Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2004 A Night To Remember (dvd...
 

- Style : Vanden Plas, Waverly Lies North, Borealis, Vanishing Point, Pagan's Mind, Angel Dust, Synthphonia Suprema, Disconnected
- Membre : Soilwork, Soen, Avatarium, Nightrage, The Ring , Royal Hunt, Mind's Eye, Hubi Meisel, Evil Masquerade, Demonoid, Therion, Symfonia
- Style + Membre : Redemption
 

 Site Officiel (694)
 Myspace (687)
 Chaîne Youtube (1014)

EVERGREY - Live: Before The Aftermath (2022)
Par JEFF KANJI le 13 Mars 2022          Consultée 1082 fois

Alors même qu'il est une formation qui donne tout son lustre à l'expérience live, EVERGREY s'est pourtant montré jusque là plutôt avare en la matière, même si sa seule occurrence s'est affirmée dès sa sortie comme une référence absolue. "A Night To Remember" reste l'un des Lives les plus somptueux des années 2000. Mais si en 2006 le groupe avait fait dans la démesure avec moult bonus et une mise en scène et des musiciens additionnels pour donner une saveur bien particulière à l'évènement, le "Live: Before The Aftermath", enregistré en pleine pandémie, a été coproduit pour lever des fonds devant un public limité de quarante-cinq personnes, et réalisé avec un décorum semblable à celui que le groupe utilise alors en tournée pour défendre "The Atlantic".

On peut questionner également le timing, "Live: Before The Aftermath" débarquant après la parution l'an dernier de "Escape Of The Phoenix", qui n'a pas pu être défendu sur scène, sa tournée européenne ayant comme pour beaucoup d'autres formations, été reportée plusieurs fois. Avec la récente annonce du nouvel album prévu pour mai 2022 et la signature chez Napalm Records, après une longue et fructueuse collaboration avec AFM Records, ce Live ressemble à un disque pour le moins contractuel, que le groupe n'a fait d'ailleurs que peu promouvoir, concentré qu'il était sur l'enregistrement du futur "A Heartless Portrait".

Mais comme je le disais, privés d'un témoignage Live depuis trop longtemps, et en particulier depuis son retour en grande forme de 2014, on ne va pas bouder notre plaisir, surtout que contrairement aux dernières fois où j'ai vu les Suédois en live, nous avons un set complet d'1H45, qui ne fait donc plus l'impasse sur les classiques de la première période, mais respecte aussi la vibration instaurée depuis "Hymns For The Broken". L'écoute audio permet de constater des faits intéressants et qui donnent de l'intérêt à un Live : le jeu des musiciens respecte les compositions mais n'hésite pas à les revisiter, dans un subtil équilibre entre énergie Rock'N'Roll et précision, le seul se tenant sans doute le plus près de ce qu'il a initialement enregistré étant Rikard Zander, qui a fort à faire avec toutes les boucles et arpégiateurs qu'il contrôle en direct. Car oui, malgré des arrangements pour le moins modernes, EVERGREY ne recourt pas largement aux séquences, ce qui lui permet justement de conserver cette spontanéité.

Si les interactions avec le public sont un peu différentes, on sent malgré tout un Tom Englund disert, soucieux d'entrer en communion tant avec le public qu'avec les streamers, et s'exprimant régulièrement, racontant des anecdotes, insufflant l'énergie dont le groupe a besoin pour toucher son but. Le concert en lui-même a été pensé comme un récital, des intermèdes, souvent donnés au clavier, s'assurant de maintenir l'atmosphère et de faire la transition entre les titres, jusqu'à proposer un solo enveloppant en prélude à "A Touch Of Blessing". Ça n'est pas systématique, mais il se dégage une sérénité et un plaisir de jouer ensemble palpable tant à l'écoute qu'en visuel.

La setlist est largement axée sur les trois derniers albums dont "The Atlantic" était le dernier fait d'armes. Un certain équilibre à ce niveau, "Hymns Of The Broken" restant le plus représenté. SI la période trouble 2006-2012 est presque évacuée avec pour seul rescapé l'excellent "Leave It Behind Us" (là où les concerts de la tournée ressortaient au moins un extrait de "Torn"), on n'oublie pas totalement le passé glorieux d'un EVERGREY alors réputé pour son Metal Prog aux effluves gothiques marqué par DREAM THEATER. "In Search Of Truth", l'usine à tubes de 2002 voit revenir "Mark Of The Triangle" et l'inénarrable "The Masterplan" tous deux fort réussis et pas aussi froids qu'ils pouvaient l'être à l'époque. "Solitude Within", l'un de mes titres fétiches fonctionne toujours aussi bien, et ce cœur de concert passe à la vitesse de l'éclair avant de marquer le pas sur "Black Undertow" sans doute pas idéalement placé, au contraire de "My Allied Ocean" (sur lequel Tom Englund blague, étant donné que le groupe a dépensé beaucoup pour ses clips, mais n'en a pas fait pour le morceau le plus streamé de sa carrière) et de ce final qui se veut grandiloquent avec "Recreation Day" que je redoutais de ne plus réentendre ainsi que le duo désormais indéboulonnable "A Touch Of Blessing" – "King Of Errors".

Le montage vidéo se veut plutôt nerveux (il est assez rapide au début du concert, comme souvent, avant de trouver un certain rythme de croisière). J'imagine qu'il n'était pas aisé de maintenir un tel dynamisme sans un public un peu nombreux et surtout DEBOUT. Car sur les images c'est ce qui perturbe un peu, de voir des gars assis en train de boire des bières, voire de vérifier leur téléphone, comme si la rare possibilité d'assister à un concert n'était pas si importante. Je me réjouis personnellement de pouvoir profiter d'un Blu-ray de bonne qualité pour vivre par procuration le concert des Suédois que je n'ai jamais eu, ne les ayant encore jamais vus en tête d'affiche, ce qui j'espère ne saurait tarder. Les fans du groupe apprécieront, c'est indéniable, même si "A Night To Remember" garde une aura bien plus importante. En revanche, c'est idéal pour découvrir EVERGREY tel qu'il est actuellement.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


VANISHING POINT
Distant Is The Sun (2014)
Enfin la consécration ?




ADAGIO
Life (2017)
Sept ans de réflexion


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Tom Englund (chant, guitare)
- Henrik Danhage (guitare, chœurs)
- Rikard Zander (claviers, chœurs)
- Jonas Ekdhal (batterie)
- Johan Niemann (basse, chœurs)


1. A Silent Arc
2. Weightless
3. Distance
4. Passing Through
5. The Fire
6. Leave It Behind Us
7. Mark Of The Triangle
8. The Masterplan
9. Solitude Within
10. Black Undertow
11. My Allied Ocean
12. All I Have
13. The Grand Collapse
14. Recreation Day
15. A Touch Of Blessing
16. King Of Errors



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod