Recherche avancée       Liste groupes



      
SPACE ROCK  |  REMIX

Commentaires (1)
Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spiritual Beggars
 

 Site Officiel (526)
 Myspace (482)

MONSTER MAGNET - Milking The Stars: A Re-imagining Of Last Patrol (2014)
Par CHAPOUK le 9 Janvier 2015          Consultée 2824 fois

Qu’est ce que c’est que ça ?

Une compil de B-sides ? Un nouvel album ? Ou un grossier piège à fans ?
Rien de tout cela ! Comme le laisse entendre le titre, "Milking The Stars: A Re-Imagining Of Last Patrol", est une version ré-imaginée et réarrangée du dernier album : "Last Patrol".

Pourquoi faire, me direz-vous ? Et ben il faut croire que le groupe s’est éclaté lors de son retour aux sources, et qu’il avait envie de réitérer l’expérience en la poussant un chouïa plus dans le psychédélisme.

Donc ici on a 3 titres réellement nouveaux : "Let The Circus Burn", "Milking The Stars" et "Goliath Returns".
Le premier est un bordel sans nom où l’orgue a une place de choix et est accompagné par des guitares foudroyantes, blindées de fuzz et de réverb à ne plus savoir quoi en faire. Cette piste évoque plus une jam session des DOORS, lorsqu’ils sont sous acides, que "Last Patrol", le titre éponyme du dernier album. Eh oui, car ce morceau-ci utilise la batterie du titre phare du précédent opus pour venir former une piste instrumentale psychédélique à souhait.
Le second ressemble à l’intro de "Last Patrol" (l'album) sauf qu’on l’a affublé d’une batterie jazzy et d’arrangements venteux, ce qui créé une mélopée lente et tourbillonnante. Cependant cette chanson est prenante, peut-être un peu trop même, elle nous emporte dans un trip étrange et infini, d'où on ressort avec le tournis. Le dernier est lui aussi un morceau instrumental. Il a particularité d’être beaucoup plus lourd et bruitiste que les deux précédents, et se pare d’un côté tribal intrigant, mais pas aussi transcendant que ce que l’on a pu entendre auparavant.

On a également deux versions live rallongées, et réarrangées : "Three Kingfishers" et le fameux "Last Patrol".
J’avais beaucoup apprécié la première sur l’album studio donc je m’attendais à quelque chose de furieusement bon, peut-être même encore mieux ! Et je n’ai pas été déçue ! Grossièrement la structure du morceau est la même mais les soli sonnent plus « vrais », puisque certains sont complètement improvisés, et Dave intervient parfois histoire de donner un peu de vie à sa prestation, montrer que ce sont des zikos avant tout, pas des machines, et qu’ils sont là pour prendre leur pied en même temps que leur public. "Last Patrol" ne montre pas de réelles variations par rapport à sa version studio, mais dans tous les cas ça donne envie d’aller voir le groupe en concert !

Enfin voilà la partie la moins passionnante pour l’auditeur, puisqu’on arrive sur les 7 titres réarrangés. Je vais passer rapidement sur les pistes suivantes puisqu’elles ne montrent pas de grandes différences avec les originales.
Sur "Mindless Ones ‘68" la guitare a été remplacée par des parties d’orgue, ce qui accentue le côté 70's.
"No Paradise For Me" est simplement une version, enveloppée dans un nuage de weed, de "Paradise", où l’on peut néanmoins entendre cette basse hypnotisante.
"The Duke (Full On Drums ‘N Wah)" est une version de "The Duke (Of Supernature)" avec une batterie à la place des percussions et où la guitare est habilement habillée sur les refrains par une pédale wah-wah (oui comme son nom l’indiquait).
"Hallelujah (Fuzz And Swamp)" est revisitée à la gratte sèche et se pare d’accents tous droits pêchés en Louisiane : ce titre déjà bien sympathique l’est encore plus dans sa nouvelle version.
"I Live Behind The Clouds (Roughed Up And Slightly Spaced)" qui était le morceau le plus aérien de "Last Patrol" devient ici un titre brut où toute nuance a disparu.
"End Of Time (B-3)" est bizarrement plus structurée mais toujours aussi monotone.
Et enfin "Stay Tuned", titre assez dépouillé à la base, devient ici un monstre de grandiloquence au vu de tout le bazar qui a été utilisé (orchestration pompeuse, écho, soli plaintifs) pour le mettre en valeur.

Et voilà, on a fait le tour. Pas de renouveau total sur ces pistes, juste quelques petites améliorations plus ou moins perceptibles. C'est très bien, mais concrètement c'est complètement inutile, tout comme les deux pistes live... Ce CD en lui même est un peu inutile en fait...

Cependant il n’est pas totalement dénué d’intérêt ; sûrement que certains gros fans risquent d’apprécier l’initiative et de se jeter dessus. Grand bien leur fasse, même si à la base cet album n’est pas sorti pour cela, tant mieux s’ils trouvent leur bonheur sur ce "Milking The Stars: A Re-Imagining Of Last Patrol".
Et avant que certaines mauvaises langues viennent balancer l’argument du pognon sur la table, je les arrête de suite : je ne suis absolument pas convaincue par cette motivation, je pense plutôt que Dave et ses copains, séduits par l’inspiration 70's qui leur était revenue, ont simplement voulu se faire plaisir et ont mis ça sur CD. Ça se sent, ce n’est pas un album sorti dans un but purement marketing.

Par contre c’est un petit plaisir égoïste qu’ils se sont faits là... De nombreux auditeurs de MONSTER MAGNET risquent de s’en foutre complètement de ce nouvel opus, puisqu’on ne peut pas vraiment le considérer comme un nouvel album de la formation, juste comme un petit bonus.

A lire aussi en STONER par CHAPOUK :


DOPETHRONE
Hochelaga (2015)
Smoke! Drink! Die!




DOPETHRONE
Transcanadian Anger (2018)
Un train lancé dans une forêt... de weed !


Marquez et partagez







 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Dave Wyndorf (chant, guitare, claviers)
- Philip Caivano (guitare)
- Chris Kosnik (basse)
- Bob Pantella (batterie, percussions)
- Garrett Sweeny (guitare, sitar)


1. Let The Circus Burn
2. Mindless Ones '68
3. No Paradise For Me
4. End Of Time (b-3)
5. Milking The Stars
6. Hallelujah (fuzz And Swamp)
7. I Live Behind The Clouds (roughed Up And Slightly
8. Goliath Returns
9. Stay Tuned (even Sadder)
10. The Duke (full On Drums 'n Wah)
11. Last Patrol (live At The Ab, 2014)
12. Three Kingfishers (live At The Ab, 2014)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod