Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/THRASH  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nile, No Return
- Style + Membre : Dies Irae

VADER - Tibi Et Igni (2014)
Par MEFISTO le 23 Juin 2014          Consultée 3753 fois

Quand ma nana me demande « ce qui me ferait plaisir ce soir », en se léchant les lèvres, je lui réponds sans détour un nouvel album de VADER. Elle remballe alors son matériel charnu et je plane en compagnie de mes Polonais favoris. Oui, je préfère VADER à BEHEMOTH, comme c'est ça. Je suis moins Thrash que Death/Black, mais le Thrash/Death de VADER me sied parfaitement, car c'est violent, mélodique, lourd, ç'a du groove et des soli pour ressusciter les morts et c'est simple. Alors on pourrait décrire tout ça comme un « défoulement sans prise de tête », à consommer évidemment sans modération, car VADER, bien qu'il sonne pareil depuis sa création, est aussi contagieux que la lèpre.

Douzième album du groupe (DOUZE, bordel !!!), "Tibi Et Igni" (toi et le feu) s'inspire de l'Enfer. Ouais, je sais, ça vous surprend. Moi aussi d'ailleurs. Mais bon, c'est pas comme si Peter avait toujours parlé du Diable, mon Maître. En fait, si on compare les thématiques abordées par VADER à travers ses 30 ans de métier (30 ANS BORDEL !!!), on remarquera que l'Enfer ne fait pas explicitement partie de ses dépanneurs les plus courants.

Alors, comment ça sonne le « VADER made in Hell » ?

La bonne vieille recette habituelle : des morceaux directs et archi abrasifs ("Where Angels Weep", "Armada On Fire", "Abandon All Hope", "Worms Of Eden"), d'autres moins qui commencent plus tranquillement (voire orchestralement), mais qui finissent toujours dans le même bain de sang. Ce duo brûlots-mastodontes opère comme jamais auparavant, "Tibi et Igni" rejoint toutes les strates des fans de VADER, autant les énervés que les intellectuels, qui arrivent encore en 2014 à décortiquer sa musique de damné.

VADER n'a pas besoin de se réinventer, il est efficace et excessif sous sa forme naturelle. C'est le groupe que tu veux inviter quand tes amis ne veulent que moshpiter (car trop défoncés), c'est le groupe que tu veux quand tes cervicales ont une urgente nécessité de bouger, c'est le groupe que tu veux quand tu dois t'envoyer des électrochocs pour décanter de ta journée de merde. Bref, c'est LE groupe de Death qui devrait mettre tout le monde d'accord. "Tibi et Igni", trois décennies plus tard, devrait mettre le monde métallique à genoux. Priez mes frères, priez dès lors, car nul ne sait quand un tel modèle de Death va revenir.

Et putain, il trouve le moyen de nous prendre par surprise encore (matez le podium, vous aurez toutes les réponses, à part peut-être cette curieuse et couillue clôture), encore plus que sur les trois albums précédents. Ce n'est pas comme si Peter et ses sbires rajeunissaient ! Or, l'inspiration chez VADER est comme le bon vin... En tout cas, c'est ce que "Tibi Et Igni" veut nous faire croire. Dès l'intro genre péplum de "Go To Hell", on sait que quelque chose de grand nous attend. Mais merde, après 30 ans, jamais n'aurait-on soupçonné une telle déferlante. J'en suis le premier désarçonné ! Et autant suis-je vendu à la cause de VADER autant suis-je attentif au moindre ralentissement et manque de pêche du quatuor. Ici, il me faut chercher comme un rat affamé pour en trouver, car "Tibi Et Igni" recèle de morceaux absolument dantesques et variés qui me foutent la claque dont j'avais besoin. Au risque de me répéter, le podium traduit la profondeur de ce disque, au-delà des classiques du groupe, au-delà de nos attentes minimales envers cette légende, au-delà de ce que nos idées les plus folles auraient imaginé.

VADER est le genre de groupe que tu aimes ou non. Si es du côté obscur de la Force, tu lui foutras des 2 et des 3, ami lecteur, car tu trouveras comme moi (mais ça, ça compte pas, je suis un fan fini du groupe) que sa formule est difficilement renouvelable. Si tu es un fidèle débile tel que mon humble personne, tu sauras lui coller des 4 à tout coup, car tu sais que Peter est loin d'être un vieux con qui se répète (même si c'est vrai). Mais même s'il est âgé, le vénérable, il sait envoyer ad patres tout jeune connard qui voudrait essayer de l'imiter.

Bref, cette note est fausse et vraie à la fois, cet album est de la bombe et non, VADER est « ze shit » encore après 30 ans. Ah et puis non (je pense à ce que La Morue dirait)... Ah si, finalement. Allez vous faire foutre. La Morue y compris (si peu).

On tient là un des meilleurs albums de VADER. Et qui plus est, il est construit avec un équilibre parfait.

Note : 4,5/5.

*À noter que le digipack contient quelques bonus, mais on s'en contrefout... Peter - « le Chuck Shuldiner pas très technique de l'Europe de l'Est » (haha !) - a opté pour les meilleurs titres pour son alignement principal et comme toujours, le choix est réussi.

Podium : (or) "The Eye Of The Abyss", (argent), "Go To Hell" (bronze), "Hexenkessel".

Petit conseil pour ceux qui voudraient connaître (enfin) le groupe, donc ceux qui viennent de Neptune : écoutez "XXV", le double best of composé de réenregistrements, sorti en 2008. Si vous aimez le style, écoutez les quatre albums sortis après, en finissant par "Tibi Et Igni". En espérant que, comme moi, vous serez inconditionnellement et stupidement épris de VADER. Et vous oserez, malgré votre propension pour le Metal fouillé flirtant avant l'avant-garde, proclamer que les Polonais se classent dans votre top 10 des formations métalliques. Oui, je l'avoue une fois de plus...

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


OBSCURA
Omnivium (2011)
Et on continue vers la perfection !




BLOOD REVOLT
Indoctrine (2010)
La liberté au bout d'un canon


Marquez et partagez









 
   MEFISTO

 
  N/A



- Peter (guitare, chant)
- Pajak (guitare)
- Hal (basse)
- James (batterie)


1. Go To Hell
2. Where Angels Weep
3. Armada On Fire
4. Triumph Of Death
5. Hexenkessel
6. Abandon All Hope
7. Worms Of Eden
8. The Eye Of The Abyss
9. Light Reaper
10. The End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod