Recherche avancée       Liste groupes



      
PROGRESSIVE METALCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


QUIETKIND - Shadow Play (2017)
Par FENRYL le 29 Novembre 2021          Consultée 336 fois

C'est au détour d'une playlist balancée sur mon site de musique dématérialisée que je suis tombé sur les Américains de QUIETKIND. Un titre, "The Worst Of Us" a suffi de me convaincre immédiatement de venir développer ici mon avis sur ce premier opus du combo… Et c'est peu dire que j'ai terriblement galéré pour collecter mes informations !
Le line-up ? Une vraie sinécure ! La date de sortie ? Tantôt 2017, puis février 2018 ? À l'ère du numérique, du tout dématérialisé, de l'immédiateté de l'information, c'est un comble de devoir autant "perdre" de temps sur ces détails qui n'en sont pourtant pas.

QUIETKIND voit le jour dans le Wisconsin, à Wausau et sort ce "Shadow Play" sous le label "We Are Triumphant".
Annoncé comme un trio (!) composé d'un frontman, d'un gratteux et d'un responsable des baguettes, je me trouve bien ennuyé au moment de vous évoquer l'essence même du groupe, à savoir une basse omniprésente !
En jetant un coup d’œil au clip de "Limbo" vous pourrez d'ailleurs y voir le groupe œuvrer sous la forme d'un quartette… mais de nouveau trois sur celui de "Dusk" ! C'est à n'y rien comprendre !

Alors il faut bien se jeter et tenter de vous donner l'envie de jeter plusieurs oreilles en direction des sonorités produites par QUIETKIND : sur une base solide de Metalcore (non, ne partez pas déjà svp), nos Américains balancent d'énormes morceaux de Djent et teinte l'ensemble de Prog'… Placer dans le shaker musical, il en ressort une série de huit titres d'une densité folle. La guitare (7 ? 8 cordes ? Plus ?), accordée, comme le veut par définition le Djent, basse, à haut gain et forte distorsion tout en la gavant de palm muting à gogo, claque, résonne avec furie. Les mordus de MESHUGGAH mais aussi de KORN ne pourraient pas bouder leur plaisir ! Nick Becher, au micro, délivre de son côté une partition très appliquée : son timbre growlé est efficace comme le veut son poste et n'a pas à rougir des références du genre. Il s'autorise parfois même de fleurter avec un Deathcore bienvenu. Il faut ainsi noter l'absence totale de voix claire ici, et c'est une formidable excellente idée !!

"Shadow Play" est un opus d'une rare homogénéité : des extraits de discours introductifs de "Failed State" aux dernières notes du titre éponyme concluant l'album, aucun temps mort, ni "déviation" de genre. Le groupe assume et enfonce le clou au fur et à mesure : quelques leads dans tous les sens et un surprenant solo ultra mélodieux au milieu d'une déferlante de décibels et de chant guttural ("Dawn"), un morceau quasi totalement instru ("Twilight" et ses quelques lyrics susurrées en toute fin de track)… C'est bien simple, en 33 minutes, c'est tout étourdi que l'on se rend compte que l'on vient de boucler une sacrée galette, pour immédiatement y revenir !

QUIETKIND enchaîne les breaks et les ruptures de rythmes sans pour autant y placer des soli. C'est souvent une petite ligne de guitare lead qui apporte une touche de mélodicité à l'ensemble. Avec "Stray" par exemple, le combo apporte une série de "phrasés" staccato Djentés qui reviendront au fil des morceaux par la suite, teintant l'ensemble d'un côté "Dark" vraiment plaisant. Et c'est bien ainsi que l'énergie va se dégager encore et encore au fur et à mesure des écoutes : ALL THAT REMAINS, KILLSWITCH ENGAGE viendront se rappeler à certains, mais également quelques influences Nü avec "The Worst Of Us".

Intriguant dès son superbe artwork, ce "Shadow Play" est une superbe surprise : accrocheur, atmosphérique, nerveux et techniquement ultra satisfaisant, il procure un sentiment d'exutoire fantastique. Éructé et débordant d'un sentiment d'urgence autant que d'immédiateté, il remplit totalement ses fonctions. QUIETKIND frappe ainsi un sacré gros coup avec ce premier brûlot : ces incendiaires méritent assurément d'être suivis et inutile de vous dire que nous risquons d'être un certain nombre à vouloir écouter rapidement la suite de cette belle naissance.

Note réelle : 4,5/5.

Top : "The Worst Of Us", "Limbo, "Failed State", "Dawn", "Dusk".

A lire aussi en POST :


The OCEAN
Anthropocentric (2010)
Seconde vague, alerte tsunami...

(+ 1 kro-express)



MAUDITS
Maudits (2020)
Instrumental de premier choix !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Nick Becher (chant)
- Dolan Kallin (batterie)
- Evan Jordan (guitare)


1. Failed State
2. Stray
3. Limbo
4. The Worst Of Us
5. Dawn
6. Twilight
7. Dusk
8. Shadow Play



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod