Recherche avancée       Liste groupes



      
SHOEGAZE / BLACK METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2016 Kodama
 

- Style : Les Discrets
- Membre : Old Silver Key
- Style + Membre : Amesoeurs

ALCEST - Spiritual Instinct (2019)
Par VOLTHORD le 21 Février 2020          Consultée 1409 fois

Passé l'âge des épreuves, passé l'âge de la prudence, passé l'âge de la consécration, ALCEST est désormais perché sur sa branche d'éther, omniscient. Après le virage erroné de "Shelter", son retour à la forme parfaite qu'il avait atteinte sur "Écailles De Lune" devient un état de fait, une forme peut être définitive. Certes, depuis "Écailles De Lune", il y a un effacement total de l'agressivité, un dépassement total du Black Metal dans toutes ses acceptations du terme.
Et depuis "Kodama", il y a cette sagesse, cette spiritualité qui prend le dessus sur tout le reste.

À sa musique, ALCEST a ajouté la dimension Temps.
"Kodama" s'appréhendait sur le long terme. Le très long terme. Je pense honnêtement que je n'ai jamais été accroc à cet opus, et pourtant y suis revenu quasiment automatiquement pendant une longue année. Il se révélait, dans certains jours, comme une évidence. "Spiritual Instinct" accentue d'autant plus cette certitude : ALCEST ne s'écoute plus vraiment, il s'intègre. Comme une longue séance de méditation, ses effets ne se perçoivent que lorsqu'il a été compris sur un plan ne relevant plus d'une suite de remarques objectives. Dans sa forme finie, ALCEST ne parle pas de chagrin, de peine, de mélancolie ou de blessures, il ne parle pas d'un bonheur béat ni d'une contemplation romantique spontanée et émerveillée du monde. Il parle d'un tout incarné, d'un renouveau en mouvement, d'une transformation constante, effleurant chacun de ces éléments traditionnels de la poésie pour former un Nirvana où tout s'unit.

Si beaucoup de groupes se tentent aujourd'hui à en copier la forme, cette approche de fond subtile demeure la force du duo français. Il faut donc de la patience, il faut aussi accepter de ne plus vraiment savoir comment en percer les méandres. "Spiritual Instinct" suit la même voie, et en cela il devient tout aussi ardu à chroniquer que son grand frère. Comme une plage de sable, ALCEST est toujours le même, et toujours différent. Blasts lumineux, riffs bleus et vermeill, blast timides et nappes éparses, variations d'une mer calme aux marées imprévisibles… Les repères sont là pour se perdre.

Quant à ce que j'en pense ? Les lignes de Neige m'y paraissent remarquablement travaillées, les mélodies tout simplement fortes, le tout toujours d'une grâce incroyable, même (et surtout) lorsque les vagues Black Metal resurgissent. Un havre de sérénité qui me semble immanquable pour qui connaît déjà ALCEST et parvient à rentrer dans son univers autant qu'une idéale porte d'entrée dans un groupe peut-être désormais limité par sa sagesse (et c'est la seule remarque négative que j'aurais à faire à son propos), mais simplement unique dans son approche.

A lire aussi en POST :


DYSTOPIA NÅ!
Dweller On The Threshold (2015)
Voyage au fond de l'esprit




The OCEAN
Anthropocentric (2010)
Seconde vague, alerte tsunami...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Neige (chant, guitare, clavier)
- Winterhalter (batterie, percussions)


1. Les Jardins De Minuit
2. Protection
3. Sapphire
4. L'île Des Morts
5. Le Miroir
6. Spiritual Instinct



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod