Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nile, No Return
- Style + Membre : Dies Irae

VADER - De Profundis (1995)
Par MOX le 1er Décembre 2003          Consultée 6608 fois

Nous y voilà. Live, mini-cd, EP, il n'y a rien de mieux pour faire languir que de proposer quelques menus morceaux entre deux albums. De Profundis, 3 ans après leur premier album, marque les véritables débuts de ce qu'est Vader à l'heure actuelle. Le groupe trouve son propre son, ses propres rythmiques, son propre chant. Basant son album sur des mythes, des légendes tout aussi sombres que violentes, le groupe entame sa véritable virée musicale sur fond de death-metal incisif.

Donc, le son. Certes meilleur -et ce n'est pas peu dire- , il s'entoure de guitares puissantes, bien mises au devant et particulièrement résonantes. Peter trouve son intonation traditionelle: un grognement qui provient du fond des tripes, puissant, relativement peu monocorde, toujours bien spécial. Mais le tout enrobé d'une véritable machine: le Doc et son assemblage de fûts qu'il maîtrise aussi bien qu'un surdoué les équations différentielles. Cet "homme" est dingue et de part l'utilisation recherchée de sa batterie, va apporter un réel plus à la musique, il va la rendre rythmée.

Vader joue donc un death-metal classique dans le fond, original sur la forme. Les morceaux, aussi courts soient-ils, sont travaillés, ils réunissent des mélodies à chaque fois discernables et qui font l'effort d'être différentes d'un morceau à l'autre. Chacun d'entre eux est varié, on passera ainsi d'une intro lourde (batterie presque funéraire alliée à la répétitivité des guitares), suivies de guitares qui se relaient gentiment, à des accès de brutalité sommaire qui ne se font jamais au détriment des guitares (chose assez rare pour le souligner); fort heureusement ces breaks ne partent pas dans tous les sens et respectent la ligne directrice musicale du départ. Un classique couplet/refrain n'empêchera pas le groupe de changer régulièrement de rythme, grâce en partie au talent indéniable du batteur, et l'empêchera encore moins de revenir aux riffs de départ. Donc pas de "fosse à sons" dans laquelle on tombe au bout de 30 secondes et dont on peine à sortir.

Quitte à être d'un classicisme absolu, je ne peux m'empêcher d'alourdir mon argumentation en vous assurant de quelques perles dans cet opus: Silent Empire morceau qui ouvre sacrément bien l'album, suivi aussi d'Incarnation et de son refrain entêtant, Revolt et ses riffs tranchants. Vader s'offre le luxe de rééditer une de leurs premières tueries: Reborn In Flames qui, mis à la nouvelle sauce piquante Vader, rappelle que les passages ultra-brutaux de leurs débuts sont bien moins accrocheurs que désormais. Il demeure cependant un morceau pratiquement incontournable. Il y a bien un ou deux morceaux dont la mélodie et la compréhension se font plus ardues, mais globalement on ne peut que se délecter -pendant la petite demie-heure que le groupe daigne nous accorder- de 9 morceaux à part entière qui allient une violence maîtrisée avec un sens de la musique désormais culte.

A lire aussi en DEATH METAL par MOX :


VADER
Revelations (2002)
Death metal




BLOODBATH
Resurrection Through Carnage (2002)
Death metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MOX

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Peter (guitares, chant)
- Doc (batterie)


1. Silent Empire
2. An Act Of Darkness
3. Blood Of Kingu
4. Incarnation
5. Sothis
6. Revolt
7. Of Moon, Blood, Dream And Me
8. Vision And The Voice
9. Reborn In Flames



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod