Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cellador, Gamma Ray, Pathfinder
- Membre : Biomechanical, Razor Of Occam, Intense, Solstice, Bal Sagoth
- Style + Membre : Heavenly, Power Quest
 

 Fan Site Francophone (270)
 Site Officiel (251)
 Myspace (272)
 Chaîne Youtube (221)

DRAGONFORCE - Maximum Overload (2014)
Par FREDOUILLE le 30 Janvier 2015          Consultée 3374 fois

Allons droit au but : je trouve ce nouveau DRAGONFORCE plutôt bon voire même très bon. Voilà c’est dit !

Est-ce le fait d’avoir laissé le groupe de côté pendant quelques années ? Ou bien tout simplement le fait que DRAGONFORCE nous abreuve ici d’une recette somme toute toujours aussi efficace mais aux ingrédients bien plus digestes et cohérents qu’à une certaine époque ? Sans nul doute un peu des deux.

Pour avoir suivi le groupe depuis ses débuts avec notamment un "Valley Of The Damned" un tantinet épique et pour le moins alléchant, bien que brouillon au niveau de la production, qui apportait néanmoins ce petit quelque chose de plus à la scène Speed Mélodique, ou bien encore avec cet excellent "Sonic Firestorm" qui enfonçait le clou, le groupe avait fini par me lasser, me saouler même ("Ultra Beatdown"). La faute à une musique de plus en plus démonstrative et à des compositions de plus en plus denses et surchargées, le groupe essayant perpétuellement de « repousser » les limites du Speed Mélodique, s’enfermant du même coup dans une attitude jusqu’au-boutiste qui forcément lui aura coûté un peu, voire même beaucoup.

Toujours est-il que ce "Maximum Overload", sixième opus du groupe, m’aura agréablement surpris. Et ce dès les premières écoutes. Car de toute évidence, et en tout cas, par rapport à "Ultra Beatdown", le groupe anglais s’est refait une petite santé et redresse sensiblement la barre. En premier lieu et avant tout, ce qui saute aux yeux, c'est que l’album dispose d’une fraîcheur que le groupe avait, il faut bien reconnaître, perdue depuis maintenant quelques années. Une fraîcheur et une spontanéité que l’on retrouve donc au travers de compositions plus concises que par le passé ("Tomorrow’s Kings", "No More"), plus cohérentes et plus aérées aussi avec des lignes mélodiques la plupart du temps très soignées, parfois même éblouissantes ("Tomorrow’s Kings", l'excellent "The Sun Is Dead" et "Three Hammers" sont plutôt réussies dans le genre), et transcendées par un chanteur, Marc Hudson, que je n’avais pas encore eu l’occasion d’écouter (ayant fait l’impasse sur "The Power Within") plutôt convaincant et dont les vocalises sont pour le moins plus posées, mieux maîtrisées (il y a parfois du M. Kiske dans ses intonations) que celles de ZP Heart et plus particulièrement sur des titres plus "calmes" et... mid-tempo.

Car oui, DRAGONFORCE ose ostensiblement varier le propos sur "Maximum Overload" (album qui finalement porte donc et plutôt mal son nom) avec quelques titres plus tranquilles (quoique… tout est relatif), plus variés en tout cas, avec des introductions très soignées et alternant aussi rythmiques speed et mid-tempo. Le plus bel exemple étant je pense ce "The Sun Is Dead" ultra mélodique, agrémenté d'un passage instrumental de toute beauté et nous offrant en prime quelques parties de guitare non exemptes d'un certain feeling. Ce qui est plutôt inhabituel chez le groupe. Dans le même ordre d'esprit, on soulignera ce "Three Hammers" ultra fédérateur dont l’accroche mélodique n’a rien à envier à celle d’un FREEDOM CALL, par exemple. Un morceau qui regorge d’ailleurs de très bonnes idées à l’image de ce break fulgurant qui désarçonne plutôt sévère (mais putain, quel pied !) ou encore de ce passage plus mid-tempo avec des chœurs qui donnent d'ailleurs un souffle épique à la composition. Enfin, on évoquera également ce "Symphony Of The Night", plutôt Speed de manière générale, mais dont la variété est bien présente avec ses accointances néoclassiques (claviers en mode clavecin) et avec ce passage basse/guitare aérien (pour ne pas dire atmosphérique) plutôt bienvenu.

Bien évidemment et malgré les idées et les variations qui nous sont proposées ici, avec une certaine réussite d'ailleurs, DRAGONFORCE n’en oublie pas pour autant de préserver son identité, de garder sa patte et son style immédiatement reconnaissable en nous assénant ces sempiternelles compositions supersoniques à l’image du mélodique "Tomorrow's Kings" un tantinet classique, de "City Of Gold" dont la fulgurance du break rappellera celle du break de "Phoenix" (STRATOVARIUS), ou encore de "The Game" aux riffs pour le moins Thrashy et aux soli vertigineux et virevoltants qui surgissent toujours autant et de toutes parts. Des soli guitare dont la sonorité se veut aussi et parfois très proche de celle des jeux vidéo tel que démontré sur "Extraction Zone" et notamment au cours d'un break pour le moins très curieux et sur lequel le groupe expérimente en même temps qu'il semble s'amuser.

En dernier lieu, on notera également la reprise de "Ring Of Fire" de Johnny Cash, remise au goût du jour et à la sauce DRAGONFORCE ! Surprenant et... détonnant !

Ce "Maximum Overload", vous l'aurez compris, est une franche et agréable surprise de par une fraîcheur retrouvée, de par des compositions à la fois plus concises et aérées. Tout en réussissant à rester fidèle à ses fondamentaux, DRAGONFORCE parvient à varier davantage le propos, en sortant de sa besace quelques compositions plus lentes, plus posées, plus variées dont les nombreuses trouvailles et idées (pour le moins sympathiques), et à défaut d'originalité, participent à ce sentiment, celui d'avoir affaire ici à un très bon disque de DRAGONFORCE. Un effort qui me réconcilie du même coup avec le groupe. Maintenant, à vous de voir si vous partagez mon avis.

Note réelle : 3,5/5.

Morceaux préférés : "Three Hammers", "The Sun Is Dead", "Tomorrow's Kings", "City Of Gold".

A lire aussi en POWER METAL par FREDOUILLE :


EDGUY
Mandrake (2001)
Le chef d'oeuvre d'EDGUY !

(+ 1 kro-express)



STRATOVARIUS
Elysium (2011)
Oh la bien belle surprise que voilà !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
   T-RAY

 
   (2 chroniques)



- Herman Li (guitares)
- Sam Totman (guitares)
- Vadim Pruzhanov (claviers)
- Gee Anzalone (batterie)
- Frédéric Leclercq (basse)
- Marc Hudson (chant)


1. The Game
2. Tomorrow's Kings
3. No More
4. Three Hammers
5. Symphony Of The Night
6. The Sun Is Dead
7. Defenders
8. Extraction Zone
9. City Of Gold
10. Ring Of Fire



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod