'un natif de la ville portant le nom de Brian Downey.
Après quelques tentatives pour s'imposer dans différents groupes, les deux musiciens forment leur propre groupe (on est jamais si bien servi que par soi-même) : ORPHANAGE.

C'est au cours d'une rencontre impromptue en décembre 1969 que tout va basculer : Eric Bell et l'organiste Eric Wrixon assistent à une prestation d'ORPHANAGE et ils proposent à Brian puis à Phil (condition imposée lors de la discussion par Downey) de se réunir pour former un nouveau groupe.
Quelques propositions et quelques ajustements plus tard, voilà TIN puis THIN LIZZY (avec l'accent irlandais, TIN et THIN se prononcent de la même façon) qui démarre sous la forme d'un quartet…
Mais Wrixon quitte rapidement le navire et c'est en 1971 que le trio sort donc son tout premier effort, sobrement intitulé "Thin Lizzy" après quelques singles et une signature chez Decca Records.
Il est enregistré en trois jours et demi à Londres à la fin de l'année 1970 (sous la direction de Scott English) et se compose en grande partie de compositions tirées du répertoire d'ORPHANAGE.

Ce premier L.P ne se vend pas bien au final malgré des débuts prometteurs. Il est soutenu par des DJ influents qui diffusent des extraits de l'album. Il n'entre pourtant pas dans les charts anglais.
D'un point de vue économique, c'est donc un échec commercial. Certes. Mais il est bon de se pencher sur son contenu.

Il se compose de dix morceaux dans son packaging original (en 1990, lors de sa réédition en cd, on lui ajoutera les quatre morceaux tirés de l'E.P "New Day"). Phil y compose tous les morceaux à l'exception de "The Friendly Ranger At Clontarf Castle" avec Bell et de "Return Of The Farmer's Son" aidé de Downey. Il affiche son emprise et sa capacité de création.
"Thin Lizzy" offre un album de Hard Rock bluesy, typiquement dans son époque et fortement influencé par LED ZEPPELIN : le groupe mélange et distille savamment une énergie Rock groovy grâce à la basse de Lynott et le côté Folk mais également des gros morceaux de Jimi HENDRIX dans les sonorités des guitares ("Ray-Gun", "Return Of The Farmer's Son") voire CREAM.

Évidemment, le chant de Phil est marquant : ce timbre, cette mélodicité dans la voix, ce soul, cette chaleur, cette douceur qui vont le définir par excellence sont déjà au rendez-vous. Aaaah "Dublin"...
Tantôt agressif, puis félin, il joue avec nos émotions… Déjà ! On pourra même penser à des influences d'un Elvis Presley sur "Look What The Wind Blew In" par moments.

"Honesty Is No Excuse" ne pourra pas vous surprendre (titre simple et efficace, comme THIN LIZZY saura toujours en proposer) et très rapidement, avant ces morceaux où Lynott chante son île avec merveille : "Eire" (puis surtout "Dublin" sur l'E.P cadeau) laisse sans voix.

Eric Bell (et Phil) nous délivrent quelques très bons moments à la guitare : le Blues est dans la place et la vitesse d’exécution du bougre fait plaisir à entendre. Musicalité et sens de la mélodie sont au programme. "Remembering" (et sa suite) s'engage sur des terrains qui ne pourront pas vous décevoir !

"Thin Lizzy" dans sa version "longue" de 54 minutes prend tout son sens avec l'addition de l'E.P de "New Day". L'influence du LSD et de la marijuana aurait semble-t-elle largement donné le ton de ce premier opus à l'époque.
Le disque est globalement doux et suave...
Même si on est loin des merveilles à venir, il est bon de découvrir cette entrée en matière du groupe sur le devant de la scène : le Hard Rock Bluesy délivré ici est agréable et délivre une belle initiation à ce que l'évolution du groupe saura engendrer par la suite : l'un des plus grands groupes de Hard Rock de l'Histoire, beaucoup trop mésestimé assurément à mon grand désarroi...

A lire aussi en HARD ROCK par FENRYL :


DEADLINE
Fire Inside (2014)
Essai brillamment transformé !




SLASH
World On Fire (2014)
Saul, le retour


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Brian Downey (batterie, percussions)
- Phil Lynott (basse, chant, guitare acoustique)
- Eric Bell (guitares)


1. The Friendly Ranger At Clontarf Castle
2. Honesty Is No Excuse
3. Diddy Levine
4. Ray-gun
5. Look What The Wind Blew In
6. Eire
7. Return Of The Farmer's Son
8. Clifton Grange Hotel
9. Saga Of The Ageing Orphan
10. Remembering
11. Dublin
12. Remembering Part.2
13. Old Moon Madness
14. Things Ain't Working Out Down At The Farm



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod