Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK DOUX/POST-BLACK  |  STUDIO

Commentaires (13)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2016 Kodama
 

- Style : Les Discrets
- Membre : Old Silver Key
- Style + Membre : Amesoeurs

ALCEST - Écailles De Lune (2010)
Par VOLTHORD le 28 Juin 2010          Consultée 8145 fois

"Les heures filent, la mer soupire sous des astres lointains déposés en une pincée d'or tremblante sur les houles. Elle ouvre sa danse hypnotique, et absorbe mon regard décoloré".

ALCEST a encore grandi.
Il a peaufiné sa plume, desservant les textes qu’on n’attendait plus dans une scène française qui préfère plus souvent s’essayer à l’anglais. Sa musique a gardé sa sensibilité tout en redevenant plus hybride, ses idées se sont élargies vers la dizaine de minutes et des mouvements plus variables, plus surprenants.

Neige est aujourd’hui sur la corde rêve, dans un imaginaire abstrait où les matières et les éléments fondent les uns dans les autres, où l’océan est couleur de fer, où les écailles de la Lune sont palpables et où l’éther semble plus solide qu’une réalité qui a perdu pied depuis longtemps. Le Shoegaze tel qu’il était reflété sur "Souvenirs D’un Autre Monde" avait le visage et la nostalgie de l’enfant, il est aujourd’hui ingéré dans une vision plus large d’un rêve froid, confortable, fort et éphémère. C’est le bleu de l’eau nocturne qui revient le plus souvent, symbole quasi-planétaire de la naissance, ou de la dynamique d’une vie marquée par les mutations. Les teintes extrêmes reviendraient-elles comme les relents soucieux d’un Neige adulte ?

"Ecailles De Lune", tout en préservant ses riffs d’une fragilité éparse et ses fondements rock, revient sur les origines plus (post)Black du premier EP du groupe, pour finalement créer un tout homogène où deux genres se mélangent, se complètent et se perdent l’un et l’autre. Paradoxalement, le titre le plus ‘Black’ se nomme "Percées De Lumières". Les hurlements stridents apparaissent comme des écueils d’écume sur une plage parfaite, où la rumeur des vagues se mêle à une mélancolie douce.

Et Black Metal n’est pas le mot.
Blue Metal paraît plus proche des émotions colportées par la guitare d’un ménestrel azuréen.
ALCEST a le sang bleu, incroyablement noble. Bleu mer, bleu terre, bleu nuit. Une couleur de rêve, de mélancolie pure, de poésie musicale comme on en croise plus que trop dans rarement dans notre bel hexagone.

Reste assez dommage que la voix black de Neige, et même ses chants clairs, soient peu intelligibles, mais c’est aussi cette légère touche d’écho qui rend cette voix si envolée et touchante. Qu’ajouter de plus finalement, si ce n’est de vous inviter à un album qui frôle la perfection, à peine entachée par un "Solar Song" un peu générique, et deux minutes en trop sur le pourtant somptueux "Sur L’océan Couleur De Fer" (Sur un texte du poète Paul-Jean Toulet).

Je chipote bien sûr, car "Écailles De Lune" se placera forcément parmi les meilleures sorties de l’année. Chapeau bas, très bas… quelque part dans les abysses.

"Et puis la mort, et le silence
Montant comme un mur noir.
...Parfois au loin se laissait voir
Un feu qui se balance"

A lire aussi en POST :


RUSSIAN CIRCLES
Guidance (2016)
Maîtrise




ALCEST
Le Secret (2005)
Ballade grisante en forêt, joyeuse et triste


Marquez et partagez





Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
   POSITRON

 
   (2 chroniques)



- Winterhalter (batterie)
- Neige (tout)


1. Écailles De Lune (pt. I)
2. Écailles De Lune (pt. Ii)
3. Percées De Lumière
4. Abysses
5. Solar Song
6. Sur L'océan Couleur De Fer



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod