Recherche avancée       Liste groupes



      
POST METAL PROG EXPé  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Breach, Converge
 

 Site Officiel Du Collectif (765)
 Communauté Francophone Officielle (363)
 Myspace Officiel Du Groupe (322)

The OCEAN - Heliocentric (2010)
Par FENRYL le 7 Juillet 2010          Consultée 4276 fois

Nos Berlinois m'avaient franchement mis une moche de claque en 2007. Un superbe concept, un artwork hallucinant valorisant un double CD, et un principe de groupe pouvant atteindre 26 participants ! Un collectif œuvrant dans un Metal Extrême Progressif qui m'avait fait fondre.
Depuis 2008 pourtant, le combo s'était fait relativement discret...

C'est pourtant en force que nos Allemands sont de retour avec un nouveau chanteur (Mike Pilat ayant quitté le navire) mais surtout deux nouveaux albums consécutifs avant et après l'été.
Si "Precambrian" illustrait la violence de ses éonothèmes des thèmes géologiques, nos intellectuels du Metal n'en ont pas fini avec le monde de la Science.
"Heliocentric" puis dans quelques mois "Anthropocentric" (dont on reparlera donc !) sont ainsi consacrés aux rapports conflictuels entre la Science et la Religion, à travers évidemment l'histoire de l'Humanité. Cet opus narre donc la montée de cette théorie de l'héliocentrisme au Moyen-âge par le biais principalement de Galilée et Copernic. La théorie consistant à placer le soleil au centre de l'univers a connu une opposition farouche de ceux qui plaçaient la Terre au centre de celui-ci (l'Eglise plaçant l'Homme au centre de la création de Dieu).
"Heliocentric" est donc découpé sur ce principe : "Shamayim" (instru orientalisante introductif) et "Firmament" évoquent ainsi le premier chapitre de la genèse (création de la Terre et de l'Homme), "The First Commandment Of The Luminaries" s'intéresse aux balbutiements de la physique et de l'astronomie, "Ptolemy Was Wrong" se met à la place des têtes pensantes de la théorie, "Catharsis Of A Heretic" raconte la fin tragique de Giordano Bruno, un théologien brûlé vif car il adhérait à cette théorie de l'héliocentrisme. Les trois derniers titres renvoient aux découvertes de Darwin et Dawkins.
Vous l'aurez rapidement saisi, mais il s'agit bien évidemment ici d'une critique historique de la religion en général, du christianisme en particulier (et la suite n'en saura que davantage marquée étant donné qu'elle aura pour but de dénoncer le créationnisme, dont la montée en puissance inquiète en plus haut lieu les autorités scientifiques...).
Bref, 50 minutes "seulement", mais en trompe l’œil donc...

Ce qui frappe immédiatement avec ce nouvel effort de THE OCEAN, c'est l'évolution du son proposé. Finis l'extrême et la violence, on retrouve ici un Metal Expérimental, le plus souvent suave et lissé.
Robin Staps, la tête pensante du groupe (car il y tient à cette appellation désormais avec l'aspect stable de l'entité) le précise d'ailleurs en notant le lien de cette évolution entre "Cryogenian" (dernier titre de "Precambrian") et les ambiances de ce "Heliocentric".
Celui qui très rapidement tire son épingle du jeu c'est assurément Loïc Rossetti qui montre l'étendue de son talent. Un chant clair posé, mélodieux, tantôt emprunt d'émotions puis ensuite de mystère... "Firmament" annonce la couleur et résume dès le début l'ensemble de la production : chant clair parfait, growls savamment distillés, break plaintif, final relativement débridé... Le tout en 7 minutes 30 !!
PORCUPINE TREE par là ("The First Commandment Of The Luminaries"), majoritairement axé autour de son "Clean", cet album saura sans doute surprendre une sacrée majorité des mordus de gros sons.
Mais pour autant, on va de surprises en surprises : "Ptolemy Was Wrong" est joué entièrement au piano avec juste un final batterie et cordes. Idem pour "Epiphany" qui pourra vous faire penser à un titre de SEAL ("Kiss From A Roses", B.O de "Batman", oui je sais... Joker ! Ok, je sors !).
Dès le troisième titre, les cordes font leur apparition franche donnant une autre dimension à ce "Heliocentric". Une fois encore, le travail est dantesque autour de la production et de la réalisation.
"Metaphysics Of The Hangman" où la voix de Rossetti oscille entre un Eddie Vedder et un Chris Cornell mais tranche par quelques phrasés éructés avec beauté (la touche Extrême toutefois gentillette !). Superbe titre, lancinant et entêtant.
"The Origin Of Species" affiche plus nettement les talents du vocaliste, titre au cours duquel les riffs se durcissent (qui a dit "enfin !! " ?) mais avec un break mélodique de toute beauté pour composer l'un des membres du duo final, épique à souhait en compagnie de "The Origin Of God". Ce dernier morceau, sorte de siamois du précédent, se permet même le luxe de s'achever sur un improbable solo de saxophone (oui, vous avez bien lu !!).
Ajoutés à cela des arrangements toujours aussi fabuleux (mais comment font-ils franchement ! Quel travail de titan !), n'ayons pas peur des mots, des guitares ciselées et un texte valorisé par un chanteur de grande classe, et THE OCEAN nous refait le coup de l'album intello remplissant un contrat des plus ardus : celui de faire de l'original dans un monde malheureusement de plus en plus formaté.

THE OCEAN s'impose donc comme une référence dans le monde du Metal Prog'. Du sens, du contenu et de la création au service d'ambiances épiques et d'envolées diverses et variées.
Vivement la suite donc.


Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en POST :


ALCEST
Souvenirs D'un Autre Monde (2007)
L'amour

(+ 1 kro-express)



NEUROSIS
Times Of Grace (1999)
Sombre, froid, apocalyptique, génial.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Luc Hess (batterie)
- Louis Jucker  (basse)
- Loïc Rossetti  (chant)
- Jonathan Nido  (guitares)
- Robin Staps  (guitares, claviers)


1. Shamayim
2. Firmament
3. The First Commandment Of The Luminaries
4. Ptolemy Was Wrong
5. Metaphysics Of The Hangman
6. Catharsis Of A Heretic
7. Swallowed By The Earth
8. Epiphany
9. The Origin Of Species
10. The Origin Of God 



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod