Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Silent Voices, Darkwater
- Membre : Kamelot, Thaurorod
 

 Site Officiel (100)

SEVENTH WONDER - Waiting In The Wings (2006)
Par JEFF KANJI le 22 Novembre 2018          Consultée 631 fois

Il ne manquait pas grand-chose à SEVENTH WONDER pour faire exploser son potentiel. Il lui manquait seulement un peu d'expérience pour affiner ses idées, travailler son sens de l'accroche pour ne pas devenir une énième formation de Prog démonstratif, et surtout dégoter la perle rare qui allait lui composer des lignes de chant marquantes. Cette étoile (de David) c'est Tommy Karevik. Oui vous avez bien lu, l'un des vocalistes les plus demandés d'Europe à l'heure actuelle, ayant réussi à faire oublier Roy Khan au sein de KAMELOT, et ce malgré des albums pas toujours au niveau de la réputation du combo floridien, et s'étant attiré les sympathies d'Arjen Lucassen sur les deux derniers opus d'AYREON, montrant d'ailleurs sur le "Ayreon Universe" qu'il en faudrait plus pour impressionner le jeune pompier au moment de chausser les bottes de Bruce Dickinson sur "Into The Black Hole".

Le niveau de starification de Tommy n'était pas du tout le même au moment où il a rejoint SEVENTH WONDER, au moment de la sortie de "Become", Andi Kravljača et les quatre Suédois de la bande ayant décidé d'en rester là. Je disais dans ma chronique de "Become" que les claviers allaient avoir leur importance, mais pas seulement d'un point de vue technique, car c'est par l'intermédiaire d'Andreas Söderin que Tommy Karevik a rejoint la bande, les deux ayant précédemment joué ensemble.

SEVENTH WONDER compose en permanence, ce qui explique en partie l'arrivée si rapide de ce second opus, qui, écrit dans la foulée de "Become", forme un tout bien plus cohérent que son prédécesseur. Et c'est loin d'être un détail, car le quintette suédois ne s'est pas calmé niveau extravagance Prog ; elle est même décuplée, mais parvient à faire mouche ! La pièce éponyme "Waiting In The Wings" culminant à plus de neuf minutes, sans que l'on ait eu le temps de s'ennuyer ou de s'écœurer face à tant de technicité, en est une éclatante démonstration.

Cette fois-ci, SEVENTH WONDER a su tirer parti de ses capacités pour se mettre au service du discours de ses morceaux. Un bel exemple pour moi est l'introduction de "Banish The Wicked" où la basse proéminente d'Andreas Blomqvist est parfaitement imbriquée dans la guitare de Johan Liefvendahl, sans que l'un des deux instruments ne prenne le pas sur l'autre. Et surtout, SEVENTH WONDER a appris à aérer ses compositions en bossant beaucoup sur la dynamique de ses arrangements qui ne se montent plus dessus les uns et les autres comme ce fut le cas sur "Become". Il faut dire aussi que la production, qui n'avait pas totalement satisfait le combo, est cette fois-ci parfaite, et les mains et oreilles expertes du légendaire Tommy Hansen ont une nouvelle fois bien bossé, et sur un titre comme "Devil Inc." ça fait de sacrés ravages.

Tommy Karevik qui compose, ce sont d'abord des mélodies vocales, et bien que le duo Blomqvist/Liefvendahl s'arroge une bonne partie de l'écriture, on sent qu'il a bien plus que son mot à dire. Par ailleurs Andreas Blomqvist confiait en interview être particulièrement impressionné par les textes de Tommy. Le désir commun des membres du groupe de mêler l'efficacité du Hard 80s (IRON MAIDEN est la plus grosse référence du bassiste, formé par Marcel Jacob, révélé par Yngwie MALMSTEEN et TALISMAN) avec notamment des refrains catchy (et on peut dire que le quintette y est parvenu avec brio) tout en incluant pas mal de passages plus techniques amenés par le Prog de DREAM THEATER & co.

SYMPHONY X figure bien évidemment en bonne place dans les influences du combo, mais on ne le ressent étrangement pas. De toute cette scène Power Prog, je crois que l'on tient celui qui a le mieux digéré ses influences. Même un DGM expert en mélodies catchy et étalage de virtuosité n'a jamais pu s'extraire totalement de ses influences SYMPHONY X. En deux albums, SEVENTH WONDER est devenu un très bel espoir de la scène Metal Prog.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


AYREON
Into The Electric Castle - A Space Opera (1998)
Le chef d'œuvre progressif des nineties




VANISHING POINT
Distant Is The Sun (2014)
Enfin la consécration ?


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Andreas Blomqvist (basse)
- Johan Liefvendahl (guitare)
- Andreas Söderin (claviers)
- Johnny Sandin (batterie)
- Tommy Karevik (chant)
- -
- Jenny Karevik (chant additionnel)


1. Star Of David
2. Taint The Sky
3. Waiting In The Wings
4. Banish The Wicked
5. Not An Angel
6. Devil Inc.
7. Walking Tall
8. The Edge Of My Blade
9. Pieces



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod