Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spiritual Beggars
 

 Site Officiel (753)
 Myspace (671)

MONSTER MAGNET - Mastermind (2010)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 25 Novembre 2010          Consultée 4691 fois

MONSTER MAGNET, c’est principalement Ed Mundell, formidable guitariste qui mériterait amplement le statut de guitare hero et le fumeux (entre autre) auteur-compositeur Dave Wyndorf. Originaire de Red Bank dans le New Jersey, leur carrière se découpe à présent en deux parties distinctes. La première, couvrant les albums "Spine Of God", "Superjudge" et "Dopes To Infinity" œuvrant principalement dans le space rock. Puis, de "Powertrip" à "4-Way Diablo" dans un registre plus hard rock et véhiculant quoiqu’avec classe tout les clichés et les tiques du genre pour un résultat plus "mainstream " mais bougrement efficace.

Le 27 février 2006, le bouillonnant Wyndorf qui avait autrefois milité pour la légalisation des drogues dures aux États-Unis est victime d’une overdose. Cet incident sera un événement charnière pour MONSTER MAGNET. L’album "4-Way Diablo" est mis sur le marché pour permettre au groupe de se remettre en selle et occuper l’esprit de Wyndorf afin qu’il ne replonge pas. Sur scène, l’homme ne ménage pas sa peine et se montre véritablement obèse. Cette tournée aux allures de rédemption fait la part belle à leur répertoire le plus ancien. Quant à l’album, il est loin d’être cohérent même s’il comporte quelques morceaux de bravoure. De l’aveu même des intéressés, "4-Way Diablo" n’est qu’une compilation de chutes de studio. Ceci expliquant cela. Le temps passe, Wyndorf se reconstruit, sera-t-il toujours aussi fourmillant d’idée ? Quelle saveur aura le "Monstre pins à frigo" 2010 ?

Nouveau départ, nouveau label. Après A&M Records et SPV, MONSTER MAGNET s’essaie à l’Autrichien Napalm Records mais reste toujours produit par l’ingé son Matt Hyde. Dés les premières notes de "Hallucination Bomb", le ton est donné. Le stoner hypnotique à tendance psychédélique d’antan est de retour. Exit les facilités bling bling. Le groupe reprend sa place qu’il a laissée depuis trop longtemps vacante. Tout en sobriété avec chœurs inclus, "Bored with Sorcery" fait la part belle au bon vieux hard rock des familles. En douze titres, MONSTER MAGNET se réinvente pour la troisième fois de sa carrière. Tout en sobriété. Le groupe ne se défigure pas. Il reste le même mais trouve la formule qui force l’auditeur à entrer dans leur univers. Ce "MASTERMIND" ne s’appréciera pas en une écoute. Il se bravera, se méritera. Wyndorf s’en donne à cœur joie mais n’empiète plus à outrance sur le jeu de ses camarades. Côté inspiration, le bonhomme n’a rien perdu non plus et a toujours de jolies histoires plus ou moins absurdes à raconter. "Dig That Hole" confirme la chose, Dave refait son crooner avant d’enchainer sur le single imparable extrait de l’album : "Gods and Punks". Pour leur retour, rien n’est fait dans la dentelle, et chaque morceau est calibré au millimètre, tous avoisinant les cinq bonnes minutes quand elles ne les dépassent pas. Il n’y a que l’interlude "The Titan Who Cried Like a Baby", gentille récréation qui ne s’étire pas plus que de raison puisque l’essentiel réside dans l’histoire qui nous est conté par Wyndorf. Le title track "Mastermind","100 Million Miles" et "Perish in Fire" ultra efficaces, ont toutes les qualités de single potentiel. C’est électrique à souhait et la basse ronfle à en perturber les sourds. Quand soudain, sur les quatre derniers titres de l’album, le groupe donne un gros coup de frein au tempo à commencer par le lancinant "Perish in Fire". "When the Planes Fall from the Sky" nous rappelle qui est le "Spacelord". Fin d’album déconcertante mais néanmoins agréable.

L’histoire n’est cependant pas finie. Et par la force des choses, MONSTER MAGNET risque de se réinventer très vite puisque Ed Mundell, son guitariste de toujours vient de déclarer forfait avant de partir en tournée. Il semblerait que ce départ soit entendu depuis un certain temps puisque à l’aube du départ de leur tournée européenne, Garrett Sweeny se colle à la tâche et remplace le talentueux guitariste au pied levé. Souhaitons que ce jeune inconnu soit à la hauteur de son aîné.

Sinon pour les fans de la série télé SONS OF ANARCHY qui pense ne pas connaître MONSTER MAGNET, sachez que la saison 2 est truffée de plusieurs de leurs morceaux. Et même s’il s’agit des plus commerciaux, ce ne sont pas les pires.

A lire aussi en STONER par ZIONLEEMASTERSEB :


UNIDA
The Great Divide (2001)
Ou l'album fantôme.




CLUTCH
Blast Tyrant (2004)
A ce jour, le clutch le plus produit!


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Dave Wyndorf (chant, guitare)
- Ed Mundell (guitare)
- Phil Caivano (guitare)
- Jim Baglino (basse)
- Bob Pantella (batterie)


1. Hallucination Bomb
2. Bored With Sorcery
3. Dig That Hole
4. Gods And Punks
5. The Titan Who Cried Like A Baby
6. Mastermind
7. 100 Million Miles
8. Perish In Fire
9. Time Machine
10. When The Planes Fall From The Sky
11. Ghost Story
12. All Outta Nothin



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod