Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL UNPLUGGED  |  LIVE

Commentaires (10)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Head, L.a.p.d.
 

 Site Officiel (10)
 Facebook (10)
 Myspace (12)

KORN - Mtv Unplugged (2007)
Par THE MARGINAL le 14 Avril 2007          Consultée 6472 fois
Il était une fois un groupe originaire d'un bled californien (Bakersfield, pour les curieux) qui a inventé le néo-metal il y a de cela une bonne douzaine d'années, et qui est devenu l'emblème de toute une génération, le summum de la hype durant un certain temps, et veut s'auto-proclamer groupe légendaire (dans un numéro de Rock Hard en 2002, Jonathan Davis déclarant à qui voulait l'entendre que KORN aurait en 2012 le même statut que les ROLLING STONES, METALLICA et AEROSMITH, rien que ça !!!).

Pour être tout à fait franc, KORN représente tout ce que je deteste : négation de la mélodie, riffs plats et inconsistants, le look des musiciens, le chant de Jonathan Davis qui m'ennuie, voire m'horripile au plus haut point, aucune compo susceptible de me plaire un tant soit peu, le logo du groupe et enfin des prestations scéniques (visionnées sur Youtube, Dailymotion, entre autres) que j'ai trouvées pathétiques, affligeantes. A partir de là, j'ai une opinion sur KORN hyper-negative. Et lorsque j'ai appris que ce groupe allait sortir un live acoustique, j'ai été sceptique : en effet, ça fait bizarre de voir qu'un groupe de néo-metal puisse s'essayer à un tel exercice.

J'ai néanmoins eu la curiosité d'écouter ce live afin de voir ce que ça pourrait bien donner ... Ce disque, pour info, a été enregistré et filmé le 9 décembre dans les studios MTV de Time Square. Première remarque : le sticker sur l'album nous dit qu'il s'agit d'un live acoustique exceptionnel, ce qui m'a fait ricaner : le concepteur du sticker ignorerait-il que bien des années avant, des groupes comme TESLA, ALICE IN CHAINS et GOTTHARD s'étaient fendus d'albums live acoustiques de grande qualité ? Enfin, bon, tous les moyens sont bons pour faire vendre ... Second constat : il n'y a que 11 titres sur ce live (dont une reprise et un medley comprenant un titre de THE CURE, dont on reparlera plus tard), 3 autres titres ayant été joués ne figurant pas dans la track-list du CD. Sachant que KORN a à son actif 7 albums studios, je trouve que c'est du foutage de gueule car le groupe à Jonathan Davis avait de quoi remplir un double album. Si KORN n'avait que 2 albums studios à son actif, cela aurait pu se comprendre à la rigueur, mais ce n'est pas le cas. Enfin, il convient de signaler la présence de guests de prestige comme Robert Smith (le chanteur mythique de THE CURE) et de Amy Lee (chanteuse de EVANESCENCE) aux côtés du groupe américain. Voilà un detail qui peut donner du grain à moudre aux détracteurs du groupe, qui pourraient lui reprocher d'adopter une démarche ouvertement commerciale et de chercher à ratisser le plus large possible ...

Bon, et ce live unplugged, alors ? Et bien, en écoutant les titres de KORN sous une forme inédite, on s'aperçoit que la guitare acoustique est très souvent en retrait, masquée par les percussions et les divers instruments en accompagnement (car, il faut le savoir, KORN est accompagné par de nombreux musiciens dans le cadre de ce live, il suffit de faire une recherche via Wikipedia pour avoir la liste complète - longue comme le bras - des musiciens). Quand aux titres présents sur ce disque, qu'est-ce qu'ils sont ennuyeux et insipides ! Sur "Blind", le groupe s'essaie à une tentative de flamenco plutôt maladroite et les guitares acoustiques sont étouffées par les percussions. "Twisted Transistor" est soporifique au possible, répetitif, le lancinant "Coming Undone" s'apparente à du sous-LED ZEPPELIN sans inspiration et sans conviction (avec un orchestre bien plus présent que le groupe par-dessus le marché). Quant à "Got The Life", sa version est franchement affreuse (ceci dit, je n'ai pas aimé non plus sa version originale) et la voix de Jonathan Davis particulièrement insupportable. Le début de "Throw Me Away" est intéressant, mais l'ennui prend rapidement le dessus par la suite et KORN prend des allures de big-band sans ressort.

Au rayon des curiosités, on mentionnera la présence de "Creep", une cover de RADIOHEAD sur laquelle le piano est très présent et dont l'interprétation est plutôt quelconque. Ceci dit, il s'agit là d'un des rares moments du disque restant dans les limites du supportable. N'omettons pas non plus de parler des invités de prestige présents sur cet unplugged. Amy Lee, la chanteuse d'EVANESCENCE, vient se joindre au groupe sur "Freak On A Leash" et je dois avouer que le duo Amy Lee/Jonathan Davis est le plus ennuyeux que j'aie écouté à ce jour. Jonathan Davis est agaçant lorsqu'il durcit sa voix sur le refrain, tandis qu'Amy Lee se montre franchement saoûlante, voire tête à claque au milieu de la chanson (un passage particulièrement pénible à entendre). Enfin, le fameux chanteur de THE CURE Robert Smith rejoint le groupe sur le medley "Make Me Bad/In Between Days", un medley dont le concept à la base (coller un titre de KORN avec un titre de THE CURE) aurait pu être intéressant. Malheureusement, cette association de circonstance permet de constater le gouffre qui sépare THE CURE de KORN tant Robert Smith surclase littéralement le pauvre Jonathan Davis scéniquement et vocalement. Qui plus est, l'extrait de "In Between Days" est bâclé par les musiciens de KORN. Finalement, la présence de Robert Smith est le seul véritable intêret de ce medley.

Bref, il est inutile de tergiverser davantage : ce live unplugged de KORN a été foiré, même si tout n'est pas nul à 100%. Les chansons de KORN ne sont franchement pas accrocheuses, marquantes et suscitent assez rapidement de la lassitude. Et défigurées, celles-çi risquent de s'avérer déroutantes pour de nombreux fans. Qui plus est, comme il est possible de visionner ces titres unplugged sur Youtube, on s'aperçoit que Jonathan Davis, par ses mimiques, donne toujours l'impression de porter tous les malheurs du monde sur ses épaules, que le groupe manque cruellement de présence scénique (je l'avais déjà constaté auparavant). On remarque aussi que le batteur porte un masque de cochon (c'est quoi, le concept exactement ?). Et la présence de tous ces musiciens et guests de prestige incitent à se poser la question suivante : sont-ils là pour décorer et, par la même occasion, masquer les lacunes des membres de KORN dans l'exercice acoustique ?

Quoi qu'il en soit, que ce soit en éléctrique ou en acoustique, KORN ne me plait vraiment pas, mais alors pas du tout. Ce groupe a beau avoir initié un courant musical (le néo-metal), été original à un certain moment de sa carrière, il lui manque le truc, l'étincelle pour réussir à convaincre les amateurs de metal traditionnel. Je ne retrouve pas chez ce groupe le savoir-faire mélodoique d'un SYSTEM OF A DOWN, ni la maturité et l'inspiration d'un TOOL, par exemple.

Que KORN soit encore en activité en 2007 peut sembler irrationnel, surréaliste. Mais ce qui dérange le plus chez ce groupe, c'est que depuis 2002, il cherche par tous les moyens à attirer les projecteurs sur lui : sorties d'albums studios (3 au total) à grand renfort de battage médiatique (MTV, couvertures de magazines, publicités racoleuses ...), d'un best-of, d'un album contenant morceaux live et raretés (Live And Rare, sorti en 2006), de DVDs. La démarche de KORN me fait penser à METALLICA depuis Load. Sauf que, contrairement à la bande à James Hetfield, KORN n'a jamais été un grand groupe. Le groupe à Jonathan Davis a eu la chance d'apparaître au bon endroit et au bon moment avec un 1er album éponyme original et sincère (que je n'apprecie pas, malgré tout), mais a très rapidement montré ses limites par la suite.

"Ne nous oubliez pas !", tel semble être le message que KORN adresse au public. Ceci dit, les faibles chiffres de ventes de ce MTV Unplugged (72000 copies écoulées dans le monde, dont 51000 rien qu'aux USA, la première semaine) et le fait que de nombreux fans de la première heure aient lâché KORN tendent à démontrer que le groupe americain est désormais passé de mode et qu'il a fait son temps. Avec ce disque, KORN a rejoint NIRVANA au palmarès des live acoustique complétement ratés et la fin du groupe semble très proche.




Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Jonathan Davis (chant)
- Munky (guitare)
- Fieldy (basse)
- David Silveria (batterie)


1. Blind
2. Hollow Life
3. Freak On A Leash
4. Falling Away From Me
5. Creep
6. Love Song
7. Got The Life
8. Twisted Transistor
9. Coming Undone
10. Make Me Bad/in Between Days
11. Throw Me Away



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod