Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  VHS/DVD/BLURAY

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

1973 Aerosmith
1974 Get Your Wings
1975 Toys In The Attic
1976 Rocks
1977 Draw The Line
1979 Night In The Ruts
1982 Rock In A Hard Place
1985 Done With Mirrors
1987 Permanent Vacation
2012 Music From Another Di...
2015 Rocks Donington 2014
 

- Style : Girish And The Chronicles, Tora Tora, Kix, Thunder, The Darkness , The Dead Daisies, Uncut
- Membre : Hollywood Vampires, Rainbow, Joe Perry Project , Rough Cutt
- Style + Membre : Joe Perry
 

 Site Officiel (997)
 Myspace (942)
 Chaîne Youtube (1219)
 Facebook (17)

AEROSMITH - Aerosmith Rocks Donington (2015)
Par JEFF KANJI le 28 Février 2022          Consultée 1474 fois

Les sorties vidéo des Américains d'AEROSMITH ne sont vraiment pas légion, si bien que des trente premières années du groupe, nous n'avons quasi rien à nous mettre sous la dent hormis les nombreux clips vidéo réalisés pour la plupart, fin des années 80 et au cours des années 90 qui les ont fait passer d'icônes du Hard Rock à superstars grand public. Il y a bien "You Goutta Move" de 2004, mais le fait qu'il soit pensé comme un documentaire enrichi d'extraits live fait que la seule sortie proposant un concert intégral en vidéo d'AEROSMITH n'arrive qu'en 2015 avec cette captation de la prestation colorée et spectaculaire de Donington 2014. Les chanceux présents au Hellfest 2014 auront certainement déjà un très bon aperçu de ce show "à l'américaine" comme on dit, pas millimétré mais presque, avec une setlist bien huilée (mais pas immuable, si les spectateurs de Clisson avaient eu droit à "Back In The Saddle", mais pas à "Toys In The Attic", des arrangements et changements déjà bien pensés en amont pour permettre à la scène au-delà de cette structure, de rester une aire de jeu Rock And Roll.

Les mecs ont tous plus de soixante berges… Et bien il faut le savoir. Car si AEROSMITH s'est fait une incroyable réputation dans les clubs avant de signer chez Columbia, ce n'est pas pour rien. Steven Tyler cabotine toujours autant, sa voix est maîtrisée et jamais prise en défaut, et il me faut déjà parler de celui qui assure ses harmonies vocales la plupart du temps, et qui enrichit de piano les morceaux nécessaires : Buck Johnson ; sa voix se mêle avec une telle élégance à celle de Tyler que j'ai cru au départ que le vocaliste utilisait un harmonier de type Voice live. Car le père Johnson, bien que pas franchement caché (il ressort au-dessus des amplis de Brad Whitford, juste à côté de Joey Kramer), n'est pas capté par les caméras avant un bon moment. Si Tom Hamilton assure sur "East The Rich", on sera surtout convaincu par son inénarrable groove et sa précision (le prélude à "Sweet Emotion" est un régal, mais aussi "Last Child", qui met particulièrement en avant Brad Whitford, qui avait un peu disparu des caméras, Joe Perry prenant toute la lumière, ou encore "Walk This Way".

Joe Perry tient les avant-postes, et les poses iconiques mettant en avant les Toxic Twins ne manquent pas, Steven Tyler lui offrant régulièrement la possibilité de chanter dans son micro, quand il n'est pas en train de sauter partout, d'haranguer le public ou les minettes sur le côté de la scène, qu'il fait chanter sur "Jaded", peut-être le titre qui surprend le plus avec ses arrangements très soft mais dont le refrain fonctionne toujours autant, un des rares titres de "Just Push Play" que je sauve. L'héritier de Mick Jagger laisse même ostensiblement le micro au ténébreux brun pour "Freedom Fighter", seul extrait du dernier rejeton "Music From Another Dimension", sans doute pas le titre que j'aurais choisi (au Hellfest, ils avaient opté pour "Oh Yeah!"). Les autres membres ont droit tout de même à du temps de caméra, particulièrement Joey Kramer, dont le jeu pourtant peu démonstratif est d'une efficacité absolument redoutable, habilement renforcé d'effets opportuns (comme ce tom explosif sur "Janie's Got A Gun" ou cette grosse caisse ultra profonde sur "Livin' On The Edge").

Depuis au moins quinze ans à sortie de ce Live, les concerts du groupe sont de gigantesques best-of délivrés avec une énergie difficile à imaginer chez ces rockstars qui ne se sont pas économisées depuis leurs débuts. Alors il y a toujours LE titre qui vous manque (pour moi c'est "Back In The Saddle") mais on peut se féliciter de la capacité des Américains à parfaitement naviguer à travers les différentes époques de sa musique. Jamais AEROSMITH ne sonne vieux, même lorsqu'il crie au public d'enculer le couvre-feu et qu'il se lance dans un "Mama Kin" de 1973 avec patate et Rock'N'Roll.

Certes il y a un côté orchestré, mais qui de la même manière que l'écart d'écriture entre les années 70 et 90, est habilement négocié, car le groupe n'utilise pas de bandes, se laisse de la liberté dans les soli, et seule la structure des morceaux semble rester figée. Les vingt titres n'oublient aucun succès commercial majeur, y compris ce "I Don't Want To Miss A Thing", qui quoi qu'en disent les détracteurs, reste une belle chanson (signée Diane Warren) qui remporte une adhésion maximale du public. Il faut dire que Steven Tyler est particulièrement impressionnant vocalement dessus, un sommet de ce point de vue, avec "Dream On" dont le piano blanc sur l'avant-scène et ce Joe Perry debout, façon Slash sur "November Rain", font le show autant que ravissent les cages à miel.

Visuellement c'est plutôt sobre, malgré des éclairages très soignés, mais force est de constater qu'en configuration festival, AEROSMITH est imbattable et n'a aucun mal à porter son Hard Rock aux nues, bien plus que la plupart des formations de sa génération. Je n'ose imaginer la sauvagerie scénique à la grande époque. Mais pour la prestation pure, visuellement divertissant, on peut sans problème comparer l'audio, car ce concert était proposé à sa sortie en combo DVD+2CD, et il y a pas à dire : AEROSMITH c'est la grande classe. Le seul DVD du genre pour le groupe et une complète réussite.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


FILM
Bohemian Rhapsody (2018)
Succès garanti ?

(+ 3 kros-express)



QUEEN
Queen I (1973)
Naissance d'un géant

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Steven Tyler (chant, harmonica)
- Joe Perry (guitare, chant)
- Brad Whitford (guitare)
- Tom Hamilton (basse, chœurs)
- Joey Kramer (batterie, percussions)
- Buck Johnson (claviers, chant)


1. Train Kept A Rollin'
2. Eat The Rich
3. Love In An Elevator
4. Cryin'
5. Jaded
6. Livin' On The Edge
7. Last Child
8. Freedom Fighter
9. Same Old Song And Dance
10. Janie's Got A Gun
11. Toys In The Attic
12. I Don't Want To Miss A Thing
13. No More No More
14. Come Together
15. Dude (looks Like A Lady)
16. Walk This Way
17. Home Tonight
18. Dream On
19. Sweet Emotion
20. Mama Kin



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod