Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spiritual Beggars
 

 Site Officiel (355)
 Myspace (274)

MONSTER MAGNET - Mindfucker (2018)
Par CHAPOUK le 28 Avril 2018          Consultée 920 fois

Et voici le troisième album remix des MONSTER MAGNET !

Non je déconne… J'aurais été la première emmerdée si cette phrase était vraie.
Parce que bon l'idée du remix c'est bien cool la première fois, mais déjà la deuxième l'effet de déjà-vu casse un peu l'effet de surprise, alors réitérer l'exploit une troisième fois d'affilée ça aurait commencé à être gonflé, à mon humble avis. Bref, rassurez-vous voilà bien un nouveau skeud, le successeur du "Last Patrol" de 2013.

Bon alors quoi de neuf en 2018 chez monsieur le MONSTRE EN AIMANTS DE FRIGO ?
Et ben je pense que "Rocket Freak" est assez explicite hein ! Retour du Hard Rock burné à grosses guitares presque Stoner, autrement dit bienvenue dans l'ère "Powertrip" / "God Says No" !
Qu'on s'entende, "Mindfucker" n'est pas un nouveau "Powertrip" ou "God Says No", mais il s'en rapproche au niveau de l'ambiance globale qui est un peu plus "sale" que sur "Mastermind", par exemple.

Aussi, la cure de psychédélisme entamée par les cinq affreux après "Last Patrol" semble les avoir à nouveau inspirés pour leurs compos. Ils en foutent pas partout pour autant, mais de façon subtile ils glissent quelques éléments par-ci par-là. Comme ces petits effets de réverb sur le pont (un peu spécial lui aussi) de "I'm God", avant de reprendre sur le refrain qu'on hurle à gorge déployée. Le titre suivant "Drowning", semble bien influencé également par l'expérience des remixages d'album version psyché / space. Même lorsque l'intro acoustique laisse place à la batterie et à la guitare façon Stoner, ça sonne bien enfumé !
D'ailleurs j'en profite pour faire une petite parenthèse sur ce titre : il déchire ! Voilà.
C'est peut-être le plus "Progressif" (dans le sens long) de ce skeud, mais c'est carrément un des meilleurs morceaux ! Prenez le temps de l'écouter, laissez-vous porter par cette ambiance à la DOORS (façon "The End") et venez par la suite tourbillonner dans la fuzz et la réverb avant que Dave ne viennent vous crier de sa voix éraillée qu'il se noie. On continue dans le style Hippie moderne / Hardos avec "All Day Midnight", surtout lorsque les sitars débarquent assez loin en arrière-plan pour pas nous téléporter à Katmandou tout de suite, mais assez audiblement pour donner une couleur psyché à ce morceau.

Et le reste ? Ça groove et ça fait secouer la tête pour résumer !
"Rocket Freak" entame le skeud sur un riff casse-nuque et nous délivre des soli à la pelle. Après un "Soul" un peu plus banal que les autres "Mindfucker" vient redurcir le ton avec son penchant SABBATHien à la sauce moderne (la première phrase du couplet m'a fait bizarre j'ai franchement cru entendre Ozzy pendant quelques secondes). Mais c'est "When The Hammer Comes Down" qui viendra établir un pont entre le MONSTER MAGNET actuel et ses racines Stoner et au passage conclure ce skeud sur un élan groovy et hypnotique.
De son côté la reprise de HAWKWIND ("Ejection") prend un côté Punk époque STOOGES et se détache complètement de l'originale, "Brainwashed" reste dans cette thématique Detroit et nous délivre une sorte de Punk Rock basique mais redoutablement efficace tandis que "Want Some" se révèle réellement intéressante qu'une fois le refrain lancé une première fois avec conviction par Dave.

En fait ce skeud est une sorte de catalogue des influences du groupe et des types de morceaux qu'on peut retrouver dans sa discographie. Vous comprendrez donc qu'il y a en pour tous les goûts dans ce "Mindfucker" et que votre appréciation (ou non) de cette galette va surtout dépendre de ce que vous recherchez. Si c'est de la nouveauté que vous voulez, alors vous allez pas être très contents… Même si objectivement, il faut quand même saluer l'effort de composition de la bande à Wyndorf ! Par contre si vous souhaitez juste écouter du MONSTER MAGNET inspiré et qui laisse un peu de côté ses expérimentations sonores, vous pouvez y aller sans risque.

3,5/5 arrondi à 3/5.

A lire aussi en HARD ROCK par CHAPOUK :


SPIRITUAL BEGGARS
Earth Blues (2013)
Retour vers le futur !




NASHVILLE PUSSY
Let Them Eat Pussy (1998)
Fist & fast !


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Dave Wyndorf (chant, guitare)
- Garrett Sweeny (guitare)
- Phil Caivano (guitare)
- Chris Kosnik (basse)
- Bob Pantella (batterie)


1. Rocket Freak
2. Soul
3. Mindfucker
4. I'm God
5. Drowning
6. Ejection
7. Want Some
8. Brainwashed
9. All Day Midnight
10. When The Hammer Comes Down



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod