Recherche avancée       Liste groupes



      
POST AMBIENT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Breach, Converge
 

 Site Officiel Du Collectif (1258)
 Communauté Francophone Officielle (651)
 Myspace Officiel Du Groupe (604)

The OCEAN - Phanerozoic I - Palaezoic (2018)
Par NEURO6 le 8 Mai 2019          Consultée 798 fois

Comme son titre le laisse deviner, "Phanerozoic I - Palaeozoic" constitue le premier tableau d’une œuvre duale. Et comme à son habitude, The OCEAN puise largement dans les sciences de la Terre pour s’inspirer, mais aussi dans les dérives environnementales actuelles, thématique plus anthropologique... Les deux thématiques s’alimentent mutuellement et se répondent, par métaphore et par allégorie. Le second opus devrait sortir en 2019.

Le résultat est un concept-album riche et sombre, aux accents Prog, même si la structure puise dans le Post Metal. S’il peut paraître un peu alambiqué dans son ensemble, mais jamais ennuyeux, on retrouve les belles ambiances déjà distillées dans "Pelagial" (2013) et les albums précédents. Pour ma part, le vrai plus se trouve au niveau du chant : Loïc Rossetti, modulant avec une aisance déconcertante voix claire et growl, propose quelque chose de singulier et marque de son empreinte l’ensemble de l’album par ses mélodies vocales. Les claviers et les instruments complémentaires (violoncelle, piano) viennent renforcer la matière sensible de l’album, comme sur le morceau "Silurian".

Si "Phanerozoic I" est court (47 minutes) – mais nous ne sommes qu’au mitan de ce double-album – il est doté d’une production millimétrée, orchestrée par Jens Bogren (DIMMU BORGIR, SOILWORK, etc.). Les titres offrent une bonne diversité d’ambiances. Je retiens en particulier "Ordovicum: The Glaciation Of Gondwana", morceau le plus court mais le plus agressif, où Loïc Rossetti fait des merveilles, et "Devonian: Nascent", qui constitue le morceau-charnière de l’album, par sa longueur (onze minutes) et sa composition très progressive.
Bref, The OCEAN COLLECTIVE poursuit son chemin jusque là sans fausse note. On attend la suite !

A lire aussi en POST-HARDCORE :


CALLISTO
Providence (2009)
Post d'une beauté sans nom




LANTLÔS
.neon (2010)
Une âme en peine d'une triste beauté...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   NEURO6

 
   (2 chroniques)



- Paul Seidel (batterie)
- Mattias Hägerstrand (basse)
- Loïc Rossetti  (chant)
- David Ramis Åhlfeldt  (guitares)
- Robin Staps  (guitares, claviers)


1. The Cambrian Explosion
2. Cambrian Ii: Eternal Recurrence
3. Ordovicium: The Glaciation Of Gondwana
4. Silurian: Age Of Sea Scorpions
5. Devonian: Nascent
6. The Carboniferous Rainforest Collapse
7. Permian : The Great Dying



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod