Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Avalon, Arch Enemy, Dream Evil, Ozzy Osbourne , Nightrage, Civilization One, Mayan, Red Circuit
- Style + Membre : Mystic Prophecy
 

 Myspace Officiel Du Groupe (263)
 Site Officiel Du Groupe (553)

FIREWIND - Immortals (2017)
Par JEFF KANJI le 29 Mars 2017          Consultée 954 fois

Alors que FIREWIND semblait bien installé sur la scène Heavy/Power avec un enchaînement de très bons albums, en particulier la doublette "The Premonition"/"Days Of Defiance", "Few Against Many" a sensiblement marqué le pas et le départ de Mark Cross a contraint les Grecs à recruter de nouveau à l'étranger pour le remplacer, et si Michael Ehré n'a finalement pas donné suite, le jeune Jo Nunez avait, comme Petros Christo et Bob Katsionis, foi en ce représentant fervent du Heavy Metal européen. En revanche, il semblerait qu'Apollo préférait largement le feeling seventies qu'il pouvait développer au sein de SPIRITUAL BEGGARS (le chanteur a été élevé une bonne partie de sa vie en Suède, il est quasi suédois à peu de choses près). La séparation eu lieu début 2013 et malgré quelques piges avec Kelly Sundown Carpenter (qui a depuis rejoint les rangs d'ADAGIO et plus récemment de CIVIL WAR), FIREWIND semble à cette époque bloqué. Les problèmes d'agenda ont toujours posé problème avec Apollo si on y regarde de plus près, c'est Mats Levén qui avait assuré une bonne partie des dates de la tournée "Days Of Defiance" et à l'époque de "Allegiance", les Grecs avaient eu recours à Henning Basse pour sauver leur tournée mondiale.

Et si Gus G., qui avait progressivement pris soin de s'éloigner de ses obligations en quittant DREAM EVIL, MYSTIC PROPHECY et NIGHTRAGE, voulait faire de FIREWIND son absolue priorité, l'offre d'Ozzy OSBOURNE paraissait difficile à refuser. Pris dans la réalisation d'un album solo, sur lequel Mats Levén redevenait son chanteur, Gus G. avait, avant son engagement avec Ozzy commencé à échafauder, en compagnie du producteur Dennis Ward, un side-project qui parlerait des grandes batailles épiques de la Grèce antique. Quelques démos avaient déjà été réalisées, mais les obligations de Gus avec Ozzy OSBOURNE et la fondation par Dennis Ward d'UNISONIC a conduit le projet aux oubliettes. Et alors qu'il se demandait si FIREWIND ne devrait pas tout simplement splitter, Henning Basse, qui le dépannait sur sa tournée solo s'est trouvé être l'homme de la situation. L'impressionnant vocaliste de feu METALIUM, qui n'avait pas retrouvé de groupe à temps plein, saisit donc l'opportunité de rejoindre une formation à sa mesure, dans un style qu'il affectionne particulièrement; lui qui officiait depuis plusieurs années comme invité de luxe sur les albums de MAYAN ou encore EPYSODE.

C'est ainsi que naquit "Immortals", un album de la renaissance pour FIREWIND. Si Apollo aura été le chanteur emblématique de la formation grecque, Henning en impose carrément avec sa voix puissante et pleine de chaleur. Celui que j'appelle le Pavarotti du Metal, tant pour son gabarit impressionnant que pour sa voix qui l'est tout autant, sublime dix compositions (onze pour l'édition limitée) de bonne tenue ! On a pu se régaler de sa performance sur le single "Back On The Throne" qui montrait un FIREWIND assez traditionnel mais relativement inspiré, avec notamment un breakdown central du plus bel effet… Mais ce n'était rien comparé au reste. Entre les riffs démonte-nuque, les cavalcades speed, FIREWIND a ressorti l'artillerie lourde, et "Few Against Many" est instantanément oublié bien qu'il en soit la suite logique. C'est le groupe qui a sorti les brûlots de "Days Of Defiance" qui est de retour aux affaires. Bob Katsionis est particulièrement déchaîné, et malgré ses obligations avec SERIOUS BLACK, a apporté sa touche typique au huitième opus de FIREWIND.

Gus G. est toujours aussi excellent mais j'observe plus de sobriété le concernant, l'époque où il éprouvait un besoin irrépressible d'en mettre plein la vue avec sa guitare semble passée. Il faut dire qu'une fois que vous vous retrouvez à accompagner l'un des fondateurs du Heavy Metal vous devez sans doute relativiser et avoir une certaine sensation d'accomplissement. Et la musique de ce huitième opus, écrite sur une période de cinq à six ans, si elle n'est pas avare en soli (l'introduction de "We Defy"), s'avère beaucoup plus que la somme de plans techniques ; FIREWIND a écrit de très bonnes chansons qui alternent les tempi, un peu moins les ambiances c'est vrai, tant cette facette burnée et puissante est plus que jamais présente ("Live And Die By The Sword"), renforcée par un Henning Basse encore meilleur que son prédécesseur. Après on ne concourt pas pour le prix de l'originalité, "Ode To Leonidas" malgré son potentiel épique, pompant allègrement le "Electric Eye" de JUDAS PRIEST sur son riff d'intro. Hommage ?

Mais bon, des albums de Heavy efficaces comme celui-là ne courent pas tellement les rues, et après un hiatus de presque quatre ans, il est rassurant de voir le groupe en si bonne forme et on est en droit d'espérer un carton au prochain disque, car si "Immortals" en impose grâce à sa production énorme, sa thématique qui replonge le groupe dans ses racines et un Henning Basse magistral, il n'a pas non plus la carrure d'un "Forged By Fire" ou d'un "Days Of Defiance". Il me fait davantage penser à un disque de phase ascendante comme avait pu l'être "Allegiance" en son temps. Très recommandable donc mais pas un indispensable de 2017 à mon humble avis.

Note réelle : 3,5/5.

Titre préféré : "War Of Ages".

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GAMMA RAY
Lust For Live (1994)
Témoignage d'une époque révolue




ETHERNITY
Obscure Illusions (2015)
Bien joué la spreutels connection


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Gus G (guitare)
- Petros Christo (basse)
- Bob Katsionis (claviers, guitare)
- Henning Basse (chant)
- Jo Nunez (batterie)


1. Hands Of Time
2. We Defy
3. Ode To Leonidas
4. Back On The Throne
5. Live And Die By The Sword
6. War Of Ages
7. Lady Of 1000 Sorrows
8. Immortals
9. Warriors And Saints
10. Rise From The Ashes
11. Vision Of Tomorrow (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod