Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Saxon, SortilÈge, Masterplan, Jorn, Jag Panzer, Doro, Dio, Chastain, Astral Doors
- Membre : Archon Angel, Virus Iv, Lonewolf, Architekt, Hellfest, Archange
- Style + Membre : Beautiful Sin, Kingcrown [ÖblivÏon]
 

 Site Officiel (1085)
 Soundcloud (963)
 Chaîne Youtube (1355)

NIGHTMARE - Waiting For The Twilight (1984)
Par JEFF KANJI le 29 Octobre 2023          Consultée 599 fois

Formation émergeant du marasme que crée l'essor du Punk au tournant de la décennie, NIGHTMARE voit la rencontre de Yves Campion, Étienne Staufert, Loïc Ribaud, Hervé Mosca et Pierre-Louis Longequeue courant 1979. Les trois derniers ne nous intéresseront pas beaucoup car ils disparaissent presque instantanément de l'histoire quand le groupe décide de faire évoluer sa musique vers un Heavy Metal plus dans l'air du temps. Étienne Stauffert aura le temps tout de même d'enregistrer un titre démo "Hallucinations Directes" (que le groupe ressortira en live pour le concert-évènement de ses vingt ans). Et sur cette première démo, José Amore a repris les baguettes, et pour l'instant seul Éric Carneiro tient la six-cordes (Nicolas De Dominicis arrive courant 1981).

Les choses s'accélèrent après l'enregistrement des deux premiers titres sous cette nouvelle formation (ou Christophe Houpert a remplacé Étienne), et la démo de 1983, qui consacre le line-up qui va durer même au-delà du hiatus, avec l'arrivée de Jean Strippoli. Quatre premiers titres, en français s'il vous plaît comme il était de coutume de le faire chez HIGH POWER ou encore DEMON EYES. 1983, c'est aussi une forme de reconnaissance, le quintette ouvrant pour DEF LEPPARD à l'Alpexpo de sa ville de Grenoble, ouvrant aussi les perspectives d'un album. On peut dire qu'après cinq années d'ajustements, il est temps.

Si j'ai mentionné les quatre titres de la démo 83 c'est parce que le premier album de NIGHTMARE qui sort sur un label anglais (Ebony, responsable notamment de quelques sorties du genre avant de mettre la clé sous la porte : GRIM REAPER, DEMON EYES, CHATEAUX, et le "Loose 'N Lethal" de SAVAGE), voit la formation Heavy Metal passer au tout anglais. "Le Jour Du Châtiment" devient "Waiting For Twilight", "Victime De L'Exil" est "Too Late", "Esprits, Sortilèges" avec ses audacieuses guitares harmonisées (mais manquant un poil de justesse) est "Royal Death". Quant aux "Forces Du Mal", elles deviendront l'un des hymnes de ce premier album : "Lord Of The Sky" et ses chœurs hantés qui terminent le morceau dans un esprit pas très éloigné du "Princess Of The Dawn" d'ACCEPT ; ce qui démontre aussi la capacité de NIGHTMARE à sans cesse s'améliorer, les dits chœurs étant absents de la version de 1983.

Sûr de son fait, NIGHTMARE place presque tous les titres déjà connus sur la face A, commençant toutefois la bagarre avec le tout récent "Trust A Crowd" au refrain instantanément fédérateur… pour peu qu'on fasse abstraction du chant clairement pas au niveau de Christophe Houpert (il ne sera plus là pour "Power Of The Universe") et du son de guitare ! Bon sang, quand on écoute les démos (qui sont désormais facilement accessibles avec la réédition 1999) ça me fait le même effet qu'avec le premier SAXON : qu'est ce qui s'est passé en studio, au-delà de l'inexpérience de ces jeunes loups ?

Le tableau n'est malgré tout pas si noir, les albums de Heavy français avec une prod' de merde, c'était trop souvent plus la règle que l'exception, et ils n'étaient pas nombreux dans la première moitié des années 80 à parvenir à y échapper (SORTILÈGE, SATAN JOKERS, H-BOMB et surtout TRUST). Il ne faut pas oublier qu'être en province est à l'époque bien plus handicapant qu'aujourd'hui en termes de ressources. Jo Amore, qui laissera plus tard les fûts à son jeune frère, est solide derrière la batterie, et l'osmose avec Yves Campion est bien là.

D'ores et déjà, et c'est une particularité du style de NIGHTMARE qui va perdurer, voire s'accentuer avec le temps, c'est cette propension à faire un peu mieux que le vulgaire MAIDEN meets JUDAS avec un soupçon de AC/DC (très présent dans la musique des Metalleux français de cette époque) bien à la mode de beaucoup de formations. On sent que VICIOUS RUMORS passe par là, que SAVATAGE a sorti ses premiers albums, l'influence de l'écriture plus imprévisible et en cassures de MERCYFUL FATE ("Drive Down To Hell"), et le mouvement en construction qu'est le Power Metal passe ainsi aussi par sa version française. En cela, il ne faudra pas s'étonner de voir la formation affirmer davantage cette facette à l'avenir, particulièrement à la fin des années 90. NIGHTMARE représente à cet égard une véritable originalité à l'échelle française.

Pétri de bonnes intentions, et sûr de son potentiel, NIGHTMARE délivre avec "Waiting For The Twilight" un album compact, qui, malgré ses défauts, comporte suffisamment de bons moments, et dégage malgré tout une maturité qu'on ne pouvait pas souvent attendre des groupes français de l'époque.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


PRIMAL FEAR
Metal Commando (2020)
Ah bah l'inverse de mon accroche de 2018




STRYPER
Second Coming (2013)
Bienvenue chez Frontiers


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Christophe Houpert (chant, clavier sur 7)
- Jo Amore (batterie)
- Yves Campion (basse, chœurs)
- Jean Strippoli (guitare, chœurs)
- Nicolas De Dominicis (guitare, chœurs)


1. Trust A Crowd
2. Waiting For The Twilight
3. Too Late
4. Royal Death
5. Drive Down To Hell
6. Lord Of The Sky
7. The Legend
8. Fool On The Scene



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod