Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Iron Maiden, Face To Face

TRUST - Rock'n'roll (1984)
Par DARK SCHNEIDER le 19 Novembre 2006          Consultée 9423 fois

A la vue de la pochette de ce cinquième album, sobrement intitulé « Rock’n’roll », il y a de quoi avoir peur ! Qu’ils ont l’air gentillet sur cette pochette!! Qu’on est loin des rockeurs purs et durs qui ornaient la magnifique pochette de « Répression »! Et contrairement à l’album précédent, ce n’est pas l’écoute du morceau d’ouverture qui va nous rassurer. En effet, quand Bernie commence à chanter le 1er couplet de « Chacun sa haine » c’est la consternation : on a l’impression d’entendre un clone de Johnny Hallyday ou d’Eddy Mitchell ! Et dire que quelques années plus tard Bernie ne se gêna pas pour critiquer le fait que Nono jouait avec Johnny Hallyday… « Chacun sa haine » et ses paroles incompréhensibles est le pire morceau de la carrière de TRUST. En même temps il n’y a pas tromperie sur la marchandise vu qu’au dos de la pochette on voit les TRUST déguisés en papy, et dire que 5 ans plus tôt c’était avec des punks qu’ils s’affichaient !

Heureusement le reste de l’album n’est pas aussi mauvais. « Mongolo’s land » rassure un peu mais il faut attendre « Paris » pour enfin avoir droit à un vrai bon morceau. Ce morceau de pur rock’n’roll est diablement efficace, TRUST s’amuse même à singer Gene Vincent à la fin du morceau, mais on ne peut s’empêcher de regretter la conviction et la violence qui émanaient du groupe auparavant (un bon point cependant pour Vivi, le bassiste, qui chante tout un couplet de façon très convaincante sur ce morceau). Car de violence, il n’est ici point question. TRUST sombre même carrément dans le FM avec des morceaux comme « Avenir », « Rock’n’roll star » (vraiment anecdotique) et surtout le single «Serre les poings» qui avec ses claviers dégoulinants et ses chœurs fait preuve d’un kitch typiquement 80’s très prononcé. Pourtant « Serre les poings » est un single très accrocheur dans son genre, il faut dire qu’il a été composé par la machine a tube de l’époque : Jean-Jacques Goldman !! Mouarf ! Mais les paroles de ce morceau, qui traitent de la condition des sans domiciles fixes, sont très poignantes et demeurent malheureusement d’actualité.

« Rock’n’roll » arrive tout de même a proposer deux très bons classiques. Tout d’abord « I shall return (je reviendrai) » qui est le dernier morceau de TRUST à proposer un vrai riff heavy. Les paroles sont excellentes, très mordantes, on retrouve le TRUST engagé des débuts mais avec une plus grande maturité. Le groupe prend tout le monde à contre-pied avec ce texte pro-américain. La production mollassonne ne met cependant pas en valeur ce morceau. L’autre classique c’est le mélancolique « Surveille ton look », un morceau à la structure atypique pour du TRUST. Ce morceau fera d’ailleurs l’objet d’une version live magistrale figurant sur le EP « En attendant », Nono en profita pour y jouer un solo d’anthologie. A noter que pour ces 2 morceaux la musique n’a pas été composée par Nono mais par Vivi, sans doute un signe…

Malgré ces qualités « Rock’n’roll » est une grosse déception à laquelle le groupe ne se relèvera jamais véritablement. La magie avait disparu. TRUST s’était trop assagi, n’avait pas su faire preuve de la même ambition artistique qui caractérisait l’album précédent. Cependant, pour la poignée de bons morceaux qu’il contient, « Rock’n’roll » est un album indispensable pour les fans, les autres se contenteront des quatre premiers albums (indispensables dans toute discographie qui se respecte). Il est également indispensable de préciser que si cet album est décevant c'est en trés grande partie à cause de sa trés mauvaise production : plate, sans relief, sans puissance. Des morceaux comme « Mongolo’s Land » ou « Les notables » se révèleront beaucoup plus efficaces sur scène.

Logiquement, le groupe se sépara suite à cet album, après un dernier concert en Bretagne. TRUST n’était plus en phase avec son public, ni avec la scène metal française. TRUST laissa donc vacante sa place de leader du hard hexagonale. Aujourd’hui encore, on attend toujours qu’un groupe soit capable d’occuper cette place, cela fait plus de vingt ans tout de même…

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


URIAH HEEP
Abominog (1982)
Un HEEP nouveau qui arrache




TRUST
Trust Iv (1983)
Un album ambitieux, riche et passionant


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Bernie (chant)
- Nono (guitare)
- Vivi (basse)
- Farid Medjane (batterie)


1. Chacun Sa Haine
2. Mongolo's Land
3. Paris
4. Les Notables
5. Avenir
6. Serre Les Poings
7. I Shall Return (je Reviendrai)
8. Rock'n'roll Star
9. Surveille Ton Look



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod