Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Silent Voices
- Membre : Kamelot, Thaurorod
 

 Site Officiel (14)

SEVENTH WONDER - Mercy Falls (2008)
Par JEFF KANJI le 29 Novembre 2018          Consultée 808 fois

Non content de s'être révélé avec le dynamique "Waiting In The Wings", SEVENTH WONDER discute déjà pendant les prises de chant de ce dernier de l'idée d'écrire un concept-album ; la trame, qui emprunte beaucoup au "Scenes From A Memory" de DREAM THEATER et au "V" de SYMPHONY X, rappellera bien évidemment aussi "The Human Equation" d'AYREON. Mais qu'ont en commun ces trois disques avec "Mercy Falls" ? Et bien les quatre sont des chefs d'œuvre du Progressif.

"Mercy Falls" est le nom d'une ville créée par l'imagination du personnage principal plongé dans le coma. Il y visualise une projection féminine qu'il finit par relier à lui-même dans son désir de s'évader de cet état pour regagner le monde réel. L'autre partie de lui se sent bien à Mercy Falls, une sorte de paradis terrestre, loin des tracas suscités par l'accident de voiture dans lequel il apprendra l'infidélité de sa femme, avec les nombreuses conséquences que cela va avoir, jusqu'à ce pauvre enfant, que sa mère ira jusqu'à faire opérer pour un don de moelle osseuse comme dernière tentative de réveiller notre comateux, et qui n'avait donc aucune chance de marcher. Cette collision entre les deux mondes prendra la forme d'une tempête qui dévastera Mercy Falls. Par ailleurs, le groupe proposait une première édition limitée de l'album montrant Mercy Falls avant la tempête sur un fourreau recouvrant la pochette ici présente qui montre la cité une fois la tempête passée.

Et au-delà d'une histoire poignante et très élégamment menée, alternant par divers moyens (la radio notamment, très efficace sur les premières transitions) les moments les plus acoustiques, où la finesse notamment du jeu d'Andreas Söderin et du chant de Tommy Karevik sont mis en valeur, étant généralement reliés à ce qui se passe dans le monde réel, et les morceaux électriques, particulièrement percutants (encore plus que sur "Waiting In The Wings"), s'enfonçant profondément dans l'onirisme dans lequel baigne notre protagoniste la plupart du temps.

Et de ce côté il y aurait énormément à dire tant la fibre Prog du groupe est exacerbée, et la technicité de ses membres mise en avant. On pourrait presque saturer par moments, mais les mélodies sont tellement bien trouvées et les parties instrumentales soutiennent tellement le récit (jusqu'à se syncoper pour suivre les textes de Tommy Karevik ("Fall In Line") qu'on est juste pantois d'admiration, notamment devant un titre comme "Break The Silence", un peu le "Beyond This Life" de cet album qui regorge de perles Prog, comme ce "Paradise" chargé d'espoir et de positivisme ou encore ce "Unbreakable" offensif.

On constate alors qu'Andreas Blomqvist mettra toujours sa basse en avant, et je dois dire que chacune de ses interventions devrait alerter les virtuoses du monde entier, tant il parvient à mêler mélodie et accompagnement avec une égale réussite. Chacun des protagonistes a de quoi s'exprimer mais on réalise surtout à quel point Tommy Karevik sera en vacances plus tard au sein de KAMELOT quand on voit comment il se donne sur "Mercy Falls" et les performances vocales assez incroyables qu'il accomplit. Surtout pour son seulement deuxième album avec le groupe, il faut un sacré talent pour tenir cet axe narratif derrière les multiples ruptures rythmiques et tonales pratiquées par le groupe, avec des mélodies porteuses et habitées.

"Mercy Falls" demeure l'album le plus plébiscité de SEVENTH WONDER et il y a de quoi ; jamais le groupe n'aura proposé une intensité dramatique aussi bouleversante que sur un "One Last Goodbye" où l'on sent le protagoniste prêt à revenir, maintenant qu'il a compris que lui et la femme enfermée dans la "Grande Maison" ne formaient qu'un, pendant que dans le monde réel la décision fatidique va définitivement entraîner son départ définitif de la réalité mais aussi de Mercy Falls ("The Black Parade").

SEVENTH WONDER n'est pas qu'une formation Power Prog de plus, elle est véritablement l'un des fers de lance d'une nouvelle génération, rognant la cuirasse solide d'un PAGAN'S MIND et prenant l'ascendant sur un SILENT VOICES par exemple. Un très grand album, que le groupe honorera d'ailleurs d'une prestation intégrale lors de son passage au Prog Power 2014, documentée sur "Welcome To Atlanta Live 2014".

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


EVERGREY
In Search Of Truth (2001)
L'abduction vue depuis Göteborg

(+ 1 kro-express)



VANISHING POINT
Distant Is The Sun (2014)
Enfin la consécration ?


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Andreas Blomqvist (basse)
- Johan Liefvendahl (guitare)
- Andreas Söderin (claviers)
- Johnny Sandin (batterie)
- Tommy Karevik (chant)
- -
- Jenny Karevik (chant additionnel)


1. New Beginning
2. There And Back
3. Welcome To Mercy Falls
4. Unbreakable
5. Tears Of A Father
6. A Day Away
7. Tears For A Son
8. Paradise
9. Fall In Line
10. Break The Silence
11. Hide And Seek
12. Destiny Calls
13. One Last Goodbye
14. Back In Time
15. The Black Parade



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod