Recherche avancée       Liste groupes



      
POST METAL EXTRÊME INSTRU  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Membre : Breach, Converge
 

 Site Officiel Du Collectif (790)
 Communauté Francophone Officielle (371)
 Myspace Officiel Du Groupe (329)

The OCEAN - Fogdiver (2003)
Par FENRYL le 15 Mars 2018          Consultée 579 fois

Initiative du fan : le concept du préquel…

Quand on découvre un groupe, on se penche tout naturellement vers ses origines, une fois que l'on a succombé à ses charmes…
Comme dans le 7ème art qui se gargarise à nous pondre la jeunesse de ses héros, les origines du mal pour les tueurs en série, c'est avec cette volonté qu'il est essentiel de se pencher sur les premiers temps de ce fantastique combo qu'est The OCEAN.

Après deux démos en 2002, le premier full-length de ce qui deviendra par la suite un collectif truculent débarque en 2003.
Il s'agit tout de même d'un E.p en tant que tel : cinq titres pour un tout petit peu moins de trente minutes de son.
On y trouve déjà la tête pensante Robin Staps et le squelette de THE OCEAN version "Aeolian" pour ce qui n'est autre qu'une offrande instrumentale.

Ce qui fait la qualité indéniable de ce travail, c'est bien évidement la capacité de retrouver tous les ingrédients du combo, le tout sans aucune voix.
Après deux morceaux courts et mélancoliques ("Endusers") en guise d'ouverture, tournant sur une base de 3 minutes, on découvre "The Melancholy Epidemic" et ses 8 minutes 43.
Toutes les facettes de The OCEAN y sont présentes : la violence du final, la rage des guitares, les rythmes et riffs syncopés, la mélancolie, le côté Postcore alliant à la fois le planant et la force.
Torge et Staps se complètent déjà à merveille. "Isla De La Luna" et son introduction en sont ainsi le symbole par la suite.
Ce qui frappe ici, c'est l'atmosphère variée, pour ne pas dire luxuriante, foisonnante ! Certes, si on connaît la suite des événements, on peut faire la fine bouche mais il faut bien avouer que la diversité des titres laisse déjà rêveur.
Pas de redondance, encore moins de facilité. Il est affiché ici un souci de qualité et de créativité. Son clair et saturé cohabitent avec une telle facilité qu'on pourrait parler d'une tour de Babel : tout le monde parle la même langue, chaque individu semble comprendre l'autre, sur la même base, sans argot. La seconde partie de ce titre donc propose une approche "tribale" des riffs. J'adore ainsi le final de "Isla De La Luna" : épique et marquant.

La diversité des sonorités nourrit la galette et son auditeur qui voyageront dans un océan (facile !) d'influences : un coup de piano classique, des samples discrets et savamment distillés de-ci, de-là. Dès les premières minutes de "The Long Road To Nha Trang", on voyage, on savoure, on remue la tête… Entêtant morceau qui vient compléter une liste affolante de titres marquants composés au fil des années par ce groupe enthousiasmant.

Fort d'une discographie marquante, féroce, intelligente et novatrice, The OCEAN a – sans le vouloir - fait de l'ombre à ce premier effort… Cela serait une évidente erreur que de négliger ces premiers pas, certes instrumentaux (et alors ?), qui sont tout à l'honneur d'un groupe majeur de cette décennie écoulée.
Un voyage côté Sludge Atmosphérique progressif ? Ne boudez pas votre plaisir, surtout quand c'est composé avec une telle richesse, puissance et sensibilité.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par FENRYL :


VOMITRON
No Nes For The Wicked (2011)
Sexy ma console, non ? Hum DSK Style !




Steve VAI
Where The Wild Things Are (2009)
Monsieur Steve Vai svp...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Torge Ließmann  (batterie)
- Gerd Kornmann  (percussion)
- Robin Staps  (guitare, samples)
- Jonathan Heine  (basse)


1. Fodgiver
2. Endusers
3. The Melancholy Epidemic
4. Isla De La Luna
5. The Long Road To Nha Trang



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod