Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/BLACK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Trees Of Eternity

NECROPHOBIC - Death To All (2009)
Par MEFISTO le 16 Juin 2009          Consultée 3463 fois

J’avoue que lorsque j’ai récemment croisé les Suédois de NECROPHOBIC, je ne les connaissais ni d’Eve ni d’Adam. J’ai donc consulté les nombreuses sources d’infos disponibles de ce monde surmédiatisé et suis tombé, par pur hasard, sur la chronique de l’ami Gorr de leur avant-dernier skeud, "Hrimthursum". Une étoile sur cinq. Eh ben. Ça te coupe une envie assez raide ça. Je suis donc allé fureter avec acharnement à droite et à gauche et me suis rendu compte que l’ami Gorr était presque seul dans son camp de concentration. La plupart des critiques avaient aimé "Hrimthursum", alors je me devais de vérifier les dires de cet ancien et excellent chroniqueur Nimien. Verdict ? Minimum trois sur cinq. Ma curiosité était donc décuplée face à cette nouvelle offrande noire du groupe, vétéran pourrait-on dire, de la scène Death Black avec ses vingt ans d’existence.

NECROPHOBIC ne fait pas dans la broderie. Ils ont quand même vomi "The Slaughter of Baby Jesus" au début de "Hrimthursum", alors ils sont capables de tout. Les titres de "Death To All" sont tout aussi « subtils », dénotant une mauvaise opinion de toute religion... à part bien sûr celle de mon maître rougi par les flammes. Le climat de l’opus s’y prête distinctement et c’est parfait ainsi, car ce sixième album que nous enfoncent les Suédois dans la gueule est une pure merveille de violence contrôlée et mélodique. Encore plus que l’album démoli par Gorr, vous l’aurez compris.

Le tout commence par quelques grattements mystérieux avant que la machine ne s’emballe rapidement sur "Celebration Of The Goat", titre de Death blackisé rapide à l’ambiance d’une densité étouffante. Les deux guitaristes Johan Bergebäck et Sebastian Ramstedt ronronnent sauvagement et étourdissent avant même la moitié de ce premier morceau. Pour un début, c’est un boulot de chef qu’abattent les poilus. Ils enchaînent d’ailleurs avec une des meilleures réussites de cette mort à tous avec une « révélation endiablée », dont les riffs et le refrain rageur se collent à la matière grise dès la première écoute. Débandade de fureur aux turbulences fréquentes qui ne laisse rien après les passages divins de la tornade. Le même genre de tempête atmosphérique que déclenche NAGLFAR sur ses succulentes galettes.

Dès lors, NECROPHOBIC tient son public dans le creux de sa paume et n’aura même pas besoin de refermer le poing pour l’écraser. Le TGV de hits qu’il enchaîne file à toute allure et se remplit à toutes les gares auxquelles il s’arrête pour faire le plein. Que ce soit l’inquiétante "For Those Who Stayed Satanic" et sa ronde ligne, "Temple Of Damnation" et ses chœurs et soli terribles, la très « basée » "The Tower" ou les plus « tranquilles » et modérées pièces achevant la pépite, on a droit à une boisson énergisante qui fait frémir avec "Death To All".

Nous pourrions toutefois reprocher à NECROPHOBIC de souffrir de redondance dans la forme. La majorité des titres, les six premiers surtout, sont des messes douteuses célébrées dans un tourbillon de haine, de hurlements et d’accélérations ahurissantes. Peu de répit donc, à part quelques bridges disséminés ça et là pour que le prêtre coiffé de sa tête de chèvre aille se soulager au confessionnal. Mais dans l’ensemble, "Death To All" ne demande pas la permission pour voler notre confort et se prélasse allègrement dans nos tripes pour les transformer en une sulfureuse bouillie. Ça peut devenir indigeste si abus il y a.

La production de ce massacre est quant à elle une coche au-dessus de son prédécesseur. On ne peut guère déceler de fautes techniques graves dans le jeu des musiciens d’expérience de NECROPHOBIC, qui contrôlent admirablement la distorsion des cordes et les peaux de leurs caisses. Un salut bien bas également à la gorge râleuse de Tobias Sidegård, qui confère une dimension sacrément hargneuse aux compos.

En bref, un album impossible à éviter pour les mordus et inconditionnels de Death scandinave trempé dans la mélasse. "Death To All" marquera assurément cette année 2009 dans sa catégorie et distraira de longues heures durant. Une de mes bonnes surprises dans le genre sur laquelle tous les démons pourront parasiter sans crainte.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


BELPHEGOR
Walpurgis Rites - Hexenwahn (2009)
Fidèle au poste, toujours aussi vicieux et malade

(+ 1 kro-express)



WITHERSCAPE
The Inheritance (2013)
Swanö devient agent immobilier progressif


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Tobias Sidegård (chant)
- Johan Bergebäck (guitare)
- Sebastian Ramstedt (guitare)
- Alex Friberg (basse)
- Joakim Sterner (batterie)


1. Celebration Of The Goat
2. Revelation 666
3. La Satanisma Muerte
4. For Those Who Stayed Satanic
5. Temple Of Damnation
6. The Tower
7. Wings Of Death
8. Death To All



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod