Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Borealis, Vanden Plas, Vanishing Point, Pagan's Mind, Angel Dust, Synthphonia Suprema, Waverly Lies North
- Membre : Avatarium, The Ring , Royal Hunt, Mind's Eye, Hubi Meisel , Evil Masquerade, Demonoid, Therion, Nightrage
 

 Site Officiel (329)
 Myspace (309)
 Chaîne Youtube (259)

EVERGREY - In Search Of Truth (2001)
Par JEFF KANJI le 14 Octobre 2017          Consultée 560 fois

À la rentrée 2001, les Suédois d'EVERGREY, qui ont réussi à se faire repérer par InsideOut suite à un très bon deuxième opus "Solitude Dominance Tragedy", vont se révéler aux yeux du public Metal de façon plus large en livrant un premier chef d'œuvre (même si certains argueront du fait que "Solitude Dominance Tragedy" mérite ce qualificatif).

S'inspirant de l'œuvre de Whitley Streiber, auteur de SF et d'horreur, particulièrement connu pour son roman "Communion" inspiré d'une expérience d'enlèvement par les extra-terrestres qu'il aurait vécu et qui marquera durablement la suite de son œuvre, Tom Englund a trouvé l'inspiration nécessaire pour développer le concept album qu'est "In Search Of Truth", se focalisant sur la peur de l'abduction justement.

Les textes de "Rulers Of The Mind" ou encore de "Different Worlds" sont déchirants de sincérité, Tom Englund pleurant littéralement sur le passage central de la seconde, magnifique pièce, majoritairement tenue par le piano de Sven Karlsson. S'ouvrant sur le mythique "Masterplan", tube immédiat et pourtant bien tortin (ces rythmiques syncopées et asymétriques), EVERGREY œuvre dans le Prog pur sur "In Search Of Truth" sans oublier d'être catchy. Les quatre premiers titres dégagent une énergie démentielle, portés par des mélodies accrocheuses, et une production aux petits oignons, qui a fait un sacré bond en avant en deux ans, Tom Englund ayant coproduit le disque en compagnie d'Andy LaRocque (KING DIAMOND).

Par rapport aux albums plus récents réalisés avec Jonas Ekdahl, on peut observer que l'équilibre entre les claviers et les guitares de la paire Danhage/Englund est des plus justes, les arpèges de synthé et de piano venant agrémenter les riffs velus et les nappes fantomatiques, aérant au maximum les compos. Il se dégage d'ailleurs de cet album une ambiance parfois gothique/horrifique ("Misled") qui contribue grandement à l'ambiance sombre dégagée par la musique d'EVERGREY sur "In Search Of Truth". C'est sur ce disque qu'Henrik Danhage apparaît pour la première fois au sein d'EVERGREY. Malgré quelques remous internes au début des années 2010, il est toujours là aujourd'hui... Quant à Rikard Zander, il viendra en 2002 remplacer le démissionnaire Chris Rehn qui n'aura pas tenu bien longtemps après le départ de Sven.

Dans son Metal Prog donnant la part belle aux riffs caverneux et puissants surnagent des relents Power (le recours à une batterie parfois peu avare en double pédale, les lignes de chant, presque épiques par moments), et où la basse se taille une belle part (Michael Håkansson aime bien sa cinquième corde et la fait résonner pour son premier disque avec les Suédois), EVERGREY révèle totalement sa personnalité. Il apparaît libéré et conquérant sur ce troisième album, et toutes les trademarks du groupe sont ici développées.

Je me dois de faire un paragraphe sur le chant. On avait observé dès "Dark Discovery" la signature vocale si particulière du géant suédois, le différenciant de la masse des vocalistes et du Prog et du Power. Sur "In Search Of Truth", Tom Englund explose littéralement, couvrant une large palette d'émotions, de la plus sensible à la plus rageuse, des fois au sein d'un même morceau.

Ouvrant pour THERION sur cette tournée, ainsi que sur la suivante ("Recreation Day"), EVERGREY va considérablement élargir sa fan-base, et "In Search Of Truth" y sera clairement pour quelque chose, même si ce troisième album accuse un petit ventre mou (la doublette "The Encounter"/"Mark Of The Triangle"), le reste est tellement étincelant et classe que ce serait vraiment faire la fine bouche.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


ORPHANED LAND
The Road To Or-shalem (2011)
Une idée de l'apogée




AWACKS
Resilience (2013)
Finally we admit that we've lost control


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   POULPI
   STEF

 
   (3 chroniques)



- Tom S. Englund (guitare, chant)
- Henrik Danhage (guitare)
- Michael Hakansson (basse)
- Patrick Carlsson (batterie)
- Sven Karlsson (clavier)
- Carina Kjellberg (chant féminin)


1. The Masterplan
2. Rulers Of The Mind
3. Watching The Skies
4. State Of Paralysis
5. The Encounter
6. Mark Of The Triangle
7. Dark Waters
8. Different Worlds
9. Misled



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod