Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY ROCK   |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : MÖtley CrÜe
- Style + Membre : Brides Of Destruction
 

 Site Officiel De Nikki Sixx (654)
 Site Du Projet (927)

SIXX: A.M. - Prayers For The Damned Vol.1 (2016)
Par FENRYL le 6 Juin 2016          Consultée 3975 fois

J'avais à peine fini de tenter de vous convaincre de laisser une chance à "Modern Vintage" que Nikki annonçait déjà la suite ! 9 mois tout juste après la sortie mondiale, soit à peine une grossesse, que le trio avait acté le fait de donner une suite à cet opus – il faut l'avouer aussi bien décrié qu'apprécié, pour un paquet de raisons précédemment envisagées – sous l'aspect d'un double album en plus !
À ce moment-là, le père Sixx terminait la mise en bière du corps de son monstre MÖTLEY CRÜE après une histoire riche, variée et globalement gérée dans la plus pure tradition du Rock'N'Roll en mode "excès". Après des années de sexe, drogues et Metal, c'est un homme (re)marié, fan de ses deux Golden Retriever (comme votre serviteur !), posé et sans aucun doute plus réfléchi qui a repris en mains les rênes de sa carrière.
Mais côté histoire parallèle, il se trouve que "comme de par hasard" DJ Ashba annonce son départ de GUNS N'ROSES pour se consacrer pleinement à SIXX A.M ! Grosse rigolade, tant le timing annonçant le retour de Slash était parfaitement orchestré. Bref, on ne sera pas dupe et on ne pourra donc que se réjouir de ce temps plein accordé à James Michael par le reste de la bande !

"Prayers For The Damned Vol.1" recadre ainsi les débats. SIXX A.M. vire encore de bords et délaisse donc l'aspect mélodieux et jovial du précédent album pour retrouver des riffs lourds, des textes sombres et ayant un peu de contenu, en mode Heavy Rock.
C'est donc punchy et très moderne côté son.
"I'm Sick" grâce à son refrain entraînant illustre ce retour : de l'énergie positive, du rythme, une production chaleureuse, des notes rondes et précises.
C'est ainsi plus heavy grâce à la section rythmique (intro de "You've Come To The Right Place") où une nouvelle fois un refrain simple et efficace porté par la superbe voix de James Michael fait mouche ! Celui-ci en profite pour se rappeler à notre bon souvenir avec des montées en puissance dont il a le secret : il magnifie le title track en ce sens (encore et toujours un refrain qui fonctionne).
Le travail à la basse de Nikki ne sera pas non plus oublié : il est flagrant sur "Better Man" (tiens, tiens, comme par hasard !), sur le très "stade" "Can't Stop" (je ne sais jamais comment décrire autrement ces mid tempi où la batterie semble réclamer des "hey, hey" du public entre chaque gimmick de chant des membres du groupe en chœur !) ou sur le bridge de "When We Were Gods".

À titre personnel, je me réjouis de retrouver un DJ qui lâche davantage les chevaux côté soli : les lead qui fusent ("I'm Sick" et surtout l'excellent "Everything Went To Hell"), la main gauche en mode araignée ("Rise Of The Melancholy Empire") ou "When We Were Gods", à titre d'exemples notamment sauront vous satisfaire !

L'aspect plus sombre que le groupe doit/devra sans doute dans le futur développé est illustré parfaitement avec "Belly Of The Beast" qui lorgne gravement vers l'Indus d'un M.MANSON : le refrain, presque funky dark (j'invente) en délimite des contours obscures mais tellement intéressant que ce morceau est l'un de mes préférés !

Mais ce n'est pas tout ! "Rise Of The Melancholy Empire" lorgne du côté du Prog' flirtant même avec un MUSE (tout comme le "Rise" ouvrant la galette ou "When We Were Gods", encore plus flagrant…. Peu importe, au diable les varices...). Ce titre concluant ce premier volume, laisse-t-il entrevoir une évolution vers un aspect plus proche d'un "Modern Vintage" pour le volume 2 ? Difficile de le prévoir ou de le redouter (sans doute pas de l'espérer).

En moins de 50 minutes et 11 nouveaux premiers titres composés par nos trois lascars, il est évident que l'on ne peut désormais plus parler de side project mais bel et bien d'un combo à part entière.
Leur recette est évidente, limpide et d'une simplicité confondante : proposer de la musique puissante, bourrée d'énergie, autour d'une production en adamantium et encadré par des refrains d'une redoutable efficacité. Ce Heavy Rock moderne et classieux ne pourra que rassurer les mordus de la première heure et enfin convaincre certains sceptiques !
Gorgé de fraîcheur, ce premier volume place la barre assez haute et on en vient à espérer que la suite a été enregistrée en même temps pour conserver cette dynamique… On attend ainsi avec bonheur et quelques craintes (il faut bien le reconnaître, on ne veut pas être déçu quand on place la barre déjà aussi haute : il faut confirmer !) le second volume prévu pour la fin de cette année 2016… En tout cas, vivement le Hellfest pour ENFIN les découvrir sur scène cette année !


Top : "Everything Went To Hell", "Belly Of The Beast", "I'm Sick", "The Last Time (My Heart Will Hit The Ground)".

A lire aussi en HARD ROCK par FENRYL :


MÖTLEY CRÜE
Shout At The Devil (1983)
Le Crüe au sommet de son art... Heavy Rock !

(+ 1 kro-express)



ANTHRAX
Anthems (2013)
Rien que des hymnes en puissance, une merveille !


Marquez et partagez






 
   FENRYL

 
   METALINGUS

 
   (2 chroniques)



- Nikki Sixx (basse)
- Dj Ashba (guitare)
- James Michael (chant, guitare, claviers)
- Dustin Steinke (batterie)


1. Rise
2. You Have Come To The Right Place
3. I’m Sick
4. Prayers For The Damned
5. Better Man
6. Can’t Stop
7. When We Were Gods
8. Belly Of The Beast
9. Everything Went To Hell
10. The Last Time (my Heart Will Hit The Ground)
11. Rise Of The Melancholy Empire



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod