Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (10)
Questions / Réponses (2 / 6)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Thornbridge, Armory, Saint Deamon, Dreamland, Chinchilla, Nocturnal Rites, Metalium, Stormhammer, Steel Attack, Nostradameus, Lost Horizon, Iron Fire
- Membre : In Flames, Cans
- Style + Membre : Warlord, Full Strike, Dream Evil
 

 Site Officiel (248)
 Chaîne Youtube (207)
 Myspace (233)

HAMMERFALL - Chapter V: Unbent, Unbowed, Unbroken (2005)
Par POWERSYLV le 28 Février 2005          Consultée 9153 fois

HAMMERFALL. Un nom qui pour certains et à l'instar d'un MANOWAR rime avec la frange la plus clichesque du heavy metal. Ah, les poses de guerriers, les cottes de mailles, les démarches conquérantes. Voilà ce qui vient tout de suite à l'esprit des détracteurs du groupe suédois. Et il faut bien avouer que le groupe d'Oskar Dronjak aime jouer avec ces gimmicks, et qu'il le fait bien. Mais HAMMERFALL est aussi pour les fans dont je fais partie un gage de constance, de stabilité et d'intégrité. Car en effet, lorsqu'on voit débouler dans les bacs un disque du nom d'HAMMERFALL avec le fameux Hector dans les situations les plus variées qu'elles soient, au moins on sait à quoi s'attendre. Ce fut exactement mon sentiment lorsque j'ai eu la galette entre les mains. C'est qu'ils se sont fait languir nos amis vikings, depuis Crimson Thunder (2002) et le somptueux double live best of One Crimson Night (2003).

Chose étrange : la première écoute pour moi s'est avérée décevante. Un disque qui m'a semblé convenu, sans surprise. Et puis au fur et à mesure des écoutes, on commence à gratter un peu plus sous la couche de glace qui orne la superbe pochette, on se prend à fredonner des riffs, des refrains ... et c'est là qu'on se dit que, même si HAMMERFALL n'a pas forcément le désir de surprendre, il fait son heavy metal à lui et la recette s'avère tout-à-fait accrocheuse. Parce que ça prend ! "chapter V" continue dans la lignée de ses prédécesseurs et s'avère un très bon album. A mon sens, chaque titre est là où il faut, remplissant son rôle sur mesure. Deux points faibles cependant : la ballade "Never, Ever" qui est construite sur le même modèle que "Remember Yesterday" et où l'on éprouve un certain sentiment de redite et de lassitude - il faut dire que les ballades d'HAMMERFALL (hormi la magnifique "Glory To The Brave") n'ont jamais été d'une réussite flagrante, surtout depuis l'album Renegade - et le morceau "a templar flame" un peu trop bateau à mon goût. Sinon, c'est du tout bon, du HAMMERFALL pur jus. On notera que le groupe mise un peu plus sur la puissance et les mid-tempo que sur les speederies à tout va. Car à part sur la deuxième partie de "Secrets", le sublime "Fury Of The Wild" et le carré "Take The Black", c'est la facette massive de sa musique qu'HAMMERFALL a voulu mettre en évidence. Cette évolution, naturelle ou réfléchie, était déjà perceptible il est vraie sur les albums précédents. Un petit panorama vite fait pour vous mettre l'eau à la bouche, chiche ?

Démarrage avec "Secrets", morceau qui risque de devenir un classique du disque (voire du groupe), avec des guitares virevoltantes, un couplet guerrier et une accélération sur le refrain. On notera le break au clavecin et le redémmarage sur une folie speed. Effet garanti ! "Blood Bound" est le single de l'album, c'est un mid-tempo entrainant et sympathique. "Fury Of The Wild" commence par une attaque au riff carré et implacable, dans un esprit heavy proche de PRIMAL FEAR ou JUDAS PRIEST, il risque de faire très mal sur scène. Joacim explose sur ce titre qui est une des meilleures pépites du CD. "Hammer Of Justice" évolue vers un heavy plombé à la ACCEPT, avec des choeurs guerriers sur le refrain. Idem pour "Born To Rule", au refrain héroique et conquérant. "Imperial" est un instrumental étrange à la guitare acoustique, peu habituel chez HAMMERFALL. "Take The Back" accrocheur à souhait nous emmène vers le dernier titre de l'album. "Knights OF The 21st Century" est une perle : ce long morceau de 12 minutes est une saga à lui tout seul, avec une atmosphère sombre, épique et mystérieuse, différents passages plus ou moins vifs, quelques touches narratives où intervient une voix erraillée et surnaturelle (comme celle de Chris Boltendhal de GRAVE DIGGER). Superbe, et là aussi un exercice assez surprenant de la part des 5 suédois. Comme quoi, HAMMERFALL reste conventionnel avec son style à lui mais se décide parfois à prendre des risques.

Au final, "chapter V" est un album fort plaisant des Templiers suédois, j'avoue qu'il m'acroche davantage que Crimson Thunder qui m'avait laissé sur ma faim et pour lequel j'attendais un peu trop. Ici, c'est à chaque fois un plaisir de le réécouter. Même s'il manque encore un petit quelque chose qui fait que cette cinquième offrande ne se hisse pas à mes yeux aux joyaux que restent Glory To The Brave ou Legacy Of Kings, on n'en est pas loin. Raise The Hammer !

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


BEAUTIFUL SIN
The Unexpected (2006)
Le joli péché d'uli kusch

(+ 1 kro-express)



JUDAS PRIEST
Sin After Sin (1977)
Le style priest s'affirme sur ce 3ème lp

(+ 5 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Joacim Cans (chant)
- Oskar Dronjak (guitare)
- Stefan Elmgren (guitare)
- Magnus Rosen (basse)
- Anders Johansson (batterie)


1. Secrets
2. Blood Bound
3. Fury Of The Wild
4. Hammer Of Justice
5. Never, Ever
6. Born To Rule
7. The Templar Flame
8. Imperial
9. Take The Back
10. Knights Of The 21st Century



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod