Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Vanden Plas, Synthphonia Suprema, Angel Dust, Pagan's Mind, Vanishing Point
- Membre : The Ring , Royal Hunt, Mind's Eye, Hubi Meisel , Evil Masquerade, Demonoid, Ayreon, Therion, Nightrage
 

 Site Officiel (90)
 Myspace (85)
 Chaîne Youtube (89)

EVERGREY - Solitude Dominance Tragedy (2000)
Par FREDOUILLE le 29 Août 2004          Consultée 5436 fois
Stupéfiant!!! Cet album est tout simplement stupéfiant tant EVERGREY a progressé et fait évoluer sa musique depuis "The dark discovery" sorti trois ans auparavant. EVERGREY fut pour moi la révélation de l'année 2000 (j'ai en effet découvert le groupe avec ce "Solitude Dominance Tragedy") tant ce disque est beau, tellement beau.

"Solitude Dominance Tragedy" reste dans la veine de "The dark Discovery" musicalement parlant, à savoir que le groupe pratique toujours un heavy metal puissant, sombre à tendance légèrement progressive.
Mais la grande différence par rapport à son prédecesseur se fait d'une part au niveau de la production (toujours signée Andy Larocque - KING DIAMOND), laquelle est pure, et d'une finesse incroyable permettant ainsi à Tom S. Englund de s'exprimer pleinement et du meme coup, de nous enchanter par son chant divin (il n'y a qu'à écouter le magnifique refrain sur le non moins splendide "Solitude within", ou la ballade "Words mean nothing"). Le chanteur a fait d'énormes progrès et a sincèrement une voix fantastique : puissante, chaude, pleine de feeling. Ce type est doué, y a pas à dire.
D'autre part, cette production très soignée fait la part belle aux différents titres qui composent l'album, tant la musique du groupe s'est alambiquée. Celle-ci s'est en effet enrichie de nouveaux éléments tels que du violon (quel magnifique passage sur "Solitude within"), de la harpe (sur "Words mean nothing"), des choeurs féminins plus importants ("Nosferatu", "Damnation"), des choeurs masculins (à la Maiden sur "She speaks to the dead") et des claviers délicieusement gothiques (l'introduction de "the shocking truth", où les claviers de "she speaks to the dead", un vrai régal!!!).

Alors meme si la donne semble fondamentalement la meme, un fossé s'est outrageusement creusé entre "The dark Discovery" et ce "Solitude Dominance Tragedy". Le groupe a affiné son style et a composé des titres d'une qualité irréprochable. On sent vraiment que les choses ont changé et qu'EVERGREY a passé la sixième vitesse. EVERGREY est plus mur, plus adulte. Chaque titre se déroule selon une structure davantage complexe, agrémenté deci delà par des arrangements subtils (ah ce passage de violon sur "Solitude within", je ne m'en remets pas encore!).
Techniquement, EVERGREY a également réalisé d'énormes progrès. Chaque solo de guitare ou de clavier à son utilité (quand ce n'est pas du violon), la plupart de ces soli sont majestueux ("the corey curse", "she speaks to the dead").
Du meme coup, EVERGREY réussit tout en restant puissant (la musique s'est quand meme relativement musclée par rapport à son prédecesseur - certains riffs sont incisifs - et les rythmiques sont généralement rapides - pour exemple "Damnation"), voire percutant (comme sur l'excellent "she speaks to the dead"), à rendre sa musique mélancolique et à la teinter d'une certaine tristesse à l'image de la magnifique pochette (d'ailleurs le livret est d'une qualité rare).
Alors comment résister à des titres comme :
- le splendide "Solitude Within" et son passage au violon,
- le très mélancolique "A scattered me",
- le très puissant "She speaks to the dead" et ses cloches d'église,
- le glacial "When darkness falls" (avec ses effets de voix).
- la magnifique et triste ballade qu'est "Words mean nothing" agrémenté de harpe et de violon (un sommet de l'album que ce titre). Tom y fait des ravages et nous donne des frissons.
- Où encore le très Pink floydien (de par ses guitares - parce que sinon c'est du très puissant) "the corey curse" et sa ligne de basse énorme.

EVERGREY a sorti avec "Solitude Dominance Tragedy" son chef d'oeuvre tout simplement. Et ce malgré la sortie, depuis, de trois nouveaux albums d'une qualité énorme, certes, mais qui n'égale en aucun cas celle qui nous est proposée ici sur cet opus (pour ma part en tous les cas).
Alors, je ne saurai trop vous conseiller de vous jetez sur cet album d'une classe et d'une qualité inébranlées et inébranlables. Un album indispensable!!!


"If ther is life after death
there is no death
and if death does not exist
we do not live"




Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
   POULPI

 
   (2 chroniques)



- Tom S. Englund (guitars & vocals)
- Dan Bronell (guitars)
- Patrick Carlsson (drums)
- Daniel Nojd (bass)


1. Solitude Within
2. Nosferatu
3. The Shocking Truth
4. A Scattered Me
5. She Speaks To The Dead
6. When Darkness Falls
7. Words Mean Nothing
8. Damnation
9. The Corey Curse



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod