Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1992 Psalm 69
2011 99 %
2012 Double Tap
  Relapse
2018 Amerikkkant
 

- Style : Nine Inch Nails
- Membre : Zoetrope, Gwar
 

 Site Officiel (363)
 Myspace (312)
 Chaîne Youtube (372)

MINISTRY - From Beer To Eternity (2013)
Par MULKONTHEBEACH le 8 Octobre 2013          Consultée 2424 fois

Olààààà il fait peur Al Jourgensen aujourd’hui, avec sa dégaine d’ancien junkie décharné et ses piercings partout sur le visage…
Hormis ces considérations extra-musicales, il y a donc un nouvel album de MINISTRY dans les bacs ces jours-ci. Bon….

Autant le dire tout de go, je n’avais que moyennement apprécié son triptyque politico-musical, cette diatribe contre Georges Bush Jr.
Si les textes étaient tout à fait appropriés pour définir le bouseux du Texas, la musique en revanche, était loin, très loin de ce qu’avait pu proposer MINISTRY jusqu’alors, c’est à dire un Metal Indus rude, rêche, malsain, emprunt d’une sensation de malaise permanent.

MINISTRY, c’est avant tout un groupe de sadiques, qui vous file la frousse à l’écoute de sa mixture musicale d’où ressortent tous nos mauvais sentiments, qui peut même nous pousser dans nos retranchements musicaux et psychiques certains soirs…
Entendons-nous bien, Al Jourgensen est un musicien très talentueux, un visionnaire, un esthète, on ne pourra jamais lui enlever ça.
Ceci étant, depuis que son sparring partner Paul Barker, bassiste mais aussi multi-instrumentiste et compositeur talentueux est parti, ou a été forcé de partir, bah la carrière de MINISTRY est un peu partie en cacahuète… Oui Al est l’architecte de la musique que MINISTRY propose, mais le maître a toujours besoin de son élève, même si celui-ci ne le dépassera jamais. Feu Mike Scaccia, paix à son âme, était un guitariste aguerri, un vieil et fidèle ami depuis le projet REVOLTING COCKS, doublé d’un bon compositeur mais cet album sent le sapin… De Noël quand même !

"Permawar", premier single est très percutant avec ce riff monstrueux qui tourne en boucle, qui aurait presque pu figurer sur le classique "Psalm 69", un ticket pour l’enfer ! Le titre d’ouverture qu’est "Hail To His Majesty" est plutôt à considérer comme une longue intro lente et malsaine, comme un ballet diabolique annonciateur du pire… Puis des titres comme "Perfect Storm", sonnent vraiment bâclés, sauvés in extremis par une production énorme, mais ça ne fait pas tout ! S’ensuit donc une bonne moitié d’album très dispensable, peu inspirée, du Metal speedé aux amphétamines, mais sans l’inspiration des champignons sous doute ! Tout cela sonne un peu brouillon, à l’instar de l’avant-dernier album "Relapse". Si l’on ajoute à cela une utilisation abusive d’effets sonores en tout genre qui ne servent absolument pas les chansons, loin s’en faut, et des soli de guitare stupides que ne renierait pas Rick Rozz de MASSACRE, la déception est grande ! En vérité, il faut attendre "Change Of Luck", avec son entrée en matière orientale et son mid-tempo menaçant pour enfin apprécier un MINISTRY un brin en retard d’un bon wagon…

"Thanx But No Thanx" est encourageant, il faut le souligner, avec son arrivée crescendo bienvenue, c’est vrai il y a quelques moments de bravoure ici, mais ils se font rares. Néanmoins, on a l’impression d’entendre un DANZIG avec Tommy Victor aux guitares parfois, étrange non ? Dans le contexte, pas la musique bien entendu. PRONG, voilà l’exemple même d’un groupe qui vieillit bien, même si son Metal Indus est devenu plus organique au fil des ans. D’ailleurs, vous n’êtes pas sans ignorer que Victor a dépanné DANZIG et MINISTRY plus d’une fois, avec toujours une certaine réussite. Glen Danzig poursuit d’ailleurs le même chemin qu'Al Jourgensen, en continuant de sortir des disques plus ou moins réussis, mais avec la faiblesse de croire qu’il peut tout faire par lui-même ou presque ! (merci Tommy qui devrait d’ailleurs plus s’occuper de son propre groupe, qui se bonifie avec les années). Grave erreur Messieurs ! De réussite il n’en est que parcimonieusement question ici, tout juste une relecture passable de ce que le groupe a sorti de meilleur il y a maintenant bien longtemps, à savoir le fameux et indispensable "Psalm 69", mais aussi et surtout des heures moins glorieuses de "Relapse", donc, mais aussi de "The Rio Grande Blood", ou "The Last Sucker". Ce "Lesson Unlearned" est en tout cas excellent car Al n’en fait pas trop, c’est malsain au possible, non vraiment, on y croit, l’espace de quelques titres, c’est sûr.

D’autant que la production est digne d’un album produit par une major, mais voilà, c’est toujours la même chose avec ce genre de groupe à la carrière triomphante passée : on se prend à rêver, et lorsqu’on se réveille, on n’ouvre pas les yeux face à une fille de joie, mais face à une fille qu’on a pas vraiment envie de revoir…

A lire aussi en METAL INDUS :


DEATHSTARS
Night Electric Night (2009)
Cap du troisième album réussi !

(+ 2 kros-express)



OOMPH!
Glaubeliebetod (2006)
Oomph oomph... géant vert !!!


Marquez et partagez




 
   MULKONTHEBEACH

 
  N/A



- Al Jourgensen (vocals, guitars, harmonica, keyboards, programming, producti)
- Mike Scaccia (guitars, bass)
- Casey Orr (bass)
- Aaron Rossi (drums)
- Sin Quirin (guitars)
- Tony Campos (bass)


1. Hail To His Majesty
2. Punch In The Face
3. Permawar
4. Perfect Storm
5. Fairly Unbalanced
6. The Horror
7. Side F/x
8. Lesson Unlearned
9. Thanx But No Thanx
10. Change Of Luck
11. Enjoy The Quiet



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod