Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1994 Portrait Of An Americ...
2015 The Pale Emperor
2020 We Are Chaos
 

- Style : Nine Inch Nails
- Membre : John 5, Rob Zombie
- Style + Membre : Two
 

 Site Officiel Du Groupe (1108)
 Site Officiel Français Du Groupe (1390)
 Autre Site Français (1314)

MARILYN MANSON - Heaven Upside Down (2017)
Par CHAPOUK le 12 Décembre 2017          Consultée 4574 fois

ENFIN !!!
Monsieur le Révérend s'est enfin décidé à sortir son skeud ! Il nous aura fait attendre ce con !
Quand j'ai appris que début 2017 Marilyn prévoyait un nouvel album soigneusement intitulé "Say10" dont les extraits / teaser avaient généré pas mal de réactions sur Twitter, j'avais hâte d'arriver au 14 Février pour l'écouter ! Et là… Déception… La sortie est repoussée… Indéfiniment… Entre temps j'apprends que le skeud a changé de nom pour "Heaven Upside Down". Moui… un peu déçue là aussi, je préférais "Say10" mais bon c'est pas grave car… Une nouvelle date de sortie est annoncée et en plus est respectée ! Youhou !
Mais pourquoi ce retard ? MANSON s'est expliqué là-dessus en justifiant cette sortie tardive par le fait que si le disque était sorti à la date initiale il n'aurait pas comporté "Revelation #12", "Heaven Upside Down", "Saturnalia". Et pour l'artiste ces trois morceaux sont méga importants, ce sont des pièces-clé de l'album puisqu'elles racontent son histoire façon générique de film.
Bien merci pour ces explications, démarrons donc tout de suite avec le générique d'ouverture : "Revelation #12".

L'introduction de cette première partie d'album, nous fait replonger rapidement à l'époque de "Antichrist Superstar". Ce premier titre ainsi que "We Know Where You Fucking Live" sonnent clairement comme s'ils étaient issus de ce skeud. Et bizarrement, autant "Revelation #12" s'est révélé bien fade à mon goût, autant "We Know Where You Fucking Live" m'a plus convaincue. Le premier morceau est juste frustrant en fait… C'est pas un générique d'ouverture, c'est un teaser ! Cette intro dont le riffing et la ligne de chant laissent présager un bon gros moment défouloir à suivre, débouche… Sur rien du tout. Enfin si, on a changement de rythme, des arrangements minimalistes et… Un morceau plan-plan. Même s'il se veut énergique et fait régulièrement monter la sauce, on sent beaucoup trop de retenue aussi bien dans le chant que dans la musique pour qu'il nous pète réellement à la gueule. Dommage ! C'est marrant parce que "We Know Where You Fucking Live" est construit un peu de la même manière, avec pour seule différence le refrain qui est chanté avec plus de conviction et rattrape le coup au final. Et rendons tout de même à Satan ce qui est à "Say10" (oui elle était facile, je sais) : ce refrain reste carrément en tête !!! Mais je vous arrête tout de suite c'est le seul truc qu'on retient du morceau, malgré l'ambiance légèrement "Holly Wood" qui plane tout du long.
Par contre, avec "Tattooed In Reverse" on sent grâce à cette rythmique presque Trap qu'il y avait une volonté de faire un truc un peu plus "expérimental" et le morceau a le mérite de faire bouger la tête en rythme. Idem pour "Kill4Me" qui nous place habilement un beat et des arrangements Electro ainsi que des riffs pleins de disto qui sonnent gras ou bluesy selon les moments. Aussi étrange que ça puisse paraître ce sont ces deux titres, qui semblent les plus éloignés de l'univers MANSONien, qui rehaussent le niveau de cette première partie d'album.

Entracte avec "Saturnalia" qui continue sur cette lancée plus ou moins Electro. Comment vous décrire ça ? On retrouve encore une ambiance angoissante à la "Holly Wood", mais en plus froide et sur fond de grosses influences BOWIEsques ou BAUHAUSiennes. Le résultat est vraiment très très sympa, même mieux que ce à quoi je m'attendais.
Et ce constat va aussi s'appliquer à cette seconde partie d'album. Hormis "Je$u$ Cri$i$", la bonne vieille critique du dieu argent, qui sorti de son refrain-slogan entêtant ne retient pas spécialement l'attention, la fin de ce skeud est terrible. "Blood Honey" est la ballade à la fois mélancolique et rageuse où MANSON chante avec ses tripes à la manière d'un "The Nobodies", le titre éponyme se fait plus léger à comparer des deux mastodontes qui l'entourent, mais reste sympathique, tandis que "Threats Of Romance" allie ambiance cabaret et riffs inspirés pour conclure ce skeud sur une note à la fois sensuelle et dramatique.

En conclusion, vous vous attendiez à un nouveau "The Pale Emperor" vous serez déçu à l'écoute de cet album. Car ce qui faisait la force de ce précédent skeud c'était surtout le fait que MANSON sortait de sa zone de confort tout en nous proposant de la bonne came. Sur ce "Heaven Upside Down", un peu décousu malgré l'idée des pièces-clé évoquées en intro (par nul autre que le géniteur de cet album), le Révérend œuvre en terrain connu et peut-être même un peu trop connu. En effet MANSON ne se réinvente pas, on peut même l'accuser par moments de faire du clientélisme en courant désespérément derrière sa fanbase avec des "choses MANSONiennes qui plaisent bien" plein les bras. Mais il propose aussi, de façon mesurée et intelligente, des choses qui ont beaucoup moins plu à cette fameuse fanbase : ambiance à la "Eat Me, Drink Me" sur "Threats Of Romance" et "Heaven Upside Down", voire même, ce côté plus Rock que Metal qui est présent sur toute la galette. Le truc le plus couillu qu'il ait fait passer ici reste ces fantômes de "Born Vilain" / "The High End Of Low" qui flottent discrètement au-dessus de certains morceaux (tendez l'oreille sur les arrangements ou le son de la batterie).
Sur ce "Heaven Upside Down" Marilyn fait donc du MANSON, mais du MANSON moins revendicateur, du MANSON plus mûr, celui qui a compris que les peintures fluos c'était peut-être un peu too much et pas forcément plus vendeuses que la sobriété pour laquelle il a finalement opté.

#MauvaiseFoi : la chronique a du retard, oui, j'aime bien coller à la démarche de l'artiste !

A lire aussi en METAL INDUS :


Rob ZOMBIE
The Electric Warlock Acid Witch Satanic Orgy Celebration Dis (2016)
En pleine forme !




MINISTRY
Amerikkkant (2018)
Comme une gueule de bois...


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Marilyn Manson (chant, compositions)
- Tyler Bates (arrangements, compositions)
- Gil Sharone (batterie)


1. Revelation #12
2. Tattooed In Reverse
3. We Know Where You Fucking Live
4. Say10
5. Kill4me
6. Saturnalia
7. Je$u$ Cri$i$
8. Blood Honey
9. Heaven Upside Down
10. Threats Of Romance



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod