Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK TEINTé STONER  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spiritual Beggars
 

 Site Officiel (258)
 Myspace (212)

MONSTER MAGNET - 4-way Diablo (2007)
Par CANARD WC le 31 Décembre 2007          Consultée 7123 fois

Ça stagne, on est un peu blasé, jamais surpris, on pense avoir tout entendu et on jette une oreille sur les nouveautés Metal en pensant « burk » ou « mouais bof ».

Puis, ça vous tombe dessus. Dès les premières notes, le premier riff, on lève la tête. Le refrain est au poil, cet album, on le sent bien. Votre pouls s’accélère à mesure que l’album défile. Quelques frissons et une vague chaleur dans le bas ventre. On en viendrait presque à croire en Dieu, aux miracles et en l’Homme. Oui, en 2007, il est encore possible qu’un album Metal arrive à percer la couche de médiocrité générale pour venir tutoyer les sommets d’un genre qui prend chaque année un peu plus la poussière.

Ca fait un petit moment que MONSTER MAGNET mérite l’attention.
Depuis leur power-trip de 1998, très précisément.
Depuis qu’ils ont abandonné les sentiers engluants du Stoner au profit d’un Hard Rock plus nuancé, plus simple, plus à leur portée.
Depuis tout simplement que la bande de Wyndorf s’est décidée à pondre de bonnes chansons avec à chaque fois un bon gros riff.

Monolithic Baby n’était pas parfait mais ravageur. Il y avait assez d’énergie dans cette galette pour foutre le feu à n’importe quelle émission de DRUCKER. C’est vous dire. L’album défonçait tout avec un entrain terrifiant - sans faiblir ni faillir - donnant l’impression que jamais MONSTER MAGNET n’avait été aussi bien que dans un registre plus Hard Rock, puisant ses fulgurances dans des influences moins évidentes.

Et 4 Way Diablo se situe dans la continuité du précédent album. Dans un style plus affirmé donc plus diversifié. Ce qui frappe d’emblée, c’est ce « son » compact et puissant. La production vous éclate aux oreilles : moderne, sans fioritures, propre et net. Elle est la résultante des prises directes en studio, drainant une énergie phénoménale qui sert le moindre accord, la moindre décibel. MONSTER MAGNET ne planque rien, il exp(l)ose sans artifice ses riffs et vous les jette aux oreilles comme autant de parpaings.

A ce titre, les quatre premiers morceaux de l’album sont des modèles d’un Hard Rock teinté Stoner aussi convaincants que réussis. Un riff, un refrain, une chanson, une baffe. Pas besoin de broder davantage, tout est dit en 4 minutes avec une immédiateté revigorante. MONSTER MAGNET brutalise en douceur et vous force à secouer la tête. Avec ce son gras et une démarche proche de celle du Punk, on pense un peu à MOTORHEAD mais pas trop. Puis, nos certitudes s’envolent à mesure que l’album se déroule. Les étiquettes ne veulent pas coller. MONSTER MAGNET fait du MONSTER MAGNET, faisant de ses goûts et de ses références une enveloppe authentiquement originale.

Passé la première moitié de l’album, le groupe se permet alors de dériver vers d’autres horizons plus hallucinés. Le Stoner reprend alors timidement ses droits. Si la reprise des STONES s’inscrit dans une revendication « psyché » assez seventies, au final on pense davantage aux STOOGES (période « Raw Power ») qu’aux « Papy Rockers ». Tel un aimant monstrueux « double face », le groupe hésite quelque peu entre les Harley avé les tatouages et une séance de défonce avec les hippies. Choisis ton camp, camarade. Malgré l’antinomie des registres, MONSTER MAGNET brille dans les deux cas, réussissant (presque) à arborer une cohérence dans ce gloubi goulba improbable. Reste qu’il est difficile de comparer un « You’re alive » au groove de Bikers avec l’entêtante et vénéneuse ballade « I’m calling you ».

Quand on connaît les difficultés du groupe – en particulier l’overdose de Wyndorf pendant l’enregistrement de l’album – on a du mal à croire que ce « 4 Way Diablo » ait pu émerger de façon aussi limpide d’un chaos aussi délétère. La prod’ « super-garage » tout comme la présence de certains morceaux relèvent de ce fait davantage d’une contrainte naturelle que d’un choix artistique assumé. Le Stoner étant un genre par définition peu enclin à la sobriété, on cherche à trouver des conséquences à toussa, faire des analyses, chercher un lien entre cette musique et les excès que l’on connaît. Il n’en est rien. MONSTER MAGNET est sobre dans le rendu, propre dans les compos et droit dans ses santiags. Même les échappés les plus hallucinogènes - comme cette instrumentale envoûtante ("Freeze") ou le très planant « I’m calling you » - ne tombent jamais dans le buff de drogués notoires. La bride ne se relâche qu’intellectuellement et par écrit à travers quelques textes poétiquement toxicos à la symbolique à peine voilée.


Quand j’étais étudiant, j’aimais particulièrement me mettre à mal dans les moments critiques (à la veille d’un examen, en pleine semaine, au taf...). Quel mérite à se torcher un samedi soir quand on a le dimanche pour récupérer ? Les excès sans les conséquences de ceux-ci ne sont plus des excès. C’est « dos au mur » dans une position des plus délicates qu’on a tout le mérite d’assurer. En pleine dérive, MONSTER MAGNET avec ce 4 Way Diablo a assuré comme jamais, comme il fallait. Le groupe s’est transcendé pour sortir un de leurs meilleurs albums en plein enfer. L’enfer de la drogue, du doute et des excès. Et ça, c’est la grosse classe.


Note : 4/5 (par les temps qui courent, ça mérite bien sa petite sélection du site, non ?)


Morceau préféré : Blow your Mind
Impeccable : 4 Way Diablo
La ballade instru qui assure : Freeze And Pixelate
Improbable reprise : 2000 Light Years From Home
Improbable conclusion : Little Bag of Gloom

A lire aussi en HARD ROCK par CANARD WC :


D.A.D
Monster Philosophy (2008)
Magnifie l'idée qu'on peut se faire du Hard Rock




BACKYARD BABIES
Four By Four (2015)
Vous allez être surpris. Si, si.


Marquez et partagez






 
   CANARD WC

 
   RENERION

 
   (2 chroniques)



- Dave Wyndorf (vocals & guitar)
- Ed Mundell (lead guitar)
- Bob Pantella (drums)
- Jim Baglino (bass)


1. 4-way Diablo
2. Wall Of Fire
3. You're Alive
4. Blow Your Mind
5. Cyclone
6. 2000 Light Years From Home
7. No Vacation
8. I'm Calling You
9. Solid Gold
10. Freeze And Pixelate
11. A Thousand Stars
12. Slap In The Face
13. Little Bag Of Gloom



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod