Recherche avancée       Liste groupes



      
INTRUMENTAL POUR LES GEEK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Armory
 

 Site Officiel Du Groupe (344)
 Myspace Officiel Du Groupe (252)

VOMITRON - No Nes For The Wicked (2011)
Par FENRYL le 6 Novembre 2011          Consultée 3847 fois

"Tu étais encore dans les couilles de ton père que je m'éclatais déjà pendant des heures sur ma NES..."...

Voilà ce que je réponds à tous les jeunes trouduc qui passent leur temps à me dire "Quoi !?? Tu joues aux jeux vidéo (encore) à ton âge !!!"...
34 ans, fan de jeu vidéo mais pourtant totalement inséré dans la société : travail, enfants, femme et amis, vie sociale et tout le toutim...
Non, non, je ne suis pas un nerd, juste sans doute un gros geek... Mais vous qui me lisez n'êtes sans doute pas loin de me rejoindre !!

Pourquoi je vous parle de tout cela ? Ahahahahah ! Je vous retournerais bien la question tiens !
Que faites-vous là ? Je parie que l'illustration de la pochette y est pour beaucoup ! Et encore je ne vous parle pas de l'arrière (hum) du CD, encore plus suggestif, ni même des photos du livret... "Hum, il fait chaud..." (DSK style)...
Allez, je vous avoue que lorsque j'ai ouvert mon envoi en provenance direct des States (la classe non ?!), j'ai senti que j'allais prendre du plaisir à écouter cet opus.
Mais quand j'ai compris son contenu, j'ai frisé l'orgasme... Rendez-vous compte que Peter Rutcho (toujours issu de mes potes d'ARMORY, groupe dans lequel il officie aux claviers) signe ici ni plus ni moins que 14 morceaux instrumentaux de bande son originale de jeux de la Nintendo Entertainment System (ou NES chez nous !), première véritable console de salon du géant NINTENDO, sortie en octobre 1987 dans nos contrées.
Je vais vous la faire courte : outre mon bureau gorgé de CD de Metal (uniquement), on trouve également l'autre partie de la pièce gorgée de mes consoles et ouvrages dédiés à cette passion (je vous conseille vivement l'excellent magazine IG à ce titre au passage...). Donc un album qui combinerait les deux en un seul produit, je ne vous raconte pas la magie... Enfin, si, je suis en train de tenter de le faire !

Pour autant, il ne faut pas que je perde le fil de ma logique et me laisser submerger par l'émotion...
Car il s'agit ici d'un album pour les amateur de Metal instru. Les mordus de sieur Satriani ne seront pas déçus mais il faut vous préparer à plus de 67 minutes de bande son ! Donc, accrochez-vous et gare à l'overdose.

Si on oublie la première track (délire de 18 secondes à base de cartouche insérée et de "Fucking Piece of fucking shit" !!), il est difficile de vous parler des morceaux dans leur ensemble, la cohésion de l'ensemble ne reposant que sur l'origine des compositions.
Il ne faut, par la même occasion, pas oublier que l'on parle d'une console 8 bits datant de la fin des années 80. A l'époque, les sonorités quittaient tout juste les "bip" et autres bruitages pour s'offrir des compositions originales, dédiées uniquement au jeu vidéo lui même. Une grande première.
C'est ainsi d'ailleurs que de nombreux séries se verront par la suite distinguées par leur bande son, qui sera récurrente comme autant d'épisodes d'une saga...

Peter Rutcho assure tout ici. Son choix reste totalement subjectif en terme de tracklist mais son respect des partitions originelles est à souligner. On ne retrouve ainsi que des jeux sortis entre 1987 et 1989.

- "Contra" : célèbre "Run & Gun"(*) parfois plus connu sous le nom de "Probotector" en Europe (car les Allemands refusaient que des jeux faisant la gloire de soldats armés soient distribués sur leur territoire, ils furent remplacés par des robots). Son thème est parfaitement respecté et la guitare de Peter annonce la couleur : des sonorités heavy à souhait.
- "Blaster Master" : autre gros "Run & Gun" de la console. Ici, la gratte ne fait pas semblant et fuse. Des sonorités enjouées, un break proche d'un ZZ TOP : un morceau que l'on pourrait faire passer pour une création du sieur Satriani, période "Surfing With The Alien".
- "Kalinka", "Troïka", "Bradinsky", "The Soviet Mind Game" et "Korobeyniki" : les interludes de la galette que vous allez immédiatement identifier car ils sont tout droit tirés de "Tetris" que je ne vous ferai pas l'affront de présenter ! Les morceaux les plus courts (autour de la minute), tirés notamment du folklore russe, qui tranchent avec les autres (8 minutes). Là encore, facile et efficace.
- "Ninja Gaiden" : jeu d'action dont la franchise est célèbre chez les gamers. Deux titres sur lesquels les claviers s'expriment davantage. Plus speed, plus aérien, plus Heavy encore. Les guitares virevoltent et collent parfaitement à l'esprit de ce jeu pêchu.

On arrive ensuite dans la référence enfin (même si "Contra" est de cette veine également), à savoir les jeux de référence ultime :
- "Double Dragon" : un jeu d'action référence dont Rutcho valorise la bande son avec classe. Il dynamise le titre, propose des arrangements à la fois modernes (production et claviers) mais sonnant sacrément années 80, avec notamment ce petit break kitsch old school dans la dernière minute... La classe je vous dis !
- "Castelvania" : célèbre quête action autour des vampires (loin de la soupe actuelle émoustillant les jeunes filles). On retrouve tout au long du titre des samples ultra classiques du jeu (les claquements du fouet entre autres). Même si je ne suis pas un grand fan du jeu, le respect de la partition est toujours aussi frappant et le gus n'est pas avare de maestria...
- "Zelda 1 et 2" : sans aucun doute le meilleur pour la fin !! On passera sous silence tout ce que ce titre peut provoquer comme émotion chez tous les gamers pour se concentrer sur les émotions que va vous provoquer le riff de guitare de Rutcho. Les montées en puissance, les cavalcades de la batterie/boîte à rythme sur le "Zelda 2", le riff magique version lente du "Zelda premier du nom" repris en final épique speedé quelque 3 minutes plus tard (après un break presque Black Metal !!) pour constituer le meilleur moment de ce "No NES For The Wicked" (jeu de mot sur la célèbre phrase "No Rest For The Wicked" tiré du livre d'Isaïe, et repris comme titre de nombreux albums/titres/comics...).

Je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur cet album si vous êtes un mordu de jeu vidéo comme je le suis. Vous allez adorer.
D'où un 4/5.

Mais je dois garder raison et reconnaître que ces longues 67 minutes d'instru pourraient tourner à la easy listening pour le commun des mortels... Mais comme je sais que les métalleux sont des êtres à part, je leur fais confiance pour savourer ce superbe moment !
D'où un 3/5 plus objectif à ce moment là...

Note réelle : 3,5/5.

P.S : j'ai recontacté mon pote Joe Kurland (ARMORY) qui produit cet album sous son label pour qu'il me donne plus d'infos sur la jeune femme sur la pochette... Tapez Jess Kedski sur Google pour découvrir la belle !!!

(*) shoot'em up où le joueur contrôle un personnage plutôt qu'un vaisseau spatial.

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL :


ANIMALS AS LEADERS
Weightless (2011)
Metal cosmique !




Bande Originale De FILM
Ghosts Of Mars (2001)
B.o. metal avec anthrax, steve vai, buckethead...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Peter Rutcho (tout)


1. Filtered Blow
2. Contra
3. Blaster Master
4. Kalinka
5. The Legend Of Zelda
6. Ninja Gaiden : Acts 1-3
7. Troika
8. Double Dragon
9. Bradinsky
10. Ninja Gaiden : Acts 4-6
11. The Soviet Mind Game
12. Zelda 2 : The Adventure Of Link
13. Korobeyniki
14. Castlevania



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod