Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Testament, Annihilator
 

 Overkill Wreckingcrew (927)

OVERKILL - The Grinding Wheel (2017)
Par CANARD WC le 4 Juin 2017          Consultée 1067 fois

Je sais que je vais pas encore me faire des copains à dire encore des méchancetés, mais je suis désolé : sur les vingt dernières années – « thrashitiquement parlant » - OVERKILL a été un plus grand groupe de Thrash que METALLICA. Bah ouais. Et ce, à tous les étages : attitude, concerts, productivité, qualité musicale etc. Soit le verdict du jury unique composé de moi-même suivant :

Since 2000
OVERKILL vs METALLICA
Victoire par TKO : OVERKILL
No Contest

À un moment donné, il faut dire les choses.
Même si quelque part, cette vérité difficile à dire fait un peu mal au derrière. Car le pire dans tout cela ne tient pas tant dans la qualité de la production OVERKILLienne de ces vingt dernières années, mais bien dans la déliquescence de l’autre là, gloire déchue, le groupe qui s’autodétruit tout seul comme un gland. Verdict donc cocasse quand on sait que les braves New-Yorkais se sont construits sur les bases d’une solide repompe du vieux METALLICA, soit donc l’éternel histoire de l’élève qui dépasse le maître. Dans le cas précis : du faiseur qui met une branlée à l’un des plus grands groupes de l’Histoire du Metal (je mets des majuscules, si je veux).

Une introduction comme une autre, arrêtez de râler parce que je radote encore sur METALLICA. Vous avez tout de même un peu raison, je stoppe là les « palabres palabres » (façon Dalida) pour en revenir à nos moutons grisonnants du Thrash et leur réjouissant "Grinding Wheel" qui signifie « meule » car il faut bien que vous appreniez quelque chose après avoir lu cette incroyable chronique. Ouais, une meule comme on achète à Bricolex voire même Castorama. Donc c’est compact leur histoire, et dense : 11 titres pour 65 putain de minutes. Le menu est copieux, la digestion difficile et j’ajouterais qu’il vous faudra du temps pour choper des repères, entrevoir les reliefs qui se dessinent à l’intérieur de ce brouet Thrash Old School.

Du OVERKILL dans son pur jus donc, qu’augustement je place de la façon suivante : un poil meilleur que "Electric Age" et "White Devil" mais en-dessous de "Ironbound". Soit le constat arithmétique suivant avec les notes entre parenthèses comme cela (…) :

"Ironbound"(4/5) "Grinding" "White Devil"(3/5) "Electric Age"(3/5).

Le présent jury unique souverain et expert décide donc en toute cohérence d’attribuer un très juste 3,5/5 à ce nouveau OVERKILL car telle est sa volonté, son désir, son souhait et son inclinaison sexuelle. Je casse donc par la présente tout suspens dans l’unique but de vous faire comprendre pourquoi ce OVERKILL n’a pas été porté en Sélection du Site ici même car les règles sont strictes dans les parages, il faut un 4/5 et croyez-moi ça rigole pas côté admins.

Côté point faible, j’ai déjà évoqué les reliefs difficiles. J’ajouterais qu’il manque aussi d’un brin d’inspiration, que l’ensemble respire le savoir-faire maîtrisé mais que décidément il y a un gap abyssal entre l’artistique et l’artisanat. Mais avec les législatives qui approchent, je précise que je n’ai rien contre les artisans au contraire même. Je m’en voudrais de dire du mal de la première entreprise de France. Un artisan honnête vaut bien un artiste moyen et j’ajouterais que dans le Metal on a plus souvent l’habitude d’avoir à faire à l’un plutôt qu’à l’autre. Pour le reste, l’autre approche était possible : OVERKILL est un groupe admirable, éminemment sympathique. Suivant comment on est luné, pareille chronique aurait pu se transformer en éloge de la continuité (du service public), éloge du savoir-faire rôdé, éloge de la sincérité aussi, du Thrash bien fait, mature et pur. Une telle prose était aussi possible.

Juste une dernière remarque concernant le mûrissement du groupe au regard de ces dernières décennies : OVERKILL semble avoir adopté une structure à la BLACK SABBATH dans son process de composition. Soit une sorte de technique de superposition de deux plans distincts. Allez réécouter "Iron Man" du grand SAB pour comprendre ce que je dis : ça commence lourd façon X puis « boom » break ça part ailleurs façon Y. OVERKILL pratique cela depuis quelques années avec succès. Sur "Grinding Wheel" on l’entend sur "The Wheel" mais c’est encore plus flagrant par exemple sur "The Long Road". Deux temps qui n’ont rien à voir mais qu’on superpose l’un sur l’autre. Plongé dans cette dualité contre-nature, le groupe trouve un souffle épique (et signe au passage le meilleur titre de l’album).

Concluons.

« Meule » est un bon album très convenable du groupe Archi-mort (loi Toubon quand tu nous tiens). Un de plus certes, mais réussi et une honorable sortie Thrash par les temps qui courent. Vu le niveau déployé par le groupe blabla, OVERKILL fait actuellement figure de solide prétendant pour une montée sur le trône actuel du Big Four aux côtés de KREATOR, SODOM et ANTHRAX (ouais je me mouille).


Note : 3,5/5 (j’ai hésité avec 3,4 pour être honnête)


Morceau préféré : "The Long Road"

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


ANTHRAX
Music Of Mass Destruction (2004)
Enfin un live digne d'anthrax !!!




SANITY BURNS
Sanity Burns (self Titled) (2012)
Les anglais ne savent pas thrasher. Enfin presque.


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Bobby 'blitz' Ellsworth (chant)
- D. D. Verni (basse)
- Dave Linsk (guitare)
- Derek 'the Skull' Tailer (guitare)
- Ron Lipnicki (batterie)


1. Mean, Green, Killing Machine
2. Goddamn Trouble
3. Our Finest Hour
4. Shine On
5. The Long Road
6. Let's All Go To Hades
7. Come Heavy
8. Red White And Blue
9. The Wheel
10. The Grinding Wheel



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod