Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dreamland, Armory, Saint Deamon, Katana, Chinchilla, Nocturnal Rites, Metalium, Stormhammer, Steel Attack, Nostradameus, Lost Horizon, Iron Fire, Thornbridge
- Membre : At The Movies, Tungsten, Cyhra, In Flames, The Halo Effect, Cans
- Style + Membre : Warlord, Fullforce, Stefan Elmgren's Full Strike , Dream Evil
 

 Site Officiel (690)
 Chaîne Youtube (1117)
 Myspace (681)

HAMMERFALL - Hammer Of Dawn (2022)
Par FREDOUILLE le 23 Juillet 2022          Consultée 951 fois

Autant les deux albums précédents "Built To Last" et "Dominion" m’avaient plutôt enthousiasmé pour du HAMMERFALL avec des hymnes à la pelle, autant là avec "Hammer Of Dawn" c’est un peu plus compliqué je dois le reconnaître. Mais allez savoir pourquoi ? À vrai dire je ne sais pas trop. Pas que ce nouveau disque soit mauvais, non clairement pas, mais il ne propose déjà rien de bien nouveau et tout y est malheureusement si familier. Et en même temps ce n’est pas non plus ce qu’on demande en premier à HAMMERFALL. De ce fait, il n’y a quasiment aucune surprise sur ce douzième effort studio hormis, de temps à autre, quelques variations rythmiques de-ci de-là ("Too Old To Die Young") et certainement un travail plus accru au niveau des guitares lesquelles dominent assez souvent les débats (cf. "Brotherhood", "Venerate Me", "Live Free Or Die"). Bref, zéro prise de risque ici, c’est une certitude, mais c’est une habitude chez les Suédois, le groupe ne se renouvelle que très succinctement en général (sauf pour l’album "Infected").

Alors quoi d’autre ? Qu’est ce qui fait que je n’accroche pas totalement à "Hammer Of Dawn" ? La production de Oscar Dronjak/Fredrik Nordström (DREAM EVIL, ARCH ENEMY, IN FLAMES, OPETH) bien que puissante, apparaît - étonnamment - sur certains titres un poil aseptisée et 'étouffée' ("No Mercy", "Live Free Or Die") mettant d’ailleurs en net retrait les vocalises de Joacim Cans ? Peu probable aussi. Alors, je pense tout simplement que les compositions sont un poil plus anecdotiques qu’à l’accoutumée (pour certaines en tout cas), plus inoffensives aussi (parfois un peu trop lisses à mon goût cf. "Live Free Or Die", ou bien encore "Venerate Me" et son pont un poil téléphoné - à noter que c’est Mr. King Diamond en personne qui intervient brièvement en tant qu’invité sur ce morceau et pour le coup c’est une petite surprise - le rendu est efficace - mais ce n’est pas cela qui va me faire changer d’avis sur ce disque). Et au final les compositions sont globalement moins accrocheuses aussi (possiblement moins de refrains à reprendre à tue-tête tels qu’on pouvait en trouver sur les deux albums précédents ; "Hammer To High", "Never Forgive, Never Forget" pour ne citer que ces deux titres), même si on sent une nouvelle fois que les Suédois ont quand même travaillé le sujet (par exemple la qualité du refrain de "No Son Of Odin" sauve presque à lui seul la composition), inévitable lorsque l’on sait qu’il s’agit là d’une des forces de frappe du groupe.

Pourtant "Hammer Of Dawn" comprend quelques très bons titres avec quand même son lot de refrains fédérateurs. À ce titre, HAMMERFALL démarre pied au plancher avec un "Brotherhood" énergique, des plus calibrés, puissant et qui se pose là en potentiel hymne. Un morceau amené vraisemblablement à devenir un futur classique du groupe. Les Suédois déroulent proprement leur recette habituelle entre rythmique enlevée et rapide, soli de haute volée, chœurs de grande envergure, refrain puissant et fédérateur ça va de soi. Un bon démarrage même si "Brotherhood" ne me paraît pas aussi puissant en termes d’accroche qu’un "Never Forgive, Never Forget". Par exemple. Le titre "Hammer Of Dawn" quant à lui est ultra classique mais se situe également pas mal au niveau accroche, l’air est plutôt joyeux et fédérateur (jolis les claviers !), ses chœurs monumentaux (avec notamment son massif « Thunder – Lightning – Hammer – Fighting ») et sa rythmique galopante est plutôt efficace. Mais pas non plus de quoi grimper aux rideaux.

Et malheureusement cette impression (mon impression !), se poursuit tout au long du disque avec des compositions certes agréables mais sans plus. Si "Too Old To Die Young" mélodique à souhait (pas loin d'être la meilleure composition du disque) propose des passages rythmiques bien pensés et intéressants (ce n’est pas RUNNING WILD non plus mais on peut s’en rapprocher), il se montre par trop calibré, idem pour "No Mercy", morceau assez direct et qui aurait très bien pu figurer sur un des deux premiers disques des Suédois, se veut malheureusement beaucoup trop classique. "State Of The W.I.L.D." et ses riffs percutants se montre presque insignifiant alors que "Reveries" titre réellement sympathique pourtant, et porté par des chœurs et un air là aussi particulièrement joli et une nouvelle fois assez joyeux (quelques lignes vocales y sont d’ailleurs intéressantes) ne me procure pas non plus une ferveur plus folle que cela. Vous allez rigoler, mais un des morceaux qui me fait un peu lever la tête c’est "Not Today" la ballade 'émotionnelle' de l’album, un poil sirupeuse sans doute, mais marquée par une très jolie mélodie (bien sûr Joacim Cans y est plus que convaincant). "Not Today" démontre qu’une nouvelle fois, HAMMERFALL reste doué dans cet exercice de style.

Vous l’aurez compris, ce "Hammer Of Dawn" bien que solide et dans la continuité des deux albums précédents (HAMMERFALL ne diffère en effet en rien de sa formule habituelle, le groupe scandinave semble même être en pilotage automatique), ne m’aura donc pas fait sauter au plafond, et pour reprendre une célèbre citation populaire, il m’en touche une sans faire bouger l’autre ! La faute sans doute à des compositions un peu trop lisses à mon goût, et certainement moins mémorables que d’habitude. Rassurez-vous fans d’HAMMERFALL, "Hammer Of Dawn" a néanmoins de quoi vous rassasier. Certains ingrédients restent bien évidemment présents. À commencer par le dynamisme des Suédois qui reste bien palpable sur ce disque. Les titres sont énergiques et assez rapides pour la majorité, et proposent toujours un Heavy Metal de qualité, calibré certes, mais fort de ses chœurs guerriers, de ses rythmiques musclées et de ses soli mélodiques si bien huilés (à défaut d’être originaux). "Hammer Of Dawn" un disque agréable à défaut d'être mémorable !

Note réelle : 3/5.

Morceaux préférés : "Brotherhood", "Too Old To Die Young", "Not Today", "Venerate Me".

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


GRAVE DIGGER
The Clans Are Still Marching (2011)
Petit concert entre amis




ACCEPT
Staying A Life (1990)
Heavy metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Oscar Dronjak (guitares)
- Fredrik Larsson (basse)
- Joacim Cans (chant)
- Pontus Norgren (guitares)
- David Wallin (batterie)


1. Brotherhood
2. Hammer Of Dawn
3. No Son Of Odin
4. Venerate Me
5. Reveries
6. Too Old To Die Young
7. Not Today
8. Live Free Or Die
9. State Of The W.i.l.d.
10. No Mercy



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod