Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 9)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Divine:decay, Testament, Metallica, Megadeth, Fueled By Fire, Merciless Death, Bonded By Blood, Destruction
- Style + Membre : Generation Kill

EXODUS - The Atrocity Exhibition (exhibit A) (2007)
Par POWERSYLV le 19 Octobre 2007          Consultée 10134 fois
Depuis qu’il s’est réuni en Septembre 2001 (quasiment 20 ans après sa formation) et qu’il a été pris sous l’aile du tout-puissant Nuclear Blast, le gang séminal EXODUS est assez actif, sortant ses albums avec la régularité d’un coucou suisse. Après "Tempo Of The Damned" (2004), le redoutable "Shovel Headed Kill Machine" (2005) avait été le théâtre d’un grand chambardement : remplacement d’un Steve Souza (chant) à la masse par le surpuissant gosier de Rob Dukes, remplacement du guitariste historique le moustachu Rick Hunolt par l’ex-HEATHEN Lee Altus … et enfin limogeage du batteur Tom Hunting qui s’était vu prendre sa place par Mister Paul Bostaph (ex-FORBIDDEN, ex-SLAYER). Ce dernier limogeage ne fut que permanent puisque c’est un Tom Hunting par rancunier qui est revenu dans les rangs sur l’appel de son compère Gary Holt, l’homme fort du groupe.

"Shovel Headed Kill Machine" était un disque surpuissant, bien plus encore que Tempo. Déjà que Rob Dukes a un timbre beaucoup plus agressif et extrême que n’avait Zetro, mais bon avec Bostaph derrière la batterie, on ne pouvait avoir que du massacre. Ce nouvel opus dont il est question ici s’intitule "The Atrocity Exhibition (Exhibit A)" poursuit le travail accompli par l’album de 2005 et reprend les choses là où EXODUS les avait laissées. Nous avons toujours droit au massacre en règle et le gang de la Bay Area paraît depuis ces dernières années plus surpuissant que jamais, bénéficiant encore une fois ici d’un son à la hauteur de ses ambitions. L’enregistrement a eu lieu aux studios Sharkbite d’Oakland, sous la houlette d’Andy Sneap, professionnel d’un son moderne et tranchant qui a largement fait ses preuves en la matière avec MEGADETH, NEVERMORE, MACHINE HEAD ou ARCH ENEMY.

Ça bastonne à tout va comme on pouvait s’y attendre. Après une intro qui sonne très true/power-metal (!) avec ses tambours, une guitare mélodique qui surgit (et qui en plus s’appelle "Call To Arms" - rien à voir avec le morceau de MANOWAR), "Riot Act" sonne le début des hostilités dans la brutalité. Frondeur, fonceur, on est ici en terrain conquis, "Riot Act" se fait rassurant avec ce qui fait la force d’EXODUS : tempo ultra rapide, guitares thrash et rapeuses, syncopes à se briser la nuque. Un morceau qui fait le lien direct entre ce nouvel opus et son féroce prédécesseur. Le talent et l’osmose qui existe entre Gary Holt et Lee Altus est à souligner : ah, ces riffs qui montent crescendo et aussi le solo de la mort présent ici. Boucherie sur scène assurée. Tom Hunting est revenu en pleine forme, il suffit d’écouter ses rythmiques qui sont fameuses (même si moins extrêmes peut-être que celles de Bostaph) : sa grosse frappe fait mouche sur "Funeral Hymn". Les rythmes alternent et on notera un bon break qui permet d’entendre le bassiste Jack Gibson gratouiller son instrument.

S’il est bien efficace, cet "Atrocity Exhibition (Exhibit A)" est à mon sens bien plus nuancé que "Shovel …" : on trouve des tempos plus pépères mais quand même bien puissants, toujours accompagnés de riffs accérés. "Children Of A Worthless God" est pas mal non plus avec une touché moderne sous la forme d’un refrain sur lequel s’épanchent des voix plus éthérées. Surprenant quand on pense qu’on a souvent caricaturé EXODUS comme un groupe qui proposait toujours la même chose il y a 15 ans de cela. A la fin, on entend des fanatiques psalmodier, tels les fidèles devant le muezin. Hop, pas le temps de souffler, "As It Was, As It Soon Shall Be" prend la main, et surtout "The Atrocity Exhibition (Exhibit A)" qui donne son nom à l’album et qui est un gros morceau. Il s’agit d’un titre à tiroirs. Genre, on continue, on voit une porte … on regarde ce qu’il y a dans la pièce puis on voit 2 portes … on regarde la première etc … etc … Qui dit titre à tiroirs ne veut pas dire titre épique à la "Rime Of The Ancient Mariner". Je veux dire par là qu’EXODUS passe par de multiples états : intro trompeuse et tranquille, passage urgent qui pète tout avec chant hargneux, moments plus lourds, solo ultime (encore une fois) … l’un des grands moments de l’album sans aucun doute même s’il aurait pu être plus court en gardant le même impact. La fin est plus traditionnelle, mention surtout à "The Garden Of Bleeding" et son début bizarre et moderne où un gros rythme thrash et sombre nous emmène vers un final mastodonte.

Bref, vous êtes fans de Thrash ? Vous aimez EXODUS, spécialement depuis leur retour aux affaire il y a 6 ans ? Cet album est pour vous. Car si EXODUS a été l’instigateur avec METALLICA de la vague speed/thrash au début des années 80, force est de constater que le groupe de Gary Holt ne se conjugue pas Metal au passé et qu’il reste aujourd’hui et depuis 5 ans maintenant une des valeurs sûres du genre. Une leçon de Thrash, encore une fois … vivement "Exhibit B" !




Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   FENRYL
   ODIN

 
   (3 chroniques)



- Rob Dukes (chant)
- Gary Holt (guitare)
- Lee Altus (guitare)
- Jack Gibson (basse)
- Tom Hunting (batterie)


1. Call To Arms
2. Riot Act
3. Funeral Hymn
4. Children Of A Worthless God
5. As It Was, As It Soon Shall Be
6. The Atrocity Exhibition
7. Iconoclasm
8. The Garden Of Bleeding
9. Bedlam 1-2-3



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod