Recherche avancée       Liste groupes



      
GRUNGE ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Seether

BUSH - The Science Of Things (1999)
Par METALINGUS le 12 Septembre 2019          Consultée 392 fois

Avec deux albums sortis en pleine vague Grunge, BUSH est au sommet de sa popularité. Il faut dire que les gars ont accompli deux faits d’armes : non seulement ils ont profité de la mode Grunge pour surfer sur un succès bien mérité, mais ils ont laissé leur petite marque en étant l’un des seuls groupes anglais à jouer ce genre de musique. Il faut dire que leur célébrité était pleinement gagnée : bien que "Sixteen Stone" et "Razorblade Suitcase" ne réinventassent pas la roue, ils formaient un duo de galettes bien sympathique qui redonnait un souffle nouveau dans la sphère Grunge. Nos Anglais se taillent donc leur part de gâteau sans broncher et sont donc en bonne posture lorsqu’arrive le troisième essai.

Après deux albums purement Grunge de très bonne qualité, BUSH décide toutefois de voler vers d’autres cieux en incluant dans sa sauce des éléments… Électroniques. Oui, vous avez bien lu. C’est d’ailleurs la première chose que l’on remarque avec l’écoute de "The Science Of Things" : les touches Electro ici et là. Afin de bien comprendre ce qui vous attend : prenez des pièces Grunge typiques et ajoutez-y des synthés, une boîte à rythme ou des changements vocaux. Vous avez ainsi le résultat du troisième album des Anglais.

Si tout ce mélange peut paraître très déstabilisant au départ (et croyez-moi, ça l’est !), le tout devient agréable au bout du compte. Après tout, pourquoi pas ? Si le résultat est bon, ça fait changement du Grunge typique. Gavin a décidé d’évoluer et c’est très bien ainsi. De plus, il a su ne pas tomber dans le piège de trop en faire et évite donc de terminer comme SILVERCHAIR et ses essais trop artistiques à mon goût. Ainsi, le fan lambda légèrement ouvert d’esprit ne souffre d’aucune trahison malgré le changement de style. Bien sûr, comme à son habitude, BUSH s’est mis en tête d’enregistrer des titres plus ambiancés au rythme lent. Et, comme à son habitude, il se casse la gueule. On passe donc par-dessus "English Fire" (zzzzz) et "Altered States" pour rester concentrer sur le meilleur.

Bien sûr, à sa sortie, "The Science Of Things" a choqué, dérangé. C’est qu’en général, les gens n’aiment pas le changement : rien n’est plus déplaisant qu’être dérangé dans ses habitudes. La preuve en fut démontrée : le troisième effort de nos Anglais ne se vendit pas aussi rapidement que ses prédécesseurs. Il faudra attendre l’après Woodstock 99 où les gars ont livré une prestation absolument impeccable pour que les ventes décollent enfin. Rossdale, bien conscient des humeurs de ces fans, décida de revenir aux sonorités d’origine avec "Golden State". Une décision qui aura les conséquences qui vont avec.

Morceau préféré : "The Disease Of The Dancing Cats".

A lire aussi en GRUNGE par METALINGUS :


SCREAMING TREES
Sweet Oblivion (1992)
Nous, on est dans le vent




BUSH
Sixteen Stone (1994)
Nul n'est prophète en son pays


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Gavin Rossdale (chant,guitare rythmique)
- Nigel Pulsford (guitare solo)
- Dave Parsons (basse)
- Robin Goodridge (batterie)


1. Warm Machine
2. Jesus Online
3. The Chemicals Between Us
4. English Fire
5. Spacetravel
6. 40 Miles From The Sun
7. Prizefighter
8. The Disease Of The Dancing Cats
9. Altered States
10. Dead Meat
11. Letting The Cables Sleep
12. Mindchanger



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod