Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2004 A Night To Remember (dvd...
 

- Style : Disconnected, Vanden Plas, Waverly Lies North, Borealis, Vanishing Point, Pagan's Mind, Angel Dust, Synthphonia Suprema
- Membre : Avatarium, Soilwork, The Ring , Royal Hunt, Mind's Eye, Hubi Meisel, Evil Masquerade, Demonoid, Therion, Nightrage
 

 Site Officiel (422)
 Myspace (426)
 Chaîne Youtube (368)

EVERGREY - The Atlantic (2019)
Par JEFF KANJI le 27 Mars 2019          Consultée 1507 fois

Göteborg est la deuxième ville de Suède et l'une des plus grandes de Scandinavie. Berceau du renouveau Death Metal au cœur des années 90, il a fourni plusieurs autres pontes du Metal dont EVERGREY, qui à l'heure où le Melodeath faisait fureur, pointait timidement le bout de son nez pour imposer une vision désenchantée du Heavy, pleine de noirceur, mais sans jamais virer au Thrash ni totalement partir dans des méandres progressifs. Le tout porté par les vocaux et surtout la personnalité d'un Tom Englund au talent à peu près aussi immense que sa mesure sous la toise.
Göteborg donc, à mi-chemin entre la Black Oslo et la Viking Copenhague, construite sur l'eau, et à la mer du Nord dévoilée, prise dans les glaces une bonne partie de l'année, un environnement qui marque Tom Englund depuis son enfance, faisant germer, au fil des albums et des interactions entre membres, l'idée d'une oeuvre qu'il dédiera à cet appel du large.

À l'image de cette tempête qui prend le voilier (ironique quand on se rappelle le titre de l'opus précédent), et de ces sonorités éthérées et gorgées de réverbération, qui retranscrivent avec la manière cette humidité glacée de la mer du Nord, "The Atlantic" est dans la vision de ses géniteurs le troisième chapitre d'une trilogie inaugurée avec "Hymns For The Broken", album qui avait vu sortir de la convalescence avec panache un combo exsangue au sein duquel Tom Englund, parfois difficile à suivre, ne pouvait plus compter que sur un Johann Niemann désormais pièce essentielle de la machine suédoise, et un Rikard Zander affable et patient.

Un Rikard Zander un peu mis au second plan sur un "Storm Within" gavé de samples, qui permettaient à EVERGREY de moderniser le son, mais qui faisaient perdre aussi une partie de cette aura froide qui a fait la réputation du groupe. On retrouve ici le claviériste en grande forme, les leads envoûtants étant de la partie ("The Tidal"), et son piano retentissant dès les premières mesures d'un magnifique "The Silent Arc", au refrain développé en trois itérations, et dont la mélodie me touche particulièrement. Difficile de passer derrière, et pourtant le groupe y parvient avec un mid-tempo moderne, gorgé de rythmiques mono-corde (qu'il sait manier avec dextérité, même si je trouve qu'il en abuse parfois, comme sur "All I Have" et surtout sur "End Of Silence", un point faible de l'album) avec un "Weightless" au refrain une nouvelle fois très accrocheur.

Le chant de Tom Englund a toujours représenté une singularité dans le monde du Heavy, car ses influences sont à chercher assez loin du style, et cela s'est toujours ressenti dans ses phrasés, et qu'il sait une nouvelle fois utiliser avec talent, d'autant qu'il n'y a pas d'invités cette fois-ci, même Carina Englund étant aux abonnées absentes. Mais il faut aussi dire que la thématique maritime, avec ce qu'elle implique comme introspection, ne s'y prêtait pas forcément. "The Atlantic" ne manque pas de démonstrations de feeling ; j'adore "Departure" notamment avec sa basse aux avant-postes, et parfois on a peine à reconnaître la voix du géant comme "A Secret Atlantis" dont le refrain a des intonations presque Folk (j'ai d'ailleurs cru au départ qu'il chantait en suédois… Faut que je décroche du dernier TÝR, résolument).

EVERGREY est totalement maître de son sujet sur "The Atlantic" et propose un album qui équilibre au mieux toutes ses facettes pour en sortir le meilleur. Il ne bénéficie pas de l'effet de surprise et de la majesté de "Hymns For The Broken" mais, à l'instar des références passées des Suédois, ce onzième chapitre a son existence propre et il possède une ambiance bien particulière qui en fait une œuvre cohérente dans sa globalité, davantage thématique que conceptuelle, comme c'est le cas la plupart du temps avec EVERGREY. "The Atlantic" ne fait que se bonifier au fil des écoutes, son côté à la fois direct et minutieusement ouvragé en faisant l'un des disques forts de ce début d'année.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


RED CIRCUIT
Haze Of Nemesis (2014)
Les maudits du 24 octobre – part I




AYREON
Best Of Ayreon Live (2018)
Avec l'image c'est encore mieux


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Tom Englund (chant, guitare)
- Henrik Danhage (guitare)
- Rikard Zander (claviers)
- Jonas Ekdhal (batterie)
- Johan Niemann (basse)


1. A Silent Arc
2. Weightless
3. All I Have
4. A Secret Atlantis
5. The Tidal
6. End Of Silence
7. Currents
8. Departure
9. The Beacon
10. The Ocean



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod