Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Endstille, Necrowretch
- Membre : Abruptum, Edge Of Sanity, Disfear, Dimension Zero, The Lurking Fear , Funeral Mist, Witchery, Hellfest Open Air Edition, Devian
- Style + Membre : Nordjevel, The Legion
 

 Site Officiel (1216)
 Myspace (302)
 Chaîne Youtube (272)

MARDUK - Viktoria (2018)
Par PERE FRANSOUA le 4 Juillet 2018          Consultée 323 fois

MARDUK fait du MARDUK. Et il le fait bien. À ceux qui espèrent autre chose, Morgan se retourne faisant voler sa toison et nous toise : "hey, what did you expect!?"

Voici leur nouveau méfait où ils tentent d’éviter l’ennui relatif généré par un "Frontschwein" trop long, alors ils dégraissent le mammouth pour se concentrer sur l’essentiel et on y va à donf, "Hasta la viktoria, siempre" (je sais pas le dire en allemand), par le truchement du nouveau batteur tout frais et plein de vigueur, pour tenter de revenir dans le game et rappeler aux petits jeunes c’est qui est le patron.

Presque vingt ans après "Panzer Division Marduk", c’est comme si l’histoire se répétait un peu, "Nazi or not, here I go" (une polémique qui traîne depuis un an sur la toile, comme au bon vieux temps, et le clip de "Viktoria" avec ces images des jeunesses hitlériennes ne risque pas d’aider), et un retour du postulat artistique ultra-bourrin ultra-court façon "Reign In Blood", cet opus belli est avant tout un exercice de style, une volonté de tabasser sans répit. Batterie-mitraillette courant derrière ARCHSPIRE (le jeune Fredrik Widigs est quand même impressionnant de précision mécanique), Morgan y dégaine ses riffs les plus incisifs et les plus véloces depuis longtemps, Mortuus y est plus flippant que jamais.

Passé les quelques bonnes idées dont le très court "Werewolf" et son côté WATAIN punkisant, Mortuus qui hurle la mélodie du riff sur "June 44" ou le break mid-tempo SATYRICONien sur "Viktoria" (le morceau), on se dit effectivement que c’est juste un disque de plus, qui passe trop vite, et qu’on espérait secrètement autre chose.

Néanmoins à force de remettre le disque, parce que trente-trois minutes à se faire latter les parties génitales c’est vraiment trop court, comme un maso accroché à son donjon, on commence à s’y sentir bien. On reprend de "The Last Fallen" (son accélération grisante en guise de refrain), de "The Devil’s Blood" (son intro de fou, son trémolo très mélodique) ou de "Equestrian Bloodlust" et "Narva" (bons riffs en série.) Pour ainsi dire c’est tout le disque qui me fait vibrer (par contre je m’ennuie sur "Silent Night".)

Alors évidemment, il est bien clair que le nouveau FUNERAL MIST (projet solo de Mortuus) les met à l’amende, en matière d’originalité bien entendu mais aussi en folie furieuse.

Un joli 3,5/4 un peu gonflé mais à force de se faire frapper on finit par aimer son tortionnaire (le syndrome de Stockholm, tient tient, évidemment encore un truc suédois).

A lire aussi en BLACK METAL par PERE FRANSOUA :


BLACKLODGE
T/me (3rd Level Initiation = Chamber Of Downfall) (2010)
La Chute de Sa-Temps




EMPEROR
In The Nightside Eclipse (1994)
Rien à jeter, tout à vénérer

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   PERE FRANSOUA

 
   (2 chroniques)



- Morgan (guitare)
- Devo (basse)
- Mortuus (chant)
- Fredrik Widigs (batterie)


1. Werwolf
2. June 44
3. Equestrian Bloodlust
4. Tiger I
5. Narva
6. The Last Fallen
7. Viktoria
8. The Devil's Song
9. Silent Night



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod